Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Victoire pour le hockey féminin

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Les joueuses d'Équipe Canada saluent la plus grosse foule jamais réunie pour un match de hockey féminin, un record de 16 347 spectateurs à la Place Banque Scotia, après leur victoire de 3-2 en tirs de barrage contre les États-Unis (François Laplante/Freestyle Photography/OSHC).
Il y a trente ans, Mark Johnson et un groupe courageux d’Américains étaient à l’origine d’un des moments les plus mémorables de l’histoire du hockey olympique.


Ces jours-ci, celui qui avait inscrit deux buts pour propulser Team USA au célèbre « Miracle sur glace » en triomphant de la puissante Union soviétique aux Jeux olympiques d’hiver de 1980 à Lake Placid, voit des choses incroyables se produire du côté féminin. Par exemple, une foule surprenante de 16 347 spectateurs qui ont vu le Canada vaincre les États-Unis 3-2 en tirs de barrage au jour de l’An, à la Place Banque Scotia.

Quelle belle façon d’entamer la nouvelle année, avec une assistance record pour un match de hockey féminin au Canada. Il s’agissait de 1 200 personnes de plus que les 15 163 spectateurs qui avaient vu les deux mêmes pays s’affronter au Pengrowth (Canadian Airlines à l’époque) Saddledome de Calgary, le 26 janvier 1998. Évidemment, l’intérêt pour le sport atteint des sommets, à quelques semaines de l’ouverture des Jeux olympiques de 2010 à Vancouver.

« Je crois que c’est excellent », a déclaré Johnson, l’entraîneur-chef de l’équipe féminine américaine. « Nous tentons, en partie, de promouvoir le hockey féminin lorsque nous disputons ces rencontres, et le Canada fait de même aussi. Le défi est d’attirer des gens dans l’amphithéâtre et je suis très impressionné par la foule de ce soir. Je suis convaincu que les joueuses leur en ont donné pour leur argent.

« Un événement comme celui-ci est bon pour diverses raisons. Évidemment, nous aurions aimé remporter ce match, mais je crois surtout que c’est le hockey féminin qui en est sorti le grand vainqueur ici ce soir. »

Même s’il ne s’agissait que d’un match hors-concours, en l’occurrence le dernier d’une série de six parties préparatoires en vue des JO entre ces deux puissances du hockey féminin, cet affrontement avait les allures d’un événement qui allait bien au-delà d’une soirée de hockey ordinaire à la Place Banque Scotia. Dès le moment qu’un immense drapeau canadien fut déployé et qui s’est mis à circuler dans la foule pendant l’interprétation de l’hymne national, la fierté d’un pays s’est révélée pendant toute la soirée.

« C’était formidable », a déclaré l’attaquante Meghan Agosta, originaire de la localité ontarienne de Ruthven et qui a inscrit le deuxième but du Canada en temps réglementaire. « C’est tout une sensation de ressentir l’appui massif des amateurs du pays. Je suis fière d’être Canadienne et ce sentiment était palpable lorsque j’étais sur la patinoire pendant le O Canada, en voyant le drapeau circuler dans les gradins. C’était une expérience en soi. »

C’était formidable. C’est tout une sensation de ressentir l’appui massif des amateurs du pays. Je suis fière d’être Canadienne et ce sentiment était palpable lorsque j’étais sur la patinoire pendant le O Canada, en voyant le drapeau circuler dans les gradins. C’était une expérience en soi. - Meghan Agosta
La joueuse originaire de Kingston Jayna Hefford, qui a inscrit le but vainqueur du Canada en tirs de barrage, a déclaré que la foule record constitue un autre indicateur de la hausse de popularité du hockey féminin.

« C’est excellent », a déclaré Hefford, qui fut honorée avant le match pour avoir atteint le plateau des 200 matchs avec l’équipe nationale. « Le hockey féminin gagne en popularité et le fait d’évoluer dans un contexte d’une telle envergure, c’est très encourageant.

« C’est une grande fierté pour nous de voir autant de gens venir assister à un match de hockey féminin et nous souhaitons qu’ils disent à leur entourage à quel point ils ont vécu une belle expérience. Nous croyons que nous offrons un bon spectacle et que nous avons de grands athlètes. »

Le Canada, qui a aussi profité d’un but de la Sherbrookoise Sarah Vaillancourt, a balayé la série de six parties entre les deux formations. La prochaine étape est Vancouver et peut-être un affrontement pour la médaille d’or le 25 février. Néanmoins, les Canadiennes n’oublieront pas de sitôt leur début d’année devant une foule record dans la capitale nationale.

« Pour plusieurs d’entre nous, surtout celles qui sont de l’Ontario et du Québec, nous ne jouons pas souvent ici, a dit Hefford. Donc, c’est un événement spécial de jouer devant les nôtres et devant autant de personnes. »


En voir plus