Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Un Karlsson confiant aide beaucoup les siens

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Erik Karlsson peine à cacher un sourire lorsqu’on lui demande à quand remonte la dernière fois où il occupe la tête des marqueurs de son équipe.


« Lorsque j’étais plus jeune », a déclaré le défenseur, qui en est à sa deuxième année chez les Sénateurs d’Ottawa, après la séance d’entraînement de son équipe plus tôt aujourd’hui en vue de l’affrontement de ce soir contre les Hurricanes de la Caroline à la Place Banque Scotia (19 h 30, Sportsnet East, 104,7 FM Souvenirs garantis). « Donc, je crois que cela ne compte pas. »

Karlsson n'est pas encore un vétéran de nos jours – à 20 ans, il est le plus jeune joueur de l'alignement des Sénateurs – mais il est en train de s’établir solidement à Ottawa avec 23 points, incluant 15 mentions d’aide, un sommet d’équipe. Eh oui, cela importe beaucoup à une équipe ébranlée par la perte de son premier joueur de centre, Jason Spezza, en raison d'une blessure à l'épaule droite subie plus tôt cette semaine.

Les Hurricanes de la Caroline accorderont sans doute une attention particulière à cet aspect ce soir, dans un affrontement qui s’avère crucial pour les deux équipes qui bataillent toujours dans le but de quitter le neuvième rang dans le tableau en prévision des séries éliminatoires dans l’Association de l'Est.

« Il met les autres équipes sur leurs gardes », a déclaré le capitaine des Sénateurs, Daniel Alfredsson, au sujet de Karlsson, dont les deux buts ont fait la différence dans la victoire de 3-1 dimanche sur les Penguins de Pittsburgh. « Ils savent quand il est sur la glace et je suis sûr qu'ils parlent de lui avant les matchs en se disant de terminer chaque fois leurs mises en échec sur lui. Toutefois, ce fut plaisant (pour nous) de le regarder évoluer. »

Néanmoins, Karlsson se plait beaucoup à jouer lui-même ces jours-ci comparativement à novembre, alors que les Sénateurs étaient embourbés dans leur pire séquence cette saison et qu’il a été laissé de côté pendant deux matchs consécutifs. Mais ce n'est probablement pas un hasard maintenant alors que le défenseur suédois a produit 11 points et que les Sénateurs ont présenté un dossier de 5-2-2 à leurs neuf derniers matchs, mais il préfère voir les choses autrement.

« En fait, l'équipe joue bien, dit-il. On ne peut pas tout faire nous-mêmes. Tout le monde a intensifié son jeu lors des derniers matchs et c'est ce qui fait que chaque personne parait mieux. Au début de la saison, tous les joueurs ont connu une période assez difficile et les choses ne fonctionnaient peut-être pas comme ils voulaient. Mais nous avons travaillé à travers les épreuves et lorsqu’on regarde en arrière maintenant, ce n'était pas si mauvais.

« Il s’agit de construire sur ce que l’on a en ce moment et (de se rappeler) que l’on n'est jamais aussi bon que lors de notre dernier match. »

Alors que les contributions offensives de Karlsson sont les plus notables, l'entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston, voit davantage sous forme de contribution un défenseur qui continue d'évoluer de match en match.

« Nous l’utilisons en infériorité numérique, contre les meilleurs trios adverses, de sorte que nous lui avons ajouté beaucoup plus de responsabilités à son jeu », a dit Clouston, qui ne sous-estime pas l'influence du partenaire actuel de Karlsson à la ligne bleue, le vétéran Chris Phillips. « Il y a l’élément de confiance ici ainsi que la concentration, qui vient non seulement d'un match à l’autre, mais lors d’une joute.

« Il a été capable de tenir et de maintenir son niveau de jeu tout au long d’une rencontre un peu mieux et cela est le fruit de l'expérience et du fait de bien travailler avec Chris. »

Karlsson a dit : « En ce moment, je pense que les choses vont très bien pour nous. Il (Phillips) a vraiment bien joué et il m'a aidé beaucoup. Il m’appuie toujours et nous avons de bonnes discussions sur le banc. J'aime vraiment jouer avec lui. »

Karlsson a rarement éprouvé des problèmes au niveau de la confiance, comme plusieurs l’ont sans doute remarqué quand il est arrivé à Ottawa la saison dernière. Il insiste sur le fait que même quand il connaissait des difficultés plus tôt cette saison, cet aspect de son jeu n'a jamais été affecté. En effet, des vétérans comme Alfredsson et Phillips soulignent avec enthousiasme au sujet d’une qualité que l’on ne voit pas souvent chez un si jeune joueur.

« On peut voir cela de temps à autre, a dit Alfredsson. « La ligne est mince. Souvent, les entraîneurs peuvent croire qu’il essaie d'en faire trop. Mais là encore, si on lui lie les mains derrière le dos et fait de lui un joueur défensif comme tous les autres… Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui ont du talent (comme lui) et on doit être capable de pardonner les erreurs qu'il fait parce qu'il compense offensivement. »

Phillips a ajouté : « Il est un joueur talentueux qui semble voler de ses propres ailes maintenant. Lorsqu’il joue avec une telle confiance et une telle conscience de ce qu’il peut effectuer, c’est plaisant de le regarder. »

Bloc-notes

Les Sénateurs (16-17-4) et les Hurricanes (16-15-4) cumulent chacun 36 points avant le match de ce soir, six de moins que les Canadiens de Montréal, qui occupent actuellement la huitième et dernière place dans l'Est... Brian Elliott sera le partant devant le filet, alors que Mike Brodeur, rappelé de Binghamton, sera le substitut... Il reste moins de 350 billets pour le match de ce soir et 750 pour la rencontre de samedi contre les Maple Leafs de Toronto à la Place Banque Scotia (19 h, CBC, 104,7 FM Souvenirs garantis)... Dans le cadre de l'Expérience de match des Sens, présentée par Esso, les Sénateurs tiendront une séance d’entraînement ouverte au public jeudi à 11 heures. Le public pourra y assister gratuitement et des dons seront recueillis pour la Banque d’alimentation d'Ottawa. Les portes ouvrent à 10 h 30.


En voir plus