Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Puempel vit son baptême chez les pros

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’attaquant Matt Puempel, un choix de première ronde des Sénateurs au repêchage de 2011, a terminé la saison avec les Senators de Binghamton dans la LAH et il a inscrit son premier but chez les pros (Just Sports Photography).

Garder un esprit ouvert et travailler fort : c’est de cette façon que l’espoir des Sénateurs d'Ottawa Matt Puempel prévoit s’y prendre pour améliorer son jeu.

L’athlète de 19 ans de Windsor, en Ontario, a récolté d’excellentes statistiques au cours de sa carrière jusqu'à présent. Au cours de son séjour de trois saisons chez les Petes de Peterborough, il a inscrit 166 points en 144 matchs de saison régulière, dont 84 buts. L’attaquant de puissance dit humblement : « Je pense que j'ai eu la chance de jouer avec de bons coéquipiers et d'avoir de bons entraîneurs, afin de rester constant (en tant que marqueur). Je n'aurais pas pu tout cela sans eux. »

Tout cela étant dit, le gamin a définitivement montré qu'il a du flair pour le filet. Les Sénateurs d'Ottawa l'ont choisi en première ronde (24e au total) lors du repêchage 2011 de la LNH, et le directeur général Bryan Murray a dit de lui plus tard qu’il était « une machine à marquer des buts ».

Puempel a paraphé un premier contrat de trois ans avec l'équipe à l'automne, et ce dernier a qualifié ce moment de « rêve devenu réalité. Un grand soulagement sur les épaules. »

« Maintenant, le gros travail commence », a-t-il ajouté.

Avec ce jeune joueur de hockey, il y a au moins une chose que l’on apprend et rapidement : Matt Puempel n'entend pas s’asseoir sur ses lauriers. Avant le repêchage, l’ailier gauche de 6 pieds et 190 livres a participé au camp estival de perfectionnement 2011 des Sénateurs et il fut membre de l'équipe gagnante lors du tournoi des recrues de la Ligue nationale de hockey en septembre dernier à Oshawa, en Ontario. De toutes ces expériences, il a affirmé qu’il a eu énormément de plaisir et que cela lui a donné une bonne idée du calibre (de la LNH).

Alors que l'on peut dire que Puempel a connu une carrière de hockeyeur assez réussie à ce jour, certains de ses objectifs ne se sont pas encore réalisés. Il avait espéré mériter une place au sein de la formation d'Équipe Canada pour l'édition 2012 du Championnat mondial junior de hockey, mais il n'a pas été retenu.

« C'était certainement décevant, à mon avis », a admis Puempel, qui a essayé de titrer du positif de cette expérience. « Je vais devoir travailler encore plus fort (la prochaine fois). »

Une autre déception dans la carrière de Puempel est survenue en janvier, lorsqu’il a subi une commotion cérébrale lors d'un match contre les Frontenacs de Kingston. Après avoir été à l’écart du jeu pendant trois mois, il a renoué avec l'action le 25 mars, lorsqu’il a été cédé aux Senators de Binghamton, la filiale d'Ottawa dans la Ligue américaine de hockey, une fois la saison des Petes terminée. Il a inscrit son premier but chez les professionnels le 14 avril lors du dernier match de la saison des B-Sens, contre les Admirals de Norfolk.

« Je ne ressens plus rien de cela (la commotion cérébrale) et je ne suis pas du tout hésitant (sur la glace) », a-t-il dit en rejetant toutes les préoccupations à l’effet que la blessure aurait pu ennuyer son rendement. « Je ne pense pas que cela me ralentisse. »

Puempel souhaitait tirer le meilleur parti de ses neuf matchs avec les B-Sens.

« Jouer ici (à Binghamton) m'a aidé à apprendre et m'a permis d'expérimenter le calibre professionnel », a-t-il dit.

Tester les eaux d'une ligue professionnelle est une étape essentielle pour tout espoir de la LNH. Mais Puempel avoue que le saut du junior au professionnel constitue « une adaptation importante et qu’il faut y habituer.

« À mon avis, c’est important de voir ce qu’ils (les joueurs de Binghamton) vivent tous les jours, a-t-il ajouté. C'est quelque chose que je peux ramener chaque fois que je chausserai les patins l'an prochain, peu importe l’endroit. »

Peu importe le chandail qu’il portera la saison prochaine, il entend apporter avec certitude son style intrépide et offensif avec lui.

« Je n'ai pas peur de foncer vers le filet et aller à des endroits difficiles afin de marquer quelques buts », a-t-il dit.

C'est ce désir de marquer et cette volonté de se sacrifier qui font de Puempel une menace pour l’adversaire.

« J'ai toujours aimé marquer et aider mon équipe, a-t-il dit. Quand vous aimez faire quelque chose, cela devient certainement plus agréable et on veut toujours en faire plus. Il n'y a pas de meilleure sensation que celle de marquer un but. »

Il s’est également servi de sa capacité de marquer pour marquer des buts qui comptent. Par l’entremise de son initiative, Puempel’s Purpose, il amasse des dons en argent pour la Fondation Rêves d'enfants à chaque fois qu’il marque ou qu’il obtient une mention d'aide.

« On se sent bien quand l’on sait que l’on peut changer la vie de quelqu'un et de mettre un sourire sur le visage d’une personne », a-t-il affirmé au sujet de l'inspiration derrière son œuvre de charité personnelle. « En sachant qu’en marquant un but, j’aide quelqu'un, c'est vraiment sympa. »

Lorsqu'on lui demande comment il peut continuer à améliorer son jeu, il a répondu : « Je pense que dans le but de franchir le prochain niveau, tout doit commencer par mon jeu défensif. Tout le monde a besoin de travailler cet aspect et de s’y engager. C'est ce que j'essaie de faire. »

Il a ajouté qu'il est important de mettre beaucoup d'efforts dans l’entraînement, en particulier dans la saison morte.

« Les joueurs (dans la LNH) sont tellement plus grands, donc il faut être très fort physiquement pour être en mesure de tenir notre bout dans les coins et dans les batailles, a-t-il dit. Pour ce qui est du coup de patin, la force dans mes jambes va être un facteur important. »

En voir plus