Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Perron : Je ne suis pas nerveux, je sais à quoi m'attendre

par Craig Medaglia @craigmedaglia / Sénateurs d'Ottawa

Alors qu'il s'apprêtait à vivre son quatrième tournoi des recrues avec les Sénateurs, Francis Perron a parlé de son statut de vétéran au camp et de sa complicité avec Alex Burrows pendant la saison estivale et plus.

 

Au sujet de son statut de vétéran au tournoi des recrues : 

 

 

 

C'est un gros avantage. Je ne suis pas nerveux, je sais à quoi m'attendre. Je veux dire ici au niveau des entraînements, des tests, tout le reste, je pense que j'ai une certaine avance sur les autres, mais je peux aussi partager mes expériences avec les plus jeunes. Je suis un leader en quelque sorte, je tente d'aider les autres et cela m'aide en même temps.

 

 

 

 

Son objectif au camp des recrues :

 

 

 

Il s'agit de ma quatrième participation au camp des recrues et je peux produire sur le plan offensif. J'ai une bonne attitude et je veux être un bon exemple pour les autres joueurs, être un leader et laisser une bonne impression afin de me préparer pour le camp principal. Je vois ceci comme étant une bonne préparation pour le camp principal. Je veux être en mesure de montrer le fruit de mon travail cet été. 

 

 

 

 

Sur la transition vers le niveau professionnel :

 

 

 

Ce fut certainement différent. J'ai connu un bon départ et puis des joueurs sont revenus d'Ottawa. Donc, j'ai été rétrogradé dans l'alignement et je crois que ma confiance en a pris un coup, en plus de ne pas avoir obtenu le temps de glace duquel je m'attendais. Je pense que cela fut quand même positif. À la fin de la saison, j'ai pris du recul et je me suis amélioré beaucoup. Au sujet de jeu en défensive, je prenais de meilleures décisions avec la rondelle. Je ne produisais pas beaucoup offensivement, mais je crois que cela viendra avec le temps. Cette année, je crois que je vais avoir un rôle plus important et peut-être un rôle en attaque. Je crois que j'ai amélioré plusieurs aspects de mon jeu l'an dernier, malgré ma production réduite.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au sujet de ses difficultés en attaque pour la première fois :

 

 

 

Ce fut difficile, car je n'étais pas habitué à être absent de la feuille de pointage pendant 10 à 15 matchs. J'ai beaucoup discuté avec ma famille, mon père et mon frère m'ont beaucoup aidé à passer à travers cette période. Même les joueurs plus âgés m'ont aidé l'an dernier, afin que je puisse continuer à me concentrer et à travailler fort. 

 

 

 

 

Sur son entraînement en compagnie d'Alex Burrows pendant l'été : 

 

 

 

Lorsque j'ai eu mes rencontres de fin de saison l'an dernier, Randy m'a dit qu'il voulait que je rencontre mon nouvel entraîneur et il savait qu'Alex Burrows s'entraînait là-bas. Donc, je suis allé le rencontrer et nous sommes devenus des amis. C'est un peu bizarre, car il a 15 ans de plus que moi (rires), mais il est quand même devenu un bon ami. Nous nous sommes entraînés ensemble tout l'été et ce fut amusant. S'entraîner avec un professionnel, cela fait toute une différence. 

 

 

 

 

Au sujet de l'influence de Burrows : 

 

 

 

Je l'ai côtoyé quotidiennement, il m'a beaucoup aidé au gymnase. Comme il m'a dit, il est un joueur non-repêché, donc il a fallu qu'il travaille très fort pour atteindre le statut dont il bénéficie aujourd'hui. Il a été un mentor pour moi et il m'a aidé tout l'été.

 

 

 

 

 

 

 

Les recrues des Sénateurs se rendent à Toronto cet après-midi afin d'affronter celles des Canadiens de Montréal samedi (9 septembre) à 19 heures et des Maple Leafs de Toronto le dimanche (10 septembre) à 16 heures. Les deux parties seront disputées au Ricoh Coliseum.

 

 

 

Pour plus de détails sur le camp des recrues des Sénateurs et le tournoi de ce week-end, cliquez ici.

 

En voir plus