Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

« Notre sport national à l'état brut »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Zack Smith signe un autographe pour un jeune amateur pendant la séance d'entraînement à l'extérieur des Sénateurs, au parc Bayshore (Club de hockey Les Sénateurs d'Ottawa).
Des applaudissements chaleureux venaient réchauffer l’atmosphère malgré l'air glacial de l'hiver, sur une patinoire extérieure de l’ouest d’Ottawa.


Mais il était difficile de deviner qui avait le plus de plaisir – les quelque 200 enfants de l’école Bayshore Public qui entouraient une surface glacée dans leur cour ou les grands enfants sur la patinoire qui ont inspiré tout ce tapage matinal.

« Ils ont eu beaucoup de plaisir et nous avons eu beaucoup de plaisir là-bas », a déclaré l’attaquant des Sénateurs d'Ottawa Nick Foligno après que lui et ses coéquipiers ont tenu une pratique en plein air devant un groupe bruyant d’élèves de 3e à la 5e année par un mercredi matin hivernal. « C'était génial pour les gars. C'est notre sport national à l'état brut et ce fut agréable d’avoir tenu une séance ici. »

Les Sénateurs sont sortis dans le cadre d’une initiative locale. Pour ces enfants, il s’agissait d’une occasion de voir de plus près leurs héros du hockey. Ces derniers ont passé beaucoup de temps à distribuer des autographes à des enfants enthousiastes et souriants pendant et après la confrontation 3 contre 3 organisée pour eux.

Nous allons dans les communautés avec des partenaires pour essayer d'offrir des occasions aux enfants qui autrement n’en auraient pas la possibilité », a déclaré Aaron Robinson, le directeur des relations avec les partisans et communautaires des Sénateurs d'Ottawa, pour expliquer les motivations de cette séance d’entraînement en plein air d'aujourd'hui. « Et il s’agit d’une autre façon pour l'équipe de s’approcher de la communauté et d’amener de l’enthousiasme.

« J'espère que les enfants ont du plaisir. »

Effectivement, ce fut le cas. Et non seulement ceux qui étaient perchés sur les bancs de neige autour de la patinoire.

« Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai patiné sur une patinoire extérieure », a dit en souriant Zack Smith, originaire de Maple Creek, en Saskatchewan. « Je crois qu’ils (les enfants) ont apprécié. »

Foligno a ajouté : « Juste le fait d’entendre les enfants crier... ils scandent votre nom des milliers de fois pour attirer votre attention. C'est agréable d'être dans la communauté et de voir comment nous pouvons influencer les jeunes enfants. Je me souviens de mon enfance où lorsqu’un athlète professionnel venait nous visiter, nous étions tous enchantés. C’est bien de pouvoir faire la même chose à notre tour. »

Pour Ryan Shannon, qui a grandi à Darien, au Connecticut, ces occasions ne sont que de la légende. Mais ce n’est plus le cas à compter d'aujourd'hui, alors que l’attaquant des Sénateurs vient de comprendre pourquoi la traditionnelle tuque est devenue un symbole de l’hiver canadien.

« Nous n'avons pas connu beaucoup d'hivers qui nous ont permis de patiner sur l'étang, a-t-il dit. Mais on entendait des histoires de Canadiens en ce sens. Ce fut très agréable pour nous. Ils (les enfants) nous apportent l'énergie. Je pense que c'est une belle occasion. »

Une occasion qui a permis à Smith de revivre ses hivers d’enfance dans les prairies.

« Je trouvais cela un peu plus tolérable lorsque j’étais plus jeune », a déclaré Smith, avec un sourire. « On ne remarquait pas cela. On passait tellement de temps dehors. Mais j’ai eu du plaisir aujourd’hui. C’était fort amusant. »

En voir plus