Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Neil : « Nous voulons nous retrouver dans une meilleure posture »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'attaquant Chris Neil estime que l'avantage de la glace peut être l'élément pour donner un coup de pouce aux Sénateurs pour aller plus loin lors des séries éliminatoires 2010-2011 (Photo par Joe Sargent/NHLI via Getty Images).
Pour les Sénateurs d’Ottawa, il s’agissait peut-être d’une occasion perdue.


Et Chris Neil sait exactement ce qui pourrait aider les Sénateurs afin de mieux profiter d’un scénario semble à l’avenir.

« Après l’élimination (en première ronde) l’an dernier, nous ressentions que nous avions une bonne chance de battre Pittsburgh », a déclaré le robuste attaquant de 31 ans, qui entamera sa neuvième saison complète avec les Sénateurs. « Nous disputons 82 matchs afin de bien nous classer en vue des séries éliminatoires.

« C’est comme ça et c’est un objectif pour nous. Nous voulons mieux nous positionner au classement afin d’affronter une formation qui a terminé un peu plus bas et obtenir l’avantage de la patinoire. Ce sont des facteurs qui aident énormément. »

L’attaque des Sénateurs fut aussi affaiblie en raison des absences de Milan Michalek et d’Alex Kovalev, tous deux blessés au genou. Alors que Kovalev a quitté à la dernière semaine du calendrier régulier, Michalek s’est blessé lors du premier match de la série contre les Penguins.

« Lorsque nous avons appris l’identité de nos adversaires, nous avions hâte d’affronter Pittsburgh, les champions en titre », a déclaré Neil lors d’une entrevue à la station radiophonique Team 1200. « Si nous avions pu compter sur eux, je crois que nous aurions fait bonne figure. La perte de Milan Michalek nous a certainement fait mal. Il amène beaucoup de vitesse et d’énergie. On a pu le constater lors du premier match.

« Lorsqu’il s’est blessé, en plus de l’absence de Kovalev... Ces deux joueurs sont des joueurs essentiels de notre équipe. Notre attaque a été certainement affaiblie avec la perte de ces deux joueurs. »

Kovalev et Michalek devraient être en mesure d’être prêts pour le début du camp d’entraînement en septembre. Ils seront joints par le défenseur Sergei Gonchar, qui excelle sur le jeu de puissance et qui devrait aider considérablement l’unité spéciale dont la constance a fait défaut sur une base régulière la saison dernière.

Je n’ai rien perdu de ma forme. Je me sens aussi vif et c’est ce qui est le plus important en vieillissant. Parfois, on peut en perdre un peu. Mais regardez un type comme Shaun Van Allen (un ancien des Sénateurs). Il faut prendre exemple de ce type d’athlète expérimenté. - Chris Neil
« Cette année, la venue de Sergei Gonchar et ses qualités offensives en avantage numérique aidera la cause, car nous étions l’une des pires formations de la ligue (pour le jeu de puissance) l’an dernier, mais nous avions tout de même participé aux séries, a dit Neil. Je crois qu’en améliorant notre jeu de puissance, nous améliorerons notre position au classement et nous nous retrouverons dans une meilleure posture. »

Même avec près de 600 matchs disputés en carrière, Neil croit qu’il lui reste beaucoup à donner. Il a modifié sa routine d’entraînement estival, en travaillant davantage sur la force physique. Il amène aussi un bagage d’expérience.

« Je n’ai rien perdu de ma forme. Je me sens aussi vif et c’est ce qui est le plus important en vieillissant », a indiqué Neil pendant une pause au Camp de hockey des Sénateurs d’Ottawa au Bell Sensplex, alors qu’il était l’invité spécial mardi. « Parfois, on peut en perdre un peu. Mais regardez un type comme Shaun Van Allen (un ancien des Sénateurs). Il faut prendre exemple de ce type d’athlète expérimenté. »

Il est très heureux de partager ce genre d’expertise avec les jeunes qui participent aux camps annuels du Sensplex. Neil a aussi donné un autre coup de main du genre en juillet, au Camp de hockey de Mike Fisher à Orléans.

« J’adore travailler avec les jeunes, a dit Neil. J’ai pris part à des camps lorsque j’étais jeune et j’ai examiné les plus âgés qui travaillaient avec nous. Ce furent de belles expériences pour moi dans ma jeunesse. J’espère que c’est réciproque pour les jeunes d’aujourd’hui. »


En voir plus