Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs n'ont jamais pensé que Stone « serait si bon »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'attaquant Mark Stone a largement excédé les attentes des dépisteurs des Sénateurs, qui ont fait de lui leur choix de sixième ronde (178e au total) au Repêchage amateur de la LNH en 2010 (Photo par Matthew Healy/OSHC)

Il est du type de joueur repêché sur le tard, mais et qui fait passer un dépisteur pour un génie.

Mais même Bob Lowes, l’homme à qui les Sénateurs d’Ottawa accordent une fière chandelle pour avoir amené Mark Stone dans leurs rangs, vous dira qu’il n’a jamais imaginé obtenir au 178e rang du Repêchage amateur de la LNH en 2010 devenir le monstre en attaque qu’il est devenu aujourd’hui.

« Honnêtement, je ne savais pas qu'il deviendrait aussi bon que ça », a déclaré Lowes, un éclaireur natif de Regina qui arpente la Ligue de hockey de l’Ouest pour les Sénateurs. « Mais je croyais que par son gabarit (6’2’’, 188 livres), son sens du hockey et ses habiletés suffisantes, qu'il aurait pu dénicher un rôle défensif en quatrième ligne. Force est de constater qu’il a excédé ces attentes. »

Et de loin, Stone, qui a eu 20 ans dimanche, a connu des saisons consécutives de 106 et 123 points — incluant 78 buts — au cours de ses deux dernières années avec les Wheat Kings de Brandon dans la LHOuest. Lorsque les Sénateurs l’ont inséré dans leur alignement au cours du cinquième de la série quart de finale de l’Association de l’Est contre les Rangers de New York le mois dernier, Stone ne s’est pas montré impressionné par les feux de la rampe et la grande scène du Madison Square Garden.

Maintenant, Stone, qui a préparé ce qui s'est avéré le but gagnant marqué par Jason Spezza à son premier match dans la LNH, est considéré comme un aspirant sérieux pour décrocher un poste de régulier chez les Sénateurs dès la saison prochaine. Cela semble bien plus qu’un bond prodigieux pour un gars qui, à sa saison de sélection, n’avait inscrit que seulement 11 buts et 28 points en 39 matchs, alors que les Wheat Kings étaient les hôtes de la Coupe Memorial.

Mais Lowes, qui est de l'Ouest et qui a déjà occupé un poste d’entraîneur à Brandon, savait qu'il y avait beaucoup plus que ces statistiques au sujet de Stone. Les équipes hôtes de la Coupe Memorial se fient sur des vétérans, souvent au détriment de jeunes talents. Mais Stone n'était pas un joueur qu’ils considéraient se départir dans le cadre de leur quête de la coupe, ce qui a mis la puce à l’oreille de Lowes.

« Il avait été blessé cette année-là et il s’est retrouvé sur un trio inférieur, en raison de toutes les transactions qu'ils ont effectuées et toute l'expérience qu’ils possédaient », a dit Lowes lors d'une pause pendant les rencontres annuelles d’avant-repêchage des Sénateurs, qui se sont mises en branle au cours du week-end. « Mais je savais qu'ils ne voulaient pas l'échanger. Il a été demandé régulièrement, mais ils ressentaient qu'ils ne pouvaient pas de départir de lui. »

Les deux saisons suivantes ont exactement apporté ces réponses. Alors que le patinage a toujours été une lacune pour Stone, Lowes en a quand même vu suffisamment pour faire campagne en faveur du Winnipegois à la table du repêchage il y a deux ans à Saint-Paul, au Minnesota. Les Sénateurs l’ont réclamé au sixième tour et l’athlète est pressenti pour être un joueur-clé pour leur avenir. Et c'est pourquoi les gens qui dirigent la séance du repêchage pour Ottawa sont très empressés de donner une voix à tous les membres du personnel de dépisteurs.

« Je l’ai mentionné à chaque entrevue que j’ai accordée voulant que Bob Lowes mérite une fière chandelle pour la sélection Mark Stone », a déclaré Pierre Dorion, directeur du personnel des joueurs des Sénateurs. « Dès le quatrième tour, il voulait le réclamer. C'est mon boulot de savoir exactement le joueur que nous devrions prendre (à chaque tour), mais on lui en doit une pour avoir mené une bataille acharnée en faveur de Mark Stone et d’avoir mené à la sélection un excellent joueur qui fera sa marque chez les Sénateurs d'Ottawa dans le futur. »

Lowes, cependant, attribue l'essentiel du crédit à Stone lui-même — de concert avec Randy Lee, le directeur des opérations hockey et du développement des joueurs des Sénateurs, et de Chris Schwarz, l’entraîneur en conditionnement physique — pour être devenu le joueur qu'il est aujourd'hui. Stone a également passé du temps à Ottawa au cours des deux derniers étés à travailler avec l’entraîneur du patinage de puissance Marc Power.

« C'est grâce à lui et nos gens au développement, a déclaré Lowes. Randy et Chris ont fait un travail formidable avec lui sur son coup de patin, et ensuite afin qu’il devienne plus fort avant de travailler sur ses faiblesses. Ensuite, c'est son caractère de vouloir tout faire et revenir plus fort, de travailler sur son coup de patin. Il veut devenir un bon joueur et ceux qui le veulent ainsi trouvent des moyens pour s’améliorer.

« Il maîtrise certaines choses qui ne s’enseignent pas, évidemment, mais les impondérables feront en sorte qu’il devienne un bon joueur. »

Et un athlète dont plusieurs équipes se demandent pourquoi il est resté dans les estrades jusqu'en sixième ronde. Lowes ne peut s'empêcher de sourire quand il s'interroge sur la façon dont les choses semblent avoir tourné pour lui chez les Sénateurs.

« Je vais être honnête avec vous, a déclaré Lowes. Je pensais qu'il deviendrait le meilleur buteur (à Brandon) et l'un de leurs meilleurs joueurs, en me fondant sur la possibilité qu'il a eue après le départ de plusieurs joueurs après la Coupe Memorial. J'ai crû qu'il aurait pu améliorer son lancer. Mais de dire qu'il le ferait aussi bien, je passerai pour un menteur. »

Nouvelles du Championnat mondial de hockey

L’attaquant des Sénateurs Stéphane Da Costa a récolté une mention d’aide sur le but de Johann Auvitu inscrit avec 1:17 à faire a permis à la France de vaincre le Belarus par la marque de 2-1, lundi au Hartwall Arena à Helsinki. Les Français ont encore une chance de participer aux rondes éliminatoires du Championnat du monde de hockey 2012 de l'IIHF.

La France (3-3-0) affrontera les détenteurs du quatrième rang, la Slovaquie (4-2-0), à son dernier affrontement de la ronde préliminaire mardi (9 h 15 HE) et, avec une victoire, elle se méritera une participation en quart de finale dans le groupe H (Helsinki ).

Également aujourd'hui, Kaspars Daugavins et la Lettonie se sont incliné 2-0 devant le Danemark, mettant fin à leurs espoirs en séries éliminatoires.

Dans les autres matchs impliquant des joueurs des Sénateurs mardi, la Suède — qui aligne le capitaine Daniel Alfredsson, Erik Karlsson et Jakob Silfverberg —affronte la Lettonie (14 h 15 HE), tandis que la République tchèque (Milan Michalek) croisera le fer avec l'Allemagne (10 h 15 HE). Ces deux matchs auront lieu à Stockholm. Les Suédois (5-1-0) et les Tchèques (3-2-1) sont susceptibles de terminer au deuxième et troisième rang, respectivement, dans le groupe S (Stockholm).

La ronde de quarts de finale aux championnats du monde aura lieu jeudi à Helsinki et Stockholm, alors que les demi-finales de samedi et les matchs pour les médailles de dimanche seront disputés au Hartwall Arena. Tous les matchs éliminatoires seront diffusés par RDS.

En voir plus