Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Canadiens sont heureux que le tournoi se mette finalement en branle

par Staff Writer / Ottawa Senators
HALIFAX - Les joueurs ont défilé dans la zone mixte, jeudi, et le message qu'Equipe Canada voulait passer à l'aube du Championnat du monde de hockey était clair.


"On doit s'assurer d'être humbles dans notre approche, a déclaré le capitaine Shane Doan.

"On aborde ce tournoi en toute humilité", a renchéri Rick Nash.

L'humble équipe hôtesse. Que c'est typiquement canadien.

Le premier championnat du monde de hockey à être disputé au Canada se met officiellement en branle vendredi et le coup de départ sera donné par un match en après-midi, entre le Canada et la Slovénie, à Halifax.

L'équipe slovène ne compte qu'un joueur de la LNH dans son alignement - Anze Kopitar, des Kings de Los Angeles - et le Canada a facilement vaincu la Slovénie 8-0 la dernière fois que les deux équipes se sont affrontées en championnat du monde. Malgré cela, l'entraîneur-chef Ken Hitchcock s'est assuré que tout son monde serait concentré sur la tâche à accomplir.

"Notre approche humble veut dire qu'on ne doit pas s'attendre à connaître du succès parce que le tournoi a lieu chez nous, a-t-il dit. Ne comptons pas sur les spectateurs pour nous motiver. On doit le faire nous-mêmes.

"Ca a toujours été 'Nous contre le Monde' en Europe. Cette fois, c'est différent. On a des gens qui poussent avec nous, mais on ne doit pas s'attendre à ce qu'ils gagnent les matchs. On doit faire le gros du travail."

La Slovénie n'est qu'un pion sur l'échiquier mondial du hockey comparativement aux poids lourds qui prennent part à ce championnat. Le guide média de l'équipe signale qu'un peu plus d'une centaine d'adultes jouent au hockey dans ce pays qui ne compte que sept arénas.

"Si on peut les tenir à cinq buts, ce sera bon", signale Kopitar.

Mais les Canadiens n'y croient pas.

"Ne le croyez pas, a déclaré l'entraîneur adjoint Mike Johnston. C'est le genre de joueur qui peut dire ça, mais vendredi, il va sortir fort et tenter de dominer le match. On ne doit pas tomber dans ce piège et croire qu'ils se trouvent dans cet état d'esprit."

Il y a plusieurs exemples, au fil des ans, de petits pays qui ont causé de grosses surprises. D'ailleurs, même s'il n'a pas perdu un match l'année dernière, le Canada a eu des sueurs froides pendant des victoires de 3-2 contre l'Allemagne et de 4-2 contre la Norvège. En 2004, le Canada avait livré un match nul de 2-2 contre l'Autriche et un an plus tôt, les Danois avaient soutiré un nul de 2-2 aux Canadiens.
En voir plus