Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Le vétéran Gonchar apporte de la stabilité

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Sergei Gonchar a connu pratiquement tous les hauts et les bas qu’un joueur peut vivre au hockey.


Il a soulevé la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh en 2009 et remporté deux médailles aux Jeux olympiques d'hiver — l’argent en 1998 et le bronze en 2002, avec son pays natal, la Russie.

Et il est aussi connu la frustration reliée aux blessures et une participation aux séries éliminatoires qui s’est terminée abruptement. Bref, le défenseur de 37 ans de Chelyabinsk, en Russie, incarne exactement le type de joueur que les jeunes qui font leur chemin à la ligne bleue des Sénateurs peuvent compter pour obtenir des conseils.

Gonchar, qui en est maintenant à sa 16e saison dans la Ligue nationale de hockey, est toujours ravi de prêter main-forte aux jeunes défenseurs des Sénateurs comme Erik Karlsson, Jared Cowen et David Rundblad.

« À mon avis, lorsqu’on est un joueur plus âgé, cela devient un naturel en quelque sorte », a déclaré Gonchar, qui est présentement à l’écart du jeu en raison d’une blessure au haut du corps, mais qui pourrait revenir au jeu vendredi, alors que les Penguins de Pittsburgh seront les visiteurs à la Place Banque Scotia (19 h 30, RDS, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM). « Je connais le milieu, j’ai une certaine expérience et j’ai évolué aux côtés de nombreux partenaires (au fil des années). Les jeunes qui arrivent ne possèdent pas cette expérience, ils n’ont pas encore eu cette chance de côtoyer autant de joueurs.

« Donc, lorsqu’on a du vécu et que l’on voit ces (jeunes) faire leurs premières armes, on essaie de les aider de quelque façon que ce soit. Cela signifie en quelque sorte que notre carrière tire à sa fin. On possède cette expérience et on veut la partager avec les jeunes joueurs. »

Mais il ne faut pas croire que Gonchar a oublié d'où il venait. Si l’on se transporte en 1994-1995, il était une jeune recrue timide dans un pays étranger, qui maîtrisait peu la langue anglaise qui était prédominante dans le vestiaire des Capitals de Washington.

Toutefois, grâce à des vétérans comme Peter Bondra, Dmitri Khristich et Calle Johansson, le jeune Gonchar a rapidement trouvé sa voie et est devenu un joueur-clé au sein de la ligne bleue chez les Capitals, et ensuite à Pittsburgh, où il a connu ses plus grands succès.

« Ces gars étaient un peu plus âgés, ils avaient des familles », a déclaré Gonchar concernant l'aide qu'il a reçue de la part des vétérans à Washington. « Il n’y avait pas autant de jeunes coéquipiers à l'époque et j'ai dû apprendre la langue, donc c'était un peu plus difficile pour moi. Donc, lorsque je vois maintenant les jeunes qui arrivent, j'essaie de les aider autant que je peux. Je me souviens à quel point c’était difficile pour moi. »

La plus grande leçon que Gonchar peut tirer maintenant est fort simple : tout vient à point à qui sait attendre.

« Lorsqu’on est jeune, on veut tout avoir immédiatement », a déclaré Gonchar, un choix de première ronde (14e au total) des Capitals lors du repêchage amateur de la LNH en 1992. « Pendant un match, on veut exécuter des choses de façon précipitée. Parfois, lorsqu’on est un défenseur, on tente une grosse mise en échec ou de se joindre à l’attaque, mais le moment n’est pas toujours approprié. Par contre, lorsqu’on est patient et que l’on attend le moment propice, l’occasion est belle.

« Mais la patience est probablement la chose la plus difficile à mettre en pratique lorsqu’on est jeune. »

Il suffit de demander Gonchar, qui se sent beaucoup plus à l'aise à sa deuxième saison chez les Sénateurs, qui aligne une équipe jeune et compétitive presque chaque match.

« En ce qui me concerne, mon succès suit celui de l'équipe, a déclaré Gonchar. Et nous avons bien joué en tant qu’équipe. À partir de là, il devient plus facile pour moi de choisir mes occasions et de repérer mes partenaires. Je joue bien quand tout le monde joue bien. »

Le CV de Gonchar comprend quatre participations au match des étoiles de la LNH (2001, 2002, 2003 et 2008) et il est l’un des cinq joueurs des Sénateurs dont le nom figure sur le bulletin de vote du scrutin populaire en vue de l’édition 2012, qui aura lieu le 29 janvier à la Place Banque Scotia. Pour voter pour Gonchar et ses coéquipiers des Sénateurs Daniel Alfredsson, Jason Spezza, Milan Michalek et Erik Karlsson, rendez-vous au vote.nhl.com par votre ordinateur ou votre appareil mobile, ou encore par texto en inscrivant le nom de famille du joueur au 81812. Le scrutin se termine le 4 janvier.



En voir plus