Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

La famille d’Alfie rayonne de fierté

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le père de Daniel Alfredsson, Hasse, sa mère Margareta, sa soeur Cecilia Sabel et son neveu Alfred Sabel, ont fait le voyage depuis la Suède pour la célébration du 1 000e match du capitaine samedi à la Place Banque Scotia. Ils ont dévoilé une peinture murale illustrant la carrière du capitaine des Sénateurs (Club de hockey Les Sénateurs d'Ottawa).
Hasse Alfredsson est un père très fier.


Derrière lui sur un mur de la Place Banque Scotia est accrochée une nouvelle peinture murale illustrant la carrière du capitaine Daniel Alfredsson avec les Sénateurs.

De son année recrue au leader incontestable qu’il est devenu dans le vestiaire des Sénateurs. Toute une épopée pour Alfredsson et la famille suédoise qui est arrivée à Ottawa pour célébrer les 1 000 matchs dans la Ligue nationale de hockey.

« Les gens d’Ottawa ont toujours fait preuve de classe envers Daniel », a déclaré Hasse Alfredsson à propos du fils que lui et son épouse, Margareta, ont élevé à Göteborg. « Il y a eu des moments difficiles, certes, mais ils ont toujours été bien pour lui.

« C’est impressionnant d’avoir pu rester avec la même équipe pendant 15 ans. Nous connaissons beaucoup de gens maintenant au Canada et cet endroit est notre deuxième chez soi. Nous aimons toujours revenir ici. »

En regardant la peinture murale, Hasse Alfredsson observe surtout la photo du jeune Daniel tenant le trophée Calder qu’il a reçu à titre de recrue de l’année dans la LNH en 1995-1996. Il a grandi de plusieurs façons depuis ce temps, en élevant sa propre famille à Ottawa -- Alfredsson et son épouse Bibbi ont trois fils, Hugo, Loui et Fenix – et en devenant une figure de proue dans la communauté. Il a d’ailleurs admis qu’il sera difficile de la quitter lorsque sa carrière de joueur actif sera terminée.

« J’ai une larme à l’œil lorsque je vois cette photo à ses débuts, a dit Hasse Alfredsson. Il a exercé le métier qu’il voulait pendant toute sa vie. C’est incroyable. Le club a fait tellement de choses pour nous pendant ces années. »

Même s’il a atteint depuis longtemps le statut de grande vedette auprès des partisans des Sénateurs, Alfredsson n’a pas oublié ses racines. Il admet que toute l’attention entourant son 1 000e match le gêne un peu parfois. Mais Hasse Alfredsson ne s’attendait à rien de moins de la part de son fils et il est surtout fier de l’humilité dont il fait toujours preuve.

Les gens d’Ottawa ont toujours fait preuve de classe envers Daniel. Il y a eu des moments difficiles, certes, mais ils ont toujours été bien pour lui. C’est impressionnant d’avoir pu rester avec la même équipe pendant 15 ans. Nous connaissons beaucoup de gens maintenant au Canada et cet endroit est notre deuxième chez soi. Nous aimons toujours revenir ici. - Hasse Alfredsson
« Je suis surtout fier du fait que mon fils se tient toujours debout et qu’il ne voit pas trop grand, a déclaré Hasse. Si vous montez trop haut, la chute est brutale. Il a toujours su garder les pieds sur terre.

« Je suis un type simple. Ainsi, c’est facile de garder les pieds sur terre. »

Ce soir, il y aura une salle comble à la Place Banque Scotia pour venir rendre hommage à celui qui incarne le vrai visage de l’ère moderne des Sénateurs, autant sur la glace qu’à l’extérieur de la patinoire. Il y aura sans doute beaucoup de « Alfie, Alfie » dans l’amphithéâtre.

« Il a donné tellement à l’organisation », a déclaré le président des Sénateurs Cyril Leeder. Nous sommes très fiers de lui et c’est notre manière de le remercier, après 16 ans. Je crois que les amateurs partagent aussi ce sentiment et qu’ils auront envie de venir dire merci à Daniel pour tout ce qu’il a fait. »


En voir plus