Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Kovalev jure qu'il reviendra avec les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'attaquant des Sénateurs Alex Kovalev est déçu de ne pas être disponible pour son équipe en séries éliminatoires, alors qu'il a subi une blessure qui a mis fin à sa saison, la semaine dernière contre le Lightning de Tampa Bay (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
La vaste expérience d’Alex Kovalev en séries éliminatoires ne profitera pas beaucoup à ses coéquipiers présentement.


Toutefois, l’attaquant de 37 ans affirme que la blessure au genou qui a mis un terme à sa saison ne l’empêchera pas de disputer la deuxième année de son contrat qu’il a paraphé avec les Sénateurs d’Ottawa l’été dernier. Kovalev a subi une déchirure au ligament croisé antérieur de son genou gauche lors du match contre le Lightning de Tampa Bay la semaine dernière et sa période de réadaptation devrait durer jusqu’à quatre mois.

« Je ne crois pas que cette blessure va compromettre ma carrière », a déclaré Kovalev aux journalistes mardi, repoussant des rumeurs voulant  que sa carrière de hockeyeur puisse être terminée. « J’ai déjà eu des problèmes avec mon autre genou et je m’en suis complètement remis. Je n’ai pas eu d’autre problème avec ce genou et ce n’est toujours pas le cas en ce moment. »

Alors qu’il s’était pointé dans le vestiaire avec des béquilles, Kovalev avait de la difficulté à cacher sa déception de ne pas pouvoir joindre ses coéquipiers pour la série de première ronde contre les Penguins, qui débutera mercredi soir au Mellon Arena de Pittsburgh.

« C’est le meilleur moment de l’année, a-t-il dit. C’est décevant de devoir soigner une blessure à cette période-ci de l’année, surtout qu’elle (la blessure) est survenue à la fin de la saison contre une équipe qui était assurée de ne pas participer aux séries. »

Toutefois, Kovalev n’en veut pas à Todd Fedoruk, l’attaquant du Lightning dont la mise en échec qu’il a appliquée au vétéran lors de la deuxième période du match du 8 avril a mis fin prématurément à sa saison. Le numéro 27 devrait subir une intervention chirurgicale dans environ deux semaines, une fois que l’enflure aura diminué.

« Je ne suis pas fâché, a-t-il dit. C’était une bonne mise en échec. J’aurais pu tenter d’éviter le contact, mais il (Fedoruk) est arrivé si rapidement que je n’ai pas eu le temps de réagir. Si je l’avais vu venir, j’aurais certainement tenté de l’éviter, mais que voulez-vous? »

Je tente de faire tout ce que je peux, mais je suis assez limité présentement. Je n’ai pas l’intention de prendre trop de place dans le vestiaire et de prodiguer trop de conseils. Les gars savent ce qu’ils ont à faire et ils ont une certaine expérience. Les nouveaux joueurs possèdent une expérience de la saison régulière. Certains d’entre eux n’ont jamais participé aux séries, mais tout ce que je peux leur dire est de continuer à faire ce qu’ils ont fait jusqu’ici. Il ne faut pas trop changer la façon de faire. - Alex Kovalev
Avec 116 matchs éliminatoires à son actif (incluant une bague de la Coupe Stanley remportée avec les Rangers de New York en 1994), Kovalev est le joueur le plus expérimenté en séries dans le vestiaire des Sénateurs. Mais il est incertain de ce que cela peut signer pour ses coéquipiers en ce moment.

« Je tente de faire tout ce que je peux, mais je suis assez limité présentement, a-t-il dit. Je n’ai pas l’intention de prendre trop de place dans le vestiaire et de prodiguer trop de conseils.  Les gars savent ce qu’ils ont à faire et ils ont une certaine expérience. Les nouveaux joueurs possèdent une expérience de la saison régulière.

« Certains d’entre eux n’ont jamais participé aux séries, mais tout ce que je peux leur dire est de continuer à faire ce qu’ils ont fait jusqu’ici. Il ne faut pas trop changer la façon de faire. »

Kovalev croit que les Sénateurs ont des chances devant les champions en titre de la Coupe Stanley. Les deux équipes se sont partagé la série de quatre matchs en saison régulière, alors que les deux formations ont remporté un match dans l’amphithéâtre adverse.

« Nous avons assez bien joué contre eux cette année, mais les séries éliminatoires représentent une tout autre histoire, dit-il. En séries, tout peut arriver. Je suis convaincu que les pénalités seront appelées différemment et que le jeu sera aussi différent pour les deux équipes.

« C’est différent en séries, donc tout peut arriver. Mais je crois en nos chances. »



En voir plus