Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

En train comme dans le bon vieux temps pour les Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Voilà un moyen de transport qui procure un sourire nostalgique sur le visage de Daniel Alfredsson.


Et pas seulement parce que le capitaine des Sénateurs a aimé la façon à l’ancienne dont lui et ses coéquipiers des Sénateurs ont été amenés à Montréal mardi après-midi pour leur confrontation de la mi-mars contre les Canadiens, prévue pour mercredi soir au Centre Bell (19 h 30, RDS, TSN, CKOI 104,7 FM).

Il s’agissait véritablement d’une scène d’époque alors que les Sénateurs se sont présentés à la gare VIA Rail d'Ottawa, vêtus de chapeaux mous à l'ancienne pour monter à bord du train pour leur voyage à Montréal, en vue d’affronter l’une des six formations d’origine de la Ligue nationale de hockey dans une ville qui a connu l’époque où les vedettes du hockey se déplaçaient par train à travers le continent.

L'équipe était accompagnée par quelques wagons remplis de fidèles de l'Armée Sens pour le périple qui a été baptisé pour l’occasion le « Train d’époque ». Ils seront tous au Centre Bell pour voir leur équipe préférée affronter les Canadiens et vêtus de leur uniforme d’époque, à l’occasion du 20e anniversaire de la franchise moderne d’Ottawa.

Alors qu’Alfredsson, 39 ans, peut être reconnaissant de la façon dont les vedettes du passé de la LNH se rendaient à leurs matchs, le train évoque également pour lui des souvenirs d'enfance. Son grand-père était un mécanicien de train au sein de la compagnie ferroviaire d'État en Suède, et une ballade estivale sur le chemin de fer était devenue une activité annuelle de prédilection pour lui.

« Je crois qu'il était aussi un conducteur », a déclaré Alfredsson au sujet de son grand-père. « Je me souviendrai toujours qu'il nous amenait sur des voyages en train lorsque j'étais un gamin. C’était un événement marquant chaque été... J'ai toujours conservé de bons souvenirs de lui.

« Nous sommes privilégiés de pouvoir voyager par le moyen habituel (par avion), et nous obtenons un avant-goût de ce que les joueurs de l’époque devaient subir. »

Même si l’avion est devenu depuis longtemps le moyen de transport de prédilection dans tous les sports majeurs professionnels, les Sénateurs effectuent habituellement le trajet de deux heures vers Montréal par autobus. Cependant, le train s’avère pour l'équipe un voyage beaucoup plus confortable et détendu.

« Je pense que quiconque préfère le train à l’autobus, a déclaré Alfredsson. Cela change de la routine normale de déplacement. Le trajet prend environ une demi-heure de plus avec le train, mais c’est plus confortable. Nous sommes à une période importante de l'année et faire ce genre de chose amène encore plus de frénésie. »

L'entraîneur-chef Paul MacLean voit ce voyage comme une distraction positive pour les joueurs, question de faire baisser la pression reliée à la course aux séries éliminatoires. Alors que les Sénateurs occupent actuellement le septième rang du classement dans l’Association de l'Est et possèdent une confortable avance de sept points sur les Sabres de Buffalo, qui sont au neuvième rang, ils ne sont pas encore assurés d’une participation à la danse du printemps.

« Il s’agit d’une période de l'année où la pression est palpable alors que le calendrier tire à sa fin. Donc, c’est un excellent moyen pour se détendre, profiter d'une nouvelle expérience et se changer un peu les idées », a déclaré MacLean alors qu’il se trouvait à quelques mètres du train dont le moteur était en train de s’échauffer avant le départ. « Ensuite, nous allons nous préparer pour un match important demain soir. »

« Je me souviens avoir joué avec Serge Savard à Winnipeg, lorsque j'étais une recrue (en 1981-1982). Lui et John Ferguson parlaient de l’époque où ils devaient voyager en train (avec les Canadiens). Ils ont toujours eu beaucoup de plaisir. Je pense que c'est une bonne expérience pour nous tous. »

Pour quelques vétérans de l’équipe, il ne s’agissait pas de leur première expérience en train, alors qu’ils se déplaçaient de la même façon vers Montréal à l’époque où Jacques Martin était entraîneur-chef des Sénateurs.

« Nous avons pris le train il y a quelques années et, à l'époque, les gars ont adoré, tout comme moi qui en voulais plus », a déclaré le défenseur Chris Phillips. «C'est une excellente façon de voyager. Avec les chapeaux melon et toute cette nostalgie pour ce voyage, nous avons beaucoup de plaisir. »

Au moins, un des plus jeunes de l'équipe appuie les propos du vétéran. Il y a deux ans, alors qu’il était avec les Blues de St. Louis, le gardien Ben Bishop et ses coéquipiers avaient pris le train pour le trajet entre Stockholm et Linköping pour un match préparatoire en Suède, dans le cadre de l'événement annuel Première LNH.

« C'est une très belle façon de voyager, donc ça va être amusant », a déclaré le gardien de 25 ans.

En bref

Le gardien de but Craig Anderson a participé aux 15 premières minutes de la séance d’entraînement plus tôt aujourd'hui, bloquant des tirs de ses coéquipiers des Sénateurs pour la première fois depuis qu'il a subi une lacération à la main droite, le 23 février dernier. Mais MacLean a déclaré qu'il est très peu probable que le gardien partant puisse être de l’action cette semaine. « Craig a en fait un peu (aujourd'hui), a déclaré MacLean. Il a fait quelques progrès avec le gant (bloqueur) et le niveau de confort. C'est un pas dans la bonne direction. » Bishop a été désigné pour effectuer un quatrième départ de suite, mercredi. Depuis qu'il s'est joint aux Sénateurs lors d’une transaction avec les Blues, le 26 février, le cerbère de 6’7’’ a présenté un dossier de 2-0-1 avec une moyenne de buts alloués de 2,27 et un pourcentage d’efficacité de 0,926.


En voir plus