Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Du solide devant le filet

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Ray Emery soutient qu’il est prêt à répondre à l’appel.


Mais quand le gardien des Sénateurs d’Ottawa disputera son premier duel dans la Ligue nationale de hockey cette saison, cela reste à déterminer.

« Je n’y avais même pas pensé », a déclaré l’entraîneur-chef des Sénateurs, John Paddock, lundi matin lorsqu’il fut interrogé à propos de l’identité du gardien but partant pour le match de jeudi soir contre les Canadiens de Montréal ou celui de samedi contre les Panthers de la Floride. « Je ne prévois pas prendre de décision possiblement avant mercredi soir. »
Ray Emery admet qu'il était content de renouer avec l'action en situation de jeu au cours du week-end, même si cela était à Binghamton.

À l’entraînement de lundi, Paddock était satisfait de ce qu’il a vu de la part de celui qui fut le gardien numéro un des Sénateurs la saison dernière et qui aidé ces derniers à atteindre la finale de la Coupe Stanley.

« Je crois qu’il a travaillé fort aujourd’hui, de dire Paddock. Il semblait très compétitif lors des exercices de tirs au but. »

Emery fut soumis à la compétition au cours du week-end, alors qu’il a participé à deux matchs dans l’uniforme du club affilié des Sénateurs dans la Ligue américaine à Binghamton (N.Y.), question de reprendre la forme. Il a fait face à 86 lancers en deux rencontres et il en a repoussé 80.

Encore plus important, Emery a eu l’occasion d’être dans le feu de l’action, en situation de jeu, lui qui n’avait disputé que deux périodes – et fait face à neuf lancers – lors du calendrier préparatoire alors qu’il se remet d’une intervention chirurgicale au poignet gauche, subie lors de la saison morte.

« Je prends plaisir à jouer, a affirmé Emery lundi. Lors de mon séjour là-bas (à Binghamton), j’ai cessé de me soucier de certaines choses et j’ai recommencé à avoir du plaisir, de crier aux autres gars et de faire des choses plaisantes, plutôt que de recevoir uniquement des rondelles dans  des séances d’entraînement.

« Ce genre de situation me fait réaliser pourquoi j’aime pratiquer ce sport. »

Peu importe, cela ne fut pas le genre de test dont Emery aura à faire face lorsqu’il effectuera son retour à la compétition, dans la LNH.

« Le hockey, c’est le hockey, dit-il. Il y a de bons joueurs là-bas. Ce n’est pas les vestiaires et les amphithéâtres de luxe, mais c’est du bon hockey. Il y a quand même des défis et du plaisir. »

Une chose qui facilitera aussi le retour d’Emery est sans doute l’équipe qu’il aura devant lui. Les Sénateurs ont un début de saison du tonnerre, avec une impressionnante fiche de 6-1-0, la meilleure dans la LNH.

« Étant donné la façon dont nous jouons, cela ne devrait être pas trop exigeant pour lui, d’indiquer le capitaine Daniel Alfredsson. Il devrait se sentir à l’aise. »

Emery ajoute : « Ce n’est pas le genre de situation qui doit me préoccuper. Il faut juste effectuer des choses simples et d’éviter de commettre des erreurs. Plus souvent qu’autrement, avec l’équipe que nous avons, nous allons remporter des victoires si nous jouons de cette façon. »

Martin Gerber fut exceptionnel encore une fois samedi soir, lors de la victoire des siens, par la marque de 3-1, sur les Rangers à New York. Il connaît une bonne séquence avec une fiche de 5-1-0 et il dispute son meilleur hockey depuis qu’il porte l’uniforme des Sénateurs. Mais Paddock a écarté toute hypothèse pouvant susciter de la controverse, à l’aube d’un éventuel retour d’Emery.

« Chaque jour, il y a une décision difficile à prendre, ne serait-ce que de dire à un joueur qu’il ne sera pas en uniforme lors d’un match, d’exprimer Paddock. Nous (les entraîneurs) devons faire ce qu’il faut pour gagner des matchs.

« Nous n’avons certainement pas de Roberto Luongo ici. Nous avons deux excellents gardiens de calibre de la LNH. Les deux ont les habiletés pour être numéro un. »

Il reste moins de 200 billets pour le match de jeudi contre les Canadiens à la Place Banque Scotia (19 h 30, RDS, 104,7 FM). Il reste environ 750 billets pour la rencontre de samedi contre la Floride (19 h, CBC, 104,7 FM).
En voir plus