Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Des entrevues révélatrices à propos des espoirs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Pour un jeune espoir qui aspire à une carrière de hockeyeur professionnel, il s’agit de l’entrevue la plus importante.


Une centaine des meilleurs espoirs admissibles au repêchage 2009 de la LNH sont réunis au Westin Bristol Place de Toronto pour la rencontre annuelle des dépisteurs. L’un des éléments-clés du temps qu’ils passeront en compagnie des directeurs généraux, dépisteurs et dirigeants des formations du circuit sera les entrevues individuelles au cours des quatre premiers jours de cet événement, qui a débuté lundi.

« Nous prévoyons de 40 à 50 entrevues avec les meilleurs jeunes joueurs », a déclaré Brent Flahr, le directeur des opérations hockey des Sénateurs. « Nous nous entretenons avec des jeunes avec qui nous avons une chance (de repêcher) avec notre première sélection ou encore notre deuxième ou troisième choix. »

Donc, inutile pour les Sénateurs de consacrer du temps à des John Tavares, des Knights de London, ou autre défenseur suédois Victor Hedman, qui sont largement pressentis pour être les deux premiers joueurs sélectionnés lors des assises qui auront lieu les 26 et 27 juin au Centre Bell de Montréal. Ottawa détient la 9e sélection en première ronde et parlera à deux reprises en deuxième ronde.

Les séances d’entrevues offrent aux organisations l’occasion d’en connaître davantage sur un joueur sur lequel ils ont passé des centaines d’heures à l’observer sur la patinoire au cours des mois d’hiver.

« Cela nous permet de nous faire une idée d’un individu, de dire Flahr. Nos dépisteurs passent beaucoup de temps à observer les espoirs en tant que joueurs et ils s’entretiennent avec eux afin d’en connaître davantage sur leur personnalité. Cette fois, c’est un peu plus « officiel » (lors de la rencontre annuelle). Certains d’entre eux nous impressionnent instantanément tandis que d’autres présentent des signaux d’alarme et nous forcent à continuer de faire nos devoirs. »

Randy Lee, le directeur du développement des joueurs des Sénateurs, estime que les entrevues constituent un volet « très important » pendant cette rencontre annuelle. Selon lui, cet exercice offre la possibilité d’établir un contexte pour permettre aux espoirs de s’ouvrir et de révéler certains traits de leur personnalité.

« C’est un exercice (les entrevues) difficile, car les jeunes sont très intelligents et ils sont bien préparés, dit-il. Plusieurs d’entre eux ont des agents, donc ils sont bien préparés et conseillés pour ce genre d’exercice. Mais nous devons jouer le jeu. Pour qu’une entrevue soit concluante, nous devons parvenir à poser des questions qui inciteront le candidat à montrer sa véritable personnalité. Si vous ne posez que des questions de fond, vous obtiendrez uniquement des renseignements de base. Il faut absolument les défier.

« Certains joueurs excellent en entrevue. J’ai déjà mené des entrevues auxquelles des joueurs nous ont impressionnés, car nous pouvions percevoir leur caractère, leur intégrité et qu’ils étaient compétitifs. Dans d’autres cas, le joueur tentait de contourner des questions et des sujets, ayant pour effet de semer des doutes. »

Eh oui, l’honnêteté est souvent la meilleure politique.

Cela nous permet de nous faire une idée d’un individu. Nos dépisteurs passent beaucoup de temps à observer les espoirs en tant que joueurs et ils s’entretiennent avec eux afin d’en connaître davantage sur leur personnalité. Cette fois, c’est un peu plus « officiel » (lors de la rencontre annuelle). Certains d’entre eux nous impressionnent instantanément tandis que d’autres présentent des signaux d’alarme et nous forcent à continuer de faire nos devoirs. - Brent Flahr
« À ce niveau, certains joueurs présentent des inquiétudes, que ce soit des problèmes potentiels à l’extérieur de la patinoire ou sur la glace, au niveau des blessures ou des choses de la sorte. Donc, nous voulons des détails, d’expliquer Flahr. Vous découvrez s’ils savent qui ils sont en tant que joueur, leurs forces et leurs faiblesses. Lorsque vous les questionnez au sujet de leurs faiblesses et qu’ils semblent les ignorer, cela peut créer des inquiétudes. »

Ensuite, il y a les joueurs qui parviennent à dissiper rapidement les inquiétudes d’une équipe par leur confiance qu’ils démontrent pour contrôler la situation. Lee s’empresse de souligner le cas du défenseur Erik Karlsson, dont le petit gabarit a semé des inquiétudes au sein du personnel d’éclaireurs des Sénateurs. Cependant, après que le défenseur suédois ait réussi à les convaincre pendant son entrevue, les Sénateurs ont fait du talentueux Karlsson leur premier choix au repêchage de 2008, sans aucune hésitation.

« Évidemment, la confiance démontrée par Erik Karlsson a pesé dans la balance, de dire Lee. Il n’était nullement inquiet de son gabarit et de son poids et il a dit qu’il peut évoluer. Il a réussi à se vendre, car notre organisation avait des inquiétudes.

« L’entrevue de Nick Foligno (avant le repêchage de 2006) fut merveilleuse. Je me souviens il y a plusieurs années ce que nos dépisteurs de l’époque disaient à propos des entrevues menées avec Chris Neil et Mike Fisher. Ils pouvaient percevoir la qualité des individus. »


En voir plus