Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

De la petite ville à la grande ligue

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Originaire de la petite localité d'Allan, en Saskatchewan, Jared Cowen a travaillé fort pour devenir le choix de première ronde des Sénateurs d'Ottawa au repêchage de 2009 (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Jared Cowen n’a pas besoin de chercher bien longtemps pour une raison de rêver grand.


Une réflexion qui arrivait chaque fois que le jeune garçon regardait dans la vitre de la voiture familiale lorsque cette dernière quittait la petite localité d’Allan en direction de la plus grande ville de Saskatchewan. Juste à l’extérieur de Saskatoon, sa nouvelle ville de résidence, Cowen voit un panneau et une seule chose lui vient en tête.

« C’est la ville natale de Gordie Howe », se disait-il lorsque la famille Cowen se dirigeait à un moment ou un autre vers Floral, la minuscule localité de Saskatchewan qui a vu grandir le légendaire joueur connu universellement sous le nom de M. Hockey.

C’est essentiellement tout ce qu’un jeune garçon d’Allan, une localité de 631 habitants, a besoin de savoir lorsqu’il réfléchit à savoir s’il peut rêver d’une carrière de hockeyeur professionnel. Bien avant que les Sénateurs d’Ottawa aient fait de lui le neuvième choix au total lors du repêchage amateur 2009, qui a eu lieu en fin de semaine dernière à Montréal.

« Cela n’arrive pas très souvent », de confier Cowen à propos de ses humbles des prairies. « Je suis heureux d’être l’un de ceux qui percent et qui proviennent d’une petite localité. Souvent, les gens pensent que c’est plus difficile de faire ce que l’on veut lorsqu’on vient d’un petit village.

« Je crois que lorsqu’on vient d’une petite localité, nos valeurs peuvent être différentes et nous pouvons mieux être reconnaissants des choses. Je suis heureux de mes origines. »

Il est aussi content d’être en mesure de faire la liaison en vol direct entre sa nouvelle ville d’adoption et Saskatoon, où les Cowen se sont installés lorsque Jared avait 14 ans. Dans la ville la plus peuplée de la province, c’est l’endroit idéal pour notre famille pour faire le magasinage et aller à nos rendez-vous. Nous croyons que c’était une bonne idée de déménager nos pénates à cet endroit finalement. »

Une autre idée qui lui plait est le fait d’avoir été repêché par l’une des six formations canadiennes de la Ligue nationale. Même si Cowen était persuadé que les Coyotes de Phoenix allaient le réclamer au sixième rang (il a parlé avec les gens de l’équipe à au moins six reprises avant le repêchage), il était très heureux d’avoir attendu trois sélections de plus et d’être réclamé par les Sénateurs au Centre Bell.

« Je suis content d’avoir été choisi par Ottawa, dit-il. Lorsque j’étais plus jeune, j’aimais toutes les équipes canadiennes. J’avais une affiche de (Alexei) Yashin dans ma chambre. Mais ils (les Sénateurs) sont un peu loin de ma ville natale. Je connaissais davantage les équipes d’Edmonton et de Calgary, mais je tentais de suivre les matchs des Sénateurs le plus souvent possible à TSN ou Sportsnet. »

Cette semaine, Cowen fut accueilli à la Place Banque Scotia pour le camp de perfectionnement des Sénateurs.

Je suis heureux d’être l’un de ceux qui percent et qui proviennent d’une petite localité. Souvent, les gens pensent que c’est plus difficile de faire ce que l’on veut lorsqu’on vient d’un petit village. Je crois que lorsqu’on vient d’une petite localité, nos valeurs peuvent être différentes et nous pouvons mieux être reconnaissants des choses. Je suis heureux de mes origines. - Jared Cowen
« J’avais déjà visité des amphithéâtres de la LNH auparavant, mais cette fois c’est différent, car je vais peut-être y évoluer un jour », a-t-il dit à propos de son entrée dans son futur aréna chez les professionnels. « Lorsqu’on est jeune, on est intrigué par les vestiaires dans la LNH. J’aime beaucoup celui-ci jusqu’à présent. J’aime tout ce que je vois. »

Toutefois, Cowen doit restreindre ses activités cette semaine. Il se remet toujours d’une opération à un genou qu’il a subie en février pour réparer des ligaments. Alors que son rétablissement respecte l’échéancier établi, les Sénateurs préfèrent ainsi ne pas précipiter les choses pour leur précieux espoir. À 6 pieds 5 pouces et 220 livres, le joueur très prometteur peut encore croître physiquement.

L’opération au genou a certainement influencé la chute du nom de Cowen au classement, pour finalement se retrouver dans le giron des Sénateurs. Mais ni lui ni ses nouveaux patrons ne s’en plaideront.

« Je pense que nous avons mis la main sur un des cinq meilleurs potentiellement et possiblement le meilleur défenseur disponible après (Victor) Hedman (qui a été sélectionné au 2e rang au total par le Lightning de Tampa Bay), a déclaré le directeur général adjoint des Sénateurs, Tim Murray. Je crois que nous avons obtenu un excellent joueur au neuvième rang et il amènera de la profondeur. »

Cowen a dit : « Je ne suis pas du tout fâché (d’avoir glissé au 9e rang). Je crois que ma blessure s’est avérée une bénédiction, car cela m’a amené ici. »

Une autre preuve qu’un rêve « de p’tit gars de village » peut importe son envergure, peut véritablement devenir réalité.


En voir plus