Skip to main content

Vincent Lecavalier vante le travail de l'entraîneur Rick Tocchet

LNH.com @NHL

MONTREAL - Vincent Lecavalier était de bonne humeur après le match même s'il a été conspué par le public du Centre Bell.

"Ca m'a rappelé un match de séries en 2004, a déclaré le patineur de l'Ile-Bizard. J'ai trouvé ça pas mal amusant. Pour moi, c'est une source de motivation additionnelle."

Lecavalier a mérité la troisième étoile de la rencontre, les autres allant à ses coéquipiers Martin St-Louis (première) et Olaf Kolzig (deuxième). La victoire était la première du Lightning en 10 rencontres (1-7-2).

"Rick Tocchet fait tout un travail, a-t-il dit. Les joueurs le respectent.

"L'équipe est meilleure que notre dossier le laisse croire, a-t-il ajouté. J'espère maintenant qu'on va pouvoir construire sur cette victoire.

"On se concentre sur ce qu'on doit faire. On ne s'occupe plus de Barry Melrose. On a la chance de miser sur un excellent personnel d'entraîneurs. On va de l'avant", a-t-il insisté.

Dans la chambre du Canadien, on s'en voulait d'avoir laissé échapper deux points face à la pire équipe de la Ligue nationale.

"On nous avait avertis de ne pas les laisser patiner, a déclaré Steve Bégin. C'est pourquoi St-Louis et Lecavalier ont marqué. On n'a pas fourni l'effort.

"Pour l'emporter, il fallait être prêts, a ajouté le vétéran. Ce soir, ils ont été meilleurs que nous. On va devoir s'ajuster contre les moins bonnes équipes."

Maxim Lapierre était lui aussi déçu du résultat.

"On n'a pas joué notre match, a-t-il noté. Pour gagner, il faut se présenter, peu importe l'adversaire. On joue dans la Ligue nationale et tous les clubs sont bons.

"On va devoir apprendre à mieux se préparer. Contre toutes les équipes", a-t-il ajouté.

Jaroslav Halak disputait un deuxième match d'affilée. Il a concédé trois buts en 22 lancers.

"J'aurais dû faire l'arrêt lors du premier but, a-t-il dit en pensant au tir de St-Louis. J'ai fait face à seulement 22 lancers et je dois apprendre à mieux jouer dans ce genre de match."

Halak aurait aimé voir ses coéquipiers offrir une meilleure performance.

"Il faut jouer 60 minutes, pas 20 ou 40", a-t-il rappelé.

En voir plus