Skip to main content

Vente possible du Canadien: Molson Coors n'a pas eu de contacts avec Gillett

LNH.com @NHL

MONTREAL - Molson Coors (TSX:TAP) n'a pas eu de contact avec George Gillett depuis que ce dernier a amorcé un examen de ses propriétés, dont le club de hockey Canadien, la semaine dernière.

C'est ce qu'a indiqué lundi le président et chef de la direction du brasseur, Peter Swinburn, à l'issue d'un discours prononcé à la tribune du Cercle canadien.

D'entrée de jeu, M. Swinburn a admis ne pas suivre les activités du Canadien, dont 20 pour cent des actions appartiennent pourtant à Molson Coors. Se décrivant davantage comme un "joueur de rugby" que comme un amateur de hockey, il a confié ne jamais avoir mis les pieds au Centre Bell.

Le PDG a néanmoins indiqué que Molson Coors n'avait "pas eu de contact" avec M. Gillett au sujet du Canadien.

George Gillett, qui contrôle le club avec 80 pour cent du capital-actions, a confirmé la semaine dernière avoir retenu les services de plusieurs banques d'investissement, dont BMO Marchés des capitaux au Canada, pour analyser ses actifs.

Quelques scénarios s'offrent à M. Gillett, qui est lourdement endetté: une recapitalisation de ses entreprises, l'arrivée de nouveaux investisseurs ou la vente de certains actifs, dont le Canadien.

Brasserie de Montréal

Peter Swinburn s'est par ailleurs fait rassurant au sujet de l'avenir de la brasserie de Montréal. L'entreprise tente constamment d'"accroître les volumes (de production) dans toutes ses usines", a-t-il affirmé.

L'automne dernier, Molson Coors a transféré dans une usine de Caroline-du-Nord la production de sa bière Blue Moon, que la brasserie de Montréal assurait depuis 2005.

Lundi, M. Swinburn a expliqué que le changement n'avait fait que rétablir la situation qui avait cours à Montréal avant 2005. Le transfert a touché quelque 120 employés, dont une vingtaine qui ont définitivement perdu leur poste.

Aucun autre licenciement n'est prévu à Montréal pour l'instant, a indiqué le dirigeant. Selon lui, la fusion entre Molson et Coors, en 2005, a amélioré les perspectives des différentes usines, y compris celle de Montréal.

Le président du Canadien, Pierre Boivin, et le vice-président du conseil d'administration de Molson Coors, Eric Molson, ont assisté au discours de Peter Swinburn, mais ont refusé de s'adresser aux journalistes.

En voir plus