Skip to main content

Une léthargie en décembre et des blessures ont coûté cher aux Canucks

Vancouver voit la lumière au bout du tunnel avec le développement de Boeser et les arrivées prochaines de Pettersson et Demko

par Jon Lane / Journaliste NHL.com

Les Canucks de Vancouver (25-37-9, 59 points) ont été éliminés de la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley mercredi à la suite d'une défaite de 3-0 face aux Ducks d'Anaheim.

Pour les Canucks, il s'agit d'une troisième saison consécutive où l'équipe n'a pas été en mesure de participer aux séries éliminatoires, soit depuis 2015, lorsqu'ils avaient été éliminés en six matchs par les Flames de Calgary lors de la première ronde.

Voici ce qui a mal tourné lors de la saison 2017-18 pour les Canucks et pourquoi le vent pourrait tourner pour le mieux lors de la prochaine campagne.

Les infos

Joueurs autonomes sans compensation potentiels: Daniel Sedin, AG; Henrik Sedin, C; Jussi Jokinen, AD; Nic Dowd, C; Darren Archibald, AD

Joueurs autonomes avec compensation potentiels: Jake Virtanen, AD; Sven Baertschi, AG; Markus Granlund, C; Reid Boucher, AG; Troy Stetcher, D; Derrick Pouliot, D

Choix de repêchage potentiels en 2018: 6

Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné

Les blessés : Des joueurs clés, tels que les attaquants Brock Boeser (dos), Sven Baertschi (épaule) et Loui Eriksson (côtes), ainsi que le défenseur Erik Gudbranson (épaule), rateront le reste de la saison. Le défenseur Christopher Tanev (jambe) n'a pas joué depuis le 8 février. Bo Horvat, qui évolue sur les deux premiers trios de l'équipe, a raté 18 matchs après s'être fracturé la cheville alors que l'attaquant Derek Dorsett a dû annoncer sa retraite le 30 novembre après avoir subi une hernie cervicale. Mais c'est la blessure de Boeser, alors qu'il ne restait que quelques secondes à la troisième période d'une victoire de 4-3 en prolongation face aux Islanders de New York le 5 mars, qui a été particulièrement coûteuse. Les Canucks montrent un dossier de 0-5-0, en plus d'afficher un différentiel de buts de 14-3, sans Boeser, qui avait amassé 55 points (29 buts, 26 passes) pour mener l'équipe au chapitre des statistiques individuelles.

Video: NYR@VAN: Boeser et Horvat unissent leurs efforts

La léthargie de décembre: Les Canucks ont surpris la galerie en amorçant la saison avec une fiche de 6-3-2 en octobre et étaient en bonne position pour participer aux séries à la fin du mois de novembre. C'était avant d'amorcer une chute drastique au classement en ne récoltant que neuf points en décembre (4-8-1), égalant les Canadiens de Montréal au 30e rang de la Ligue, deux points devant les Coyotes de l'Arizona.

Une offensive sans punch: Avec 183 buts marqués cette saison (2,58 par match en moyenne), les Canucks occupent le 27e rang à ce chapitre, en plus d'avoir été blanchis lors de trois matchs consécutifs. Ils ne sont guère meilleurs à l'autre bout de la patinoire, se classant au 27e rang pour les buts accordés (3,21) et au 25e échelon en désavantage numérique (77,5 pour cent).

Pourquoi être optimiste

Bo et Boeser: Les Canucks ont lancé leur saison en espérant voir leurs deux meilleurs espoirs offensifs effectuer un important bond vers l'avant dans leur développement. À 21 ans, Boeser mène toujours la LNH chez les recrues pour les buts (29), les filets en avantage numérique (10) et les tirs au but (179). Horvat, 22 ans, en est à sa quatrième saison et n'a besoin que de deux buts pour atteindre le cap des 20, sa meilleure performance en carrière.

Video: NSH@VAN: Horvat redirige le tir d'Edler en A.N.

Une relève prometteuse: La spectaculaire saison de Boeser pourrait ouvrir la porte pour d'autres espoirs en vue de la prochaine saison. On peut s'attendre à ce que les Canucks fassent tout en leur possible afin qu'Elias Pettersson, choisi au 5e échelon lors du dernier repêchage, évolue en Amérique du Nord l'hiver prochain. À 19 ans, ses 56 points (24 buts, 32 passes) pour le Vaxjo HC de la Ligue élite de Suède lui ont permis de battre le record de Kent Nilsson pour un joueur de moins de 20 ans. Thatcher Demko s'est élevé au rang de partant à Utica dans la Ligue américaine et à 22 ans, il pourrait menacer le poste de Jacob Markstrom ou Anders Nilsson. Il faut aussi s'attendre à ce que le défenseur Olli Juolevi, 19 ans, et l'attaquant Jonathan Dahlen, 20 ans, soient sous la loupe des dirigeants des Canucks.

Le billet de loterie: S'ils remportent la loterie en vue du repêchage de 2018, qui se tiendra le 22 juin à Dallas, les Canucks pourraient mettre la main sur le défenseur Rasmus Dahlin, que plusieurs voient comme le premier choix du repêchage et un futur joueur de concession.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.