Skip to main content

Un souvenir bizarre pour Weber, 10 ans plus tard

Le vétéran défenseur a tout manqué du but en or de Sidney Crosby aux Jeux olympiques de Vancouver

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

Shea Weber occupait une place de choix pour assister à un moment historique dans l'histoire du hockey, il y a exactement 10 ans aux Jeux olympiques d'hiver de Vancouver. 

Le jeune défenseur qu'il était venait de prendre place sur le banc de l'équipe canadienne, après avoir complété une présence sur la glace en prolongation du match de championnat entre les États-Unis et le Canada.

À LIRE AUSSI : Crosby revient sur son « but en or »Le sujet Carey Price demeurait sensible, vendredi

Il ne suivait pas l'action, occupé à reprendre son souffle, quand ses coéquipiers ont bondi de joie autour de lui. 

« Je n'ai pas tout de suite réalisé ce qui venait de se passer », confie-t-il 10 ans plus tard.

Sidney Crosby venait de réussir le but en or pour le Canada, aidé de Jarome Iginla.

« Je n'ai rien vu. Ça demeure un souvenir bizarre, souligne Weber. Après avoir réalisé, j'ai ressenti une vague de fierté et de joie m'envahir. Ce n'est que plus tard que j'ai vu le but. »

Pour Weber, il allait de soi que Crosby soit le héros canadien de la journée. 

« Tout le monde aurait misé sur Sidney Crosby pour obtenir ce but. À l'équipe, il était déjà un des meilleurs joueurs au monde. Il était le meilleur au Canada, en tout cas. C'était une fin comme dans les livres. »  

Weber, membre dans le temps des Predators de Nashville, avait connu un fort tournoi, en étant choisi au sein de l'équipe d'étoiles de la compétition.

Il avait été aux premières loges du but égalisateur de Zach Parise vers la fin de la troisième période, en étant à ses côtés près du gardien Roberto Luongo.

Le Britanno-Colombien se souvient de la forte pression avec laquelle ses coéquipiers et lui ont dû composer. Ils portaient le poids des amateurs de hockey de tout le pays sur leurs épaules.

« Ça n'a pas été un tournoi facile. Nous nous étions compliqué la tâche avec un duel quart de finale contre la Russie », évoque-t-il.

Le Canada s'était donné de l'impulsion jusqu'en finale en bafouant les Russes 7-3. Il avait vaincu la Slovaquie 3-2 en demi-finale, avant de l'emporter 3-2 en prolongation en finale.

Les festivités qui ont pris place au centre-ville de Vancouver ont été mémorables pour tous ceux qui les ont vécues. Pour les joueurs, qui étaient en pleine saison de la LNH, elles ont été de courte durée.

« Nous nous sommes dispersés rapidement, relate Weber. Tout le monde devait retourner dans son équipe et avait des vols d'avion à prendre. »

Quand on lui mentionne que le très sérieux Crosby n'a pas dû faire la fête longtemps, le capitaine des Canadiens rétorque, sourire en coin.

« Je pense même qu'il est allé se coucher immédiatement après le match. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.