Skip to main content

Simon Gagné fait un tour d'horizon de la première moitié de saison

Le Lightning, ma plus grande surprise, les Oilers un grand mystère!

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. Sélectionné au 22e rang du repêchage 1998, il a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Bonjour chers amateurs de hockey! Je suis très content de relever ce nouveau défi pour le site francophone de la LNH. J'aurai le plaisir tous les mercredis de commenter les activités de la Ligue nationale. Ce ne sont pas les sujets qui manquent. 

C'est drôle à dire, mais je suis davantage le hockey que quand je jouais. Je garde un œil plus intéressé sur les équipes avec lesquelles j'ai joué, surtout les Flyers de Philadelphie. Comme je demeure à Québec avec la petite famille, je peux suivre de près les Canadiens de Montréal.

***

Pour cette première, je vous propose un tour d'horizon de la première moitié de saison qui a réservé son lot de surprises et de déceptions. 

Peut-être que ça vous étonnera, mais ma grande surprise c'est de voir le Lightning de Tampa Bay trôner au sommet de l'Association de l'Est et même de toute la ligue.

Je ne m'attendais pas à ce que le Lightning revienne en force comme ça après avoir raté les séries éliminatoires et échangé de gros noms. Chapeau au directeur général Steve Yzerman et à ses acolytes. Ils avaient un plan en tête. Je ne croyais pas non plus que Steven Stamkos puisse revenir si fort après avoir été ralenti par les blessures au cours des dernières saisons. Je suis content qu'il ait retrouvé sa confiance. Je l'ai eu comme coéquipier à Tampa et je peux vous dire qu'il a été un des joueurs les plus vaillants que j'ai côtoyés.

Video: TBL@VGK: Stamkos lance un missile du cercle gauche

Dans l'Association de l'Ouest, je ne peux pas passer à côté des Golden Knights de Vegas. Leur grande réussite, c'est d'avoir continué de connaître du succès pendant qu'ils ont été privés de leurs trois premiers gardiens. Je connais plusieurs équipes qui auraient chuté au classement en misant sur leur quatrième gardien.

Les succès des Golden Knights sont une bonne nouvelle pour les équipes d'expansion à venir dans la ligue. Ils illustrent que ces équipes peuvent être compétitives dès leur première saison. Tout le mérite revient aux dirigeants des Golden Knights qui ont travaillé d'arrache-pied afin de monter l'équipe pendant un an. Peu importe ce que l'équipe va faire en séries éliminatoires, ce sera de l'expérience en banque.  

Video: VGK@LAK: Perron tranche le débat en prolongation

Ma grande déception, ce sont les Oilers d'Edmonton. Les Oilers c'est un mystère pour moi. Ils sont bourrés de talent, leurs partisans voyaient finalement la lumière au bout du tunnel. Ils étaient censés poursuivre sur le succès qu'ils ont connu en séries l'an dernier. Le problème, c'est qu'il y a clairement trop de « passagers » dans l'équipe. Des gars qui ont joué un rôle important en séries ne sont pas à la hauteur. J'imagine qu'on multiplie les réunions d'équipe présentement parce qu'il faut brasser les choses rapidement. Dans une semaine, il sera trop tard.

Dans l'Est, les Sénateurs d'Ottawa constituent une forte déception. Comme pour les Oilers, je ne pointe pas du doigt l'entraîneur. Je suis convaincu que Guy Boucher et ses adjoints font tout ce qu'ils peuvent. J'ai eu Guy comme entraîneur à Tampa. Pour le connaître, je sais qu'il ne doit pas dormir beaucoup parce qu'il est à la recherche de solutions et qu'il tente de motiver les joueurs comme seul lui peut le faire. Mais encore là, si les joueurs ne se présentent pas pour les matchs, il n'y peut rien. Aussi talentueux sois-tu, tu n'auras pas de succès si tu ne travailles pas. Les Sénateurs ont failli participer à la Finale de la Coupe Stanley, l'an dernier. Je les voyais haut au classement cette saison, surtout dans la section Atlantique qui est moins compétitive.

***

Quelques mots sur la première moitié de saison en montagnes russes des Canadiens. On constate que c'est difficile, quand tu commences la saison en boîtant, de te remettre à marcher d'aplomb. On a cru par moments qu'ils le feraient. Mais comme pour toutes les équipes, tes meilleurs joueurs doivent être les meilleurs. Quand ils ne le sont pas, ça donne ce résultat. Dans ce temps-là, souvent les blessures viennent compliquer les choses. On l'a vu avec la perte de Carey Price en début de saison et maintenant avec celle de Shea Weber.

Ça s'annonce très difficile pour la suite, surtout avec Phillip Danault et Andrew Shaw qui viennent de tomber au combat. Même si Carey Price joue du bon hockey, il doit redevenir le gardien dominant d'il y a quelques saisons. Il y a quelque chose qui ne va pas avec lui. On le perçoit dans son langage corporel. Il doit retrouver le feu sacré. Comme on le sait, le succès de l'équipe repose en grande partie sur lui. C'est énormément de pression pour un seul joueur. Les autres leaders doivent mieux l'épauler. À part Brendan Gallagher qui va très bien, ils doivent se regarder dans le miroir et se mettre en marche pour la deuxième moitié de saison. 

***

Je tiens en terminant à souhaiter prompt rétablissement à Phillip Danault. L'accident dont il a été victime samedi m'a rappelé celui impliquant Trent McCleary des Canadiens, le 29 janvier 2000, parce que j'étais sur la glace du Centre Molson, comme on l'appelait à l'époque. La scène était quasiment identique d'ailleurs. Mon coéquipier des Flyers Chris Therien a tiré du même endroit que Zdeno Chara des Bruins de Boston. 

Trent s'est jeté sur la glace pour bloquer le lancer et il a été atteint à la gorge. Phillip, lui, était debout devant Chara et il ne s'attendait sûrement pas à recevoir la rondelle à la tête. Ce sont des scènes troublantes et inquiétantes.

L'accident de Phillip m'a également rappelé la fois que mon coéquipier chez les Flyers Ian Laperrière a été atteint d'un tir frappé en plein visage au cours des séries éliminatoires de 2010 contre les Devils du New Jersey.

Il avait perdu temporairement l'usage d'un œil et il avait été victime d'une contusion au cerveau. Des chocs traumatiques semblables peuvent laisser des séquelles et j'espère que Phillip s'en tirera indemne. 

Le plus important, c'est qu'il prenne le temps de récupérer complètement avant de tenter un retour au jeu. Il n'y a absolument aucun risque à courir. Il doit aussi dissiper tous les doutes parce qu'il n'y a pas de place pour la moindre crainte dans le sport.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.