Skip to main content

Ryan Smyth effectue un retour à Edmonton dans l'uniforme de l'Avalanche

LNH.com @NHL

EDMONTON - Ryan Smyth a effectué un retour dans la capitale de l'Alberta, prêt à disputer son premier match contre les Oilers dans l'uniforme de l'équipe adverse.

Mais contrairement au jour de son départ à l'aéroport où les émotions étaient vives, l'Albertain de 31 ans n'a versé aucune larme, lundi, lors de la conférence de presse à la veille du match de mardi au Rexall Place.

Du moins jusqu'au moment où on lui a demandé si ce serait un moment émouvant pour lui.

"Je suis certain que je vais verser des larmes, a confié Smyth, avant de faire une pause pour retrouver sa contenance, les yeux un peu larmoyant. Il y a tellement de très bons souvenirs.

"Ca n'a pas été facile de quitter et, évidemment, ce sera un moment difficile demain, mais c'est agréable d'être de retour en Alberta."

Et l'homme qui a récolté 549 points en 770 matches en saison régulière au cours de ses 12 années dans l'uniforme des Oilers ne garde aucun ressentiment de l'impasse contractuelle qui a incité le directeur général de l'équipe Kevin Lowe à l'échanger aux Islanders de New York.

"Je ne tiens pas à ressasser tous les scénarios possibles. Kevin devait agir dans les meilleurs intérêts de l'organisation et ces conditions ne me convenaient pas à l'époque.

"Nous avions des visions divergentes. Ils voulaient rajeunir l'équipe et ils misent sur une bonne jeune équipe."

Le capitaine Ethan Moreau, à l'écart du jeu en raison d'une blessure au pied, a mentionné que les Oilers auront les mains pleines mardi pour contenir leur ancien coéquipier, qui a l'habitude de se planter devant le gardien adverse pour faire dévier les tirs et s'emparer des retours.

Scénario connu

Ils étaient nombreux à Edmonton à croire que Smyth, surnommé "Capitaine Canada" pour ses performances inspirées dans les tournois internationaux, passerait toute sa carrière dans l'uniforme des Oilers et briserait la tradition douteuse des héros locaux - Wayne Gretzky, Mark Messier et Paul Coffey pour ne nommer que ceux-là - qui ont terminé leur carrière dans la LNH ailleurs.

Mais ça n'a pas été le cas.

Plutôt que de perdre Smyth sur le marché des joueurs autonomes sans compensation, Lowe l'a échangé aux Islanders de New York à la date limite des transferts, le 27 février, en retour des jeunes espoirs Robert Nilsson et Ryan O'Marra en plus du choix de première ronde des Islanders en 2007 (qui s'est révélé être le défenseur Alex Plante).

Lowe aurait, selon certaines sources, offert un contrat de 27 millions $ US pour cinq ans avec une clause de non-échange, mais Smyth, qui estimait avoir accepté moins d'argent que sa valeur réelle pour demeurer dans sa ville favorite dans le passé, ne voulait rien de moins que 27,5 millions $.

Il a finalement signé un contrat de 31,25 millions $ pour cinq ans avec l'Avalanche.

Après avoir mené les Islanders aux séries éliminatoires et à une défaite en première ronde face aux Rangers de New York, il s'est joint à l'Avalanche comme joueur autonome en juillet, surtout grâce aux appels téléphoniques répétés de son ami et aujourd'hui coéquipier Joe Sakic.

Smyth a confié que Denver constituait l'endroit parfait pour lui et sa famille: "Dès le premier jour, l'organisation nous a aidés dans plusieurs domaines, des courtiers en immeubles à tout le reste."

En voir plus