Skip to main content

Ryan Poehling se tourne vers le Championnat mondial junior

Le premier choix des Canadiens de Montréal veut faire bonne impression au camp estival à Plymouth à la fin du mois de juillet

par Sean Farrell / Correspondant NHL.com

BROSSARD - Après avoir fait bonne impression à son premier camp de développement avec les Canadiens de Montréal, Ryan Poehling veut se tailler une place avec les États-Unis en vue du Championnat mondial junior de 2018.

Poehling, un membre de l'équipe américaine qui a remporté l'or au Championnat mondial des moins de 18 ans en Slovaquie, est l'un des 42 joueurs invités par USA Hockey au camp estival à Plymouth, au Michigan, du 29 juillet au 5 août.

L'attaquant de 6 pieds 2 pouces et 183 livres espère jouer pour son pays au tournoi et aider les États-Unis à défendre la médaille d'or acquise en 2017 grâce à une équipe qui comptait dans ses rangs son coéquipier de l'Université St. Cloud, Jack Ahcan, et qui était dirigée par son entraîneur Bob Motzko. Ce dernier sera le pilote de la formation encore cette année.

« Nous le regardions en Arizona et c'était assez spécial, a déclaré Poehling à la fin du camp de développement des Canadiens au début du mois de juillet. C'est plaisant de voir l'un de tes meilleurs amis jouer à un aussi haut niveau et d'avoir cette chance. Il faut en profiter et c'est ce que je veux faire, c'est certain. »

Poehling a raconté qu'il avait des trous de mémoire quant au moment où les Canadiens l'ont repêché au premier tour (no 25) lors du repêchage 2017 à Chicago.

« Quand je suis arrivé ici, j'étais en admiration, a dit Poehling. Arriver du collège, où nous avons un beau vestiaire, mais de voir ce qui est ici, ce n'est même pas comparable. Ça me permet de réaliser ce qui se passe. »

L'arrivée de Poehling à Montréal et son contact direct avec les partisans des Canadiens a rapidement mis fin à la notion qu'il pourrait profiter d'un certain anonymat ici.

« Ils sont fous et je n'ai même pas encore disputé un match ici donc c'est spécial, a déclaré Poehling. Je viens d'être repêché et ils sont fous à propos de moi. C'est assez plaisant de n'avoir encore rien prouvé et de se faire aimer de la sorte. Mais je pense que ça ajoute de la pression sur mes épaules, ce que j'aime, et je pense que je dois répondre aux attentes. »

À sa première saison à St. Cloud State l'an dernier, Poehling a récolté 13 points (sept buts, six aides) en 35 rencontres. Il a aussi eu la chance de jouer avec ses frères jumeaux de 20 ans, Jack et Nick.

Les trois Poehling avaient déjà joué ensemble au niveau secondaire lors de la première saison de Ryan et ils avaient atteint la finale du championnat de l'État, sans toutefois la gagner. Lors de la saison suivante, après la graduation de Jack et Nick, Ryan a aidé cette équipe à décrocher le titre.

Maintenant qu'il a l'expérience de son premier camp de développement, Poehling a hâte d'avoir la chance de continuer à jouer avec ses frères et d'améliorer son jeu.

« Je veux me développer complètement avant de faire le saut parce que la LNH n'est pas une ligue de développement. Tu dois être prêt à faire face à la musique, a lancé Poehling. Je me vois encore jouer à St. Cloud pour un an, peut-être deux. »

Martin Lapointe, le directeur du personnel des joueurs, croit que l'avenir est reluisant pour Poehling.

« De ce que j'ai vu cette année, Ryan Poehling jouera dans la Ligue nationale, c'est certain, a-t-il analysé. Je ne peux pas dire quand, mais s'il continue de se développer, nous aurons un bon joueur de hockey. Un gros bonhomme qui est capable de patiner aussi. Je suis très impressionné par lui. »

En voir plus