Skip to main content

Ryan Merkley vise un poste chez les Sharks

L'espoir défensif a été le 21e choix du Repêchage 2018 de la LNH

par Ross McKeon / Correspondant LNH.com

SAN JOSE -- Ryan Merkley a fait des pas de géant dans son développement la saison dernière, et si le défenseur de 18 ans réussit à en faire d'autres au camp d'entraînement, il pourrait compliquer la décision des Sharks de San Jose.

« Je voudrais me battre pour ce troisième poste sur le flanc droit », a déclaré Merkley lors du camp de développement des Sharks en juin. « Jouer derrière [Erik] Karlsson et [Brent] Burns serait incroyable pour mon développement. »

À LIRE AUSSI Bahl veut impressionner les Coyotes avec plus que son jeu physiqueLavoie sait qu'il a encore du travail à faireVesalainen déterminé à demeurer avec les Jets | Jesper Boqvist a hâte de s'entraîner avec Backstrom

San Jose ne manquerait pas de créativité offensive du côté droit de la défensive avec ce trio d'arrières. C'est toutefois du côté défensif où le 21e choix du repêchage de 2018 devra montrer des signes d'amélioration.

Il y a eu de l'amélioration à cet égard depuis les deux premières saisons de Merkley avec le Storm de Guelph dans la Ligue de l'Ontario, alors qu'il a enregistré un différentiel combiné de moins-70. Il a toutefois affiché un différentiel de plus-4 la saison dernière, quand il a également amassé 71 points (14 buts) en 63 matchs avec Guelph et les Petes de Peterborough.

En plus, il a disputé deux matchs de saison régulière avec le Barracuda de San Jose dans la Ligue américaine de hockey et quatre rencontres éliminatoires.

« C'est une question d'engagement, d'être conscient des circonstances du jeu », a précisé Merkley (5 pieds 11 pouces, 170 livres). « Je veux créer des jeux et obtenir des points, mais c'est un sport d'équipe. Quand nous avons une avance de 2-1, je dois être plus prudent. »

En plus de s'adapter à la vitesse du hockey professionnel, les entraîneurs au camp de développement ont rappelé à Merkley l'importance de choisir le bon moment pour se joindre à l'attaque tout en lui rappelant que son principal objectif est de défendre son filet.

« Nous savons déjà qu'il est un joueur spécial en territoire offensif, mais il doit être un très bon joueur en territoire neutre », a souligné le directeur de dépistage des Sharks Doug Wilson Jr. « Il possède un bon coup de patin. S'il peut réduire l'espace en zone neutre et diriger le jeu vers la rampe avec son bâton, nous pourrons relancer l'attaque plus rapidement. »

Ayant réussi plus d'un point par match (39-154--193 en 188 matchs) dans les rangs junior, Merkley s'est avéré une menace constante. Les Sharks ne veulent pas limiter sa vision et sa capacité de créer des jeux.

Avec un plan pour peaufiner son jeu six jours par semaine pendant la saison morte, Merkley a hâte d'entamer son deuxième camp d'entraînement dans la LNH. La saison dernière, il a passé une semaine du camp chez Burns afin d'apprendre comment un gagnant du trophée Norris se prépare chaque jour, tant sur la glace qu'à l'extérieur.

« C'était une expérience irréelle, a commenté Merkley. C'était plutôt cool d'être reconduit par lui à la patinoire pour mon premier camp d'entraînement. »

Originaire de Mississauga, en Ontario, Merkley en est aux premières étapes de sa carrière par rapport à Burns, qui a disputé plus de 1000 matchs dans la LNH. Burns a partagé avec Merkley sa routine quotidienne qui compte un régime alimentaire strict, un accent fort sur la santé physique et l'importance du repos.

« C'est important pour nous d'avoir un joueur comme [Burns] qui peut prendre [Merkley] sous son aile et lui apprendre certaines choses », a noté Wilson Jr.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.