Skip to main content

Poolers : Vatanen s'impose à la ligne bleue des Devils

Vrana a démarré la machine; Burakovsky et Dumba déçoivent, alors qu'on revoit le Korpisalo des dernières saisons à Columbus

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSI : Poolers : Le top-50 des défenseurs de la LNHLe top-100 des attaquants de la LNH | Le top-25 des gardiens de la LNH

EN HAUSSE

Jakub Vrana, Capitals de Washington (A) : Après avoir récolté seulement cinq points (trois buts, deux passes) à ses 11 premiers matchs de la saison, Vrana vient de démarrer la machine. Depuis le 24 octobre, il est le meilleur marqueur des Capitals avec neuf points, dont six buts, au cours d'une séquence de cinq matchs avec au moins un point. Son différentiel de plus-5 et ses 19 tirs au cours de la même période le placent au deuxième rang de l'équipe dans ces deux catégories. Son explosion coïncide avec le moment où l'entraîneur Todd Reirden l'a placé sur le deuxième trio avec Evgeny Kuznetsov et Tom Wilson, alors qu'on l'avait vu côtoyer Lars Eller et même Garnet Hathaway auparavant. Les trois semblent avoir développé une bonne chimie, et même si Vrana n'est pas employé sur la première vague du jeu de puissance, il mise sur des compagnons de trio qui lui permettent de produire à 5-contre-5. D'ailleurs, sept de ses neuf points au cours des cinq derniers matchs ont été obtenus à forces égales.

Video: CGY@WSH: Vrana inscrit son premier tour du chapeau


Sami Vatanen, Devils du New Jersey (D) : Le défenseur a entamé la saison avec deux points (un but, une passe) à ses sept premières rencontres, mais il vient d'obtenir six points (trois buts, trois aides) en autant de parties. Qu'est-ce qui explique cette soudaine hausse de production? L'avantage numérique. Depuis le 19 octobre, Vatanen est le joueur le plus utilisé des Devils en moyenne sur le jeu de puissance (4:18), alors qu'il a délogé P.K. Subban (2:06) de la première vague. Les résultats sont sans équivoque : trois de ses points ont été obtenus avec l'avantage d'un homme durant cette période, et le New Jersey a conservé le septième meilleur jeu de puissance de la LNH (24 pour cent). Ça pourrait inciter l'entraîneur John Hynes à garder Vatanen sur la première unité, une mauvaise nouvelle pour les poolers qui misent sur Subban. C'est le moment d'en profiter avant que vos confrères poolers ne flairent la bonne affaire.

Video: TBL@NJD: Vatanen sort les mains pour un superbe but


Darcy Kuemper, Coyotes de l'Arizona (G) : Les Coyotes sont l'une des équipes de l'heure dans la LNH, et c'est en grande partie grâce Kuemper. Le retour en santé du gardien Antti Raanta a apporté son lot d'interrogations quant à l'utilisation de Kuemper, mais force est d'admettre que ce dernier semble être l'homme de confiance de l'entraîneur Rick Tocchet. Kuemper a obtenu le départ dans cinq des huit derniers matchs et il a remporté ses trois dernières sorties, conservant au passage une moyenne de buts alloués de 1,29 et un pourcentage d'arrêts de ,954. Depuis le début de la saison, il n'a que trois défaites (7-3-0) et son taux d'efficacité de ,940 ainsi que sa moyenne de 1,69 le placent au premier rang de la LNH chez les gardiens ayant joué au moins sept matchs. Les Coyotes disputeront sept rencontres au cours des 13 prochains jours, séquence au cours de laquelle ils n'auront qu'une seule série de deux rencontres en deux jours. Ça pourrait permettre à Kuemper d'obtenir un maximum de départs, surtout que l'Arizona croisera le fer avec les Blue Jackets de Columbus, le Wild du Minnesota (deux fois) et les Kings de Los Angeles, entre autres, des adversaires hautement prenables. 

Video: COL@ARI: Kuemper dit non à MacKinnon

EN BAISSE

Andre Burakovsky, Avalanche du Colorado (A) : Burakovsky est l'exemple parfait du joueur qui commence en lion pour terminer en mouton. Bon d'accord, la saison n'est vieille que d'un mois, mais Burakovsky a obtenu seulement une passe à ses huit derniers matchs après avoir récolté huit points (quatre buts, quatre mentions d'aide) en sept rencontres pour entamer la saison. C'est un rendement inquiétant pour les poolers, car Burakovsky pourrait simplement être revenu à la normale, alors qu'il n'a jamais franchi le plateau des 38 points en carrière et qu'il n'a pas obtenu plus de 25 points au cours des deux dernières saisons. En plus, il a conservé un pourcentage de tirs de 25 pour cent durant sa séquence productive, alors que sa moyenne en carrière se situe plutôt à 12,8 pour cent. Enfin, l'Avalanche, qui est privée des services des attaquants Mikko Rantanen et Gabriel Landeskog, a inscrit seulement sept buts à ses cinq dernières sorties, donc il vaut peut-être mieux éviter leurs attaquants le temps que les choses se replacent.

Matt Dumba, Wild du Minnesota (D) : Le défenseur de 25 ans continue à décevoir les poolers cette saison. Après une saison de 50 points en 2017-18 et une dernière campagne où il aurait probablement franchi ce plateau s'il ne s'était pas blessé, Dumba a seulement six points (un but, cinq passes) en 15 rencontres et il a obtenu seulement deux mentions d'aide à ses six dernières sorties. Dumba a en plus été blanchi dans 10 de ses 15 matchs cette saison et il partage énormément de son temps de glace moyen sur le jeu de puissance (2:48) avec trois autres défenseurs, soit Ryan Suter (2:50), Jared Spurgeon (2:28) et Brad Hunt (2:22). Il continue à décocher beaucoup de lancers au filet (33, deuxième chez le Wild), mais son différentiel de moins-12, le pire chez les défenseurs de la LNH, fera mal aux poolers dans les ligues qui comptabilisent cette statistique. 

Joonas Korpisalo, Blue Jackets de Columbus (G) : Discrètement, Korpisalo a bien entamé la saison avec une fiche de 5-2-1 en huit matchs devant le filet des Blue Jackets. Il est vrai que ses statistiques périphériques durant cette séquence n'étaient pas très reluisantes (moyenne de 2,72, pourcentage de ,901), mais son nombre de victoires avait de quoi satisfaire les poolers dans les ligues qui comptabilisent uniquement cette catégorie. Or, depuis quatre rencontres, on revoit le Korpisalo des dernières saisons, alors qu'il a conservé un dossier de 0-4-0, une moyenne de 4,16 et un pourcentage de ,873, accordant 14 buts à ses adversaires. Depuis le début de la saison, Korpisalo est le véritable gardien numéro un des Blue Jackets, mais même s'il obtient beaucoup de départs dans les prochaines semaines, le soutien offensif qu'il recevra laisse place à l'inquiétude. Les Blue Jackets ont inscrit un but ou moins dans trois de leurs quatre derniers affrontements. Si cette tendance devait se poursuivre, même le meilleur des gardiens ne parviendrait pas à aller chercher des victoires.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.