Skip to main content

Poolers : Schmaltz répond aux attentes chez les Coyotes

Hronek et Rask connaissent du succès, mais Gusev, Gustafsson et Hart sont en difficultés

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSI : Poolers: Le top-50 des défenseurs | Le top-100 des attaquants de la LNH | Poolers : Le top-25 des gardiens de la LNH


EN HAUSSE

Nick Schmaltz, Coyotes de l'Arizona (A) : On peut dire que l'attaquant de 23 ans répond aux attentes élevées qui accompagnent le contrat de sept ans qu'il a signé le 30 mars dernier avec les Coyotes. Schmaltz est le meilleur marqueur de l'Arizona en vertu d'une récolte de 11 points (quatre buts, sept passes) à ses neuf derniers matchs. Ce qui impressionne dans son cas, c'est qu'il est seulement le sixième attaquant le plus utilisé en moyenne de l'Arizona (14:56) et qu'il n'évolue pas régulièrement sur la première vague du jeu de puissance. D'ailleurs, seulement trois de ses points ont été obtenus avec l'avantage d'un homme, ce qui pourrait lui permettre d'atteindre un niveau supérieur si jamais l'entraîneur Rick Tocchet décidait de l'employer plus souvent dans cette situation. Les Coyotes vont bien et marquent beaucoup de buts par les temps qui courent, ce qui en joue en faveur de Schmaltz. L'attaquant de 23 ans affiche un différentiel de plus-5, bon pour le troisième rang de son équipe.

Video: ARI@NJD : Schmaltz inscrit l'Arizona au pointage

Filip Hronek, Red Wings de Detroit (D) : Avec la pénible séquence de neuf rencontres que les Red Wings viennent de traverser (1-7-1), leurs joueurs ne sont pas les plus attrayants pour les poolers. Mais à travers la tempête, Hronek est parvenu à tirer son épingle du jeu, obtenant quatre points (deux buts, deux passes), dont deux ont été obtenus en avantage numérique, à ses cinq plus récents affrontements. Au cours de cette séquence, il a terminé à égalité au premier rang chez les défenseurs de la LNH avec 15 tirs, en excellente compagnie avec Roman Josi et John Carlson. Ce que les poolers doivent garder en tête, c'est que le défenseur de 21 ans profite de la confiance de son entraîneur. À ses deux dernières sorties, il a été employé pendant plus de 26 minutes par partie. Si les Red Wings parviennent à bâtir sur leur victoire de mardi et que Hronek continue d'être employé de la sorte, on devrait voir son nom assez souvent sur la feuille de pointage.

Video: STL@DET: Hronek marque d'un puissant tir en A.N.

Tuukka Rask, Bruins de Boston (G) : Il peut sembler évident de placer Rask dans cette catégorie : il est invaincu en temps réglementaire cette saison (6-0-1) et présente une moyenne de buts alloués de 1,42 avec un pourcentage d'arrêts de ,951 et deux blanchissages. Cela dit, jusqu'au 20 octobre, Rask et son auxiliaire Jaroslav Halak se sont partagé également les huit départs, un irritant pour les poolers qui voulaient voir Rask obtenir la majorité des matchs. Halak a toutefois connu des difficultés à ses deux dernières sorties, comme en témoignent sa moyenne de 3,88 et son taux d'efficacité de ,862. Résultat : Rask a été utilisé dans trois des quatre derniers matchs des Bruins, une tendance qui pourrait se poursuivre dans les prochaines semaines. En plus, quatre des cinq prochains matchs des Bruins seront joués contre des adversaires qui ne sont pas dans le portrait des séries au moment d'écrire ces lignes et il n'y aura qu'une seule séquence de deux rencontres en deux jours d'ici au 15 novembre. Rask devrait donc continuer à gagner, et ce, en étant plus souvent devant le filet.

Video: STL@BOS: Rask sort le gant devant Perron


EN BAISSE

Nikita Gusev, Devils du New Jersey (A) : Les poolers fondaient de grands espoirs en Gusev avant le début de la saison en raison de ses succès dans la Ligue continentale de hockey (KHL), mais jusqu'ici, le résultat est assez décevant. Gusev est régulièrement employé sur les deux derniers trios des Devils et il a obtenu seulement quatre points, dont trois buts, en neuf parties. Le Russe de 27 ans a même été laissé de côté pour le match face au Lightning de Tampa Bay, mercredi, histoire de voir le match d'un autre angle depuis la galerie de presse en compagnie de l'ancienne gloire des Devils Patrik Elias. Son temps d'utilisation est également une source d'inquiétude pour les poolers. Gusev a été employé pendant moins de 10 minutes dans deux des trois derniers matchs des Devils et il a franchi la barre des 13 minutes seulement une fois depuis le 10 octobre.

Erik Gustafsson, Blackhawks de Chicago (D) : En voilà un autre sur qui les poolers ont misé gros et qui déçoit, surtout après une saison de 60 points en 2018-19. Jusqu'ici, Gustafsson n'a obtenu que quatre petites mentions d'aide en 11 sorties. Pourtant, il n'a que peu de compétition pour le poste de quart-arrière offensif chez les Blackhawks, mais ces derniers peinent à trouver le fond du filet (25 buts, 30e dans la LNH) et leur jeu de puissance est moribond (8,8 pour cent). Il y a énormément de talent en attaque à Chicago et Gustafsson continue de côtoyer les meilleurs joueurs de l'équipe, donc une hausse de production éventuelle de sa part n'est pas impossible, mais jusqu'à ce que ça se concrétise, les poolers devraient considérer d'autres options.

Carter Hart, Flyers de Philadelphie (G) : Depuis qu'il a obtenu deux gains pour entamer la saison, le jeune portier des Flyers n'a pas goûté à la victoire en cinq matchs (quatre départs), conservant un dossier de 0-3-1 avec une moyenne de 4,38 et un taux d'efficacité de ,803. D'ailleurs, son adjoint Brian Elliott a obtenu quatre des cinq derniers départs de Philadelphie. Certes, Elliott a connu une soirée difficile en accordant six buts sur 28 lancers aux Penguins de Pittsburgh, mardi, et Hart a dû venir en relève, mais même si ce dernier devait revenir devant le filet plus souvent, la prochaine portion du calendrier des Flyers s'annonce exigeante. Philadelphie jouera six matchs en 10 jours à partir de vendredi et aura deux séquences de deux rencontres en deux jours. En plus, les adversaires ne seront pas de tout repos, alors que les Flyers croiseront le fer avec les Maple Leafs de Toronto (deux fois), les Hurricanes de la Caroline et les Bruins de Boston, entre autres.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.