Skip to main content

Poolers : De bonnes séquences pour Hayes, Muzzin et Jones

Carter est en panne sèche à Los Angeles; Kuemper a de la difficulté à s'imposer comme l'homme de la situation en Arizona

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

EN HAUSSE

Kevin Hayes, Rangers de New York (A) : L'attaquant de 26 ans vient d'amasser un impressionnant total de 10 points (quatre buts, six passes) à ses cinq plus récentes sorties en plus d'afficher un différentiel de plus-4. Durant cette période, Hayes est parvenu à s'impliquer offensivement dans tous les aspects du jeu, récoltant trois points sur le jeu de puissance et deux points à court d'un homme. Depuis le début de sa séquence productive, il est le troisième attaquant le plus utilisé chez les Rangers (20:14), lui qui pivote le deuxième trio au centre de Chris Kreider et de Pavel Buchnevich. Le moment serait bien choisi de lui tendre une perche si vous êtes à la recherche d'un attaquant dans votre pool, car il a été réclamé dans seulement 24 pour cent des ligues standards de Yahoo. Employé sur la première vague du jeu de puissance, il devrait continuer à vous donner des points, d'autant plus que l'avantage numérique de New York fait bonne figure avec une efficacité de 25 pour cent depuis trois semaines. Samedi face aux Maple Leafs de Toronto, Hayes sera en quête d'au moins un point dans un sixième match consécutif.

Video: ANA@NYR: Hayes bat Johnson sur l'échappée en DN

Jake Muzzin, Kings de Los Angeles (D) : « Il était temps! », diront les poolers qui ont misé sur le défenseur de 29 ans et qui voient enfin son nom dans la section des joueurs en hausse. Après un début de saison catastrophique où il a amassé seulement cinq points (un but, quatre passes) en 26 matchs, Muzzin vient de sortir de sa torpeur avec huit points (deux filets, six mentions d'aide) en neuf parties. Et ce n'est pas un hasard si cette séquence survient au moment où son coéquipier Alec Martinez est sur la touche, blessé au haut du corps depuis le 9 décembre. Depuis que Martinez est hors du portrait, Muzzin a vu sa moyenne de temps de glace par match passer de 21:15 à 23:23, et son utilisation sur le jeu de puissance est passée de 0:50 à 1:35. Martinez doit être réévalué et son retour au jeu est encore incertain, ce qui augure bien pour Muzzin. Conservera-t-il son rythme lorsque son coéquipier reviendra au jeu? Difficile de prédire comment l'utilisera l'entraîneur Willie Desjardins, mais Muzzin a déjà prouvé qu'il peut engranger les points avec trois saisons de 40 points ou plus lors des quatre dernières années.

Video: LAK@PIT: Muzzin coupe le déficit en moitié

Martin Jones, Sharks de San Jose (G) : Les Sharks montrent un dossier de 7-1-0 depuis le 2 décembre et ils doivent une fière chandelle à Jones, l'un des grands responsables de cette belle séquence. Au cours des huit dernières rencontres, le portier de 28 ans montre une fiche de 5-1-0 en sept départs avec une moyenne de buts alloués de 1,94 et un blanchissage. Jones n'a accordé que 12 buts sur 187 tirs au cours de cette période (pourcentage d'arrêts de ,936). Il a donc repris du poil de la bête après avoir montré une moyenne et un taux d'efficacité peu reluisants de 3,00 et de ,892 avant le 2 décembre. Les poolers qui ont perdu patience et qui l'ont largué devraient peut-être songer à le réintégrer à leur formation. S'il y a bien une équipe qui n'a pas encore joué à la hauteur de son potentiel depuis le début de la saison et qui pourrait se mettre en marche, ce sont les Sharks.

Video: SJS@MIN: Jones gâche l'occasion d'Eriksson Ek

EN BAISSE

Jeff Carter, Kings de Los Angeles (A) : Carter aimerait probablement rebondir comme son coéquipier Muzzin, mais rien ne fonctionne pour lui actuellement. Le joueur de centre de 33 ans a été blanchi dans sept de ses huit plus récentes sorties, n'obtenant qu'un petit but dans un gain de 5-1 contre les Golden Knights de Vegas le 8 décembre. Pourtant, ce n'est pas parce qu'il est à l'écart des situations offensives. Carter est le quatrième attaquant le plus utilisé (17:15) au cours de cette période, et il évolue toujours sur la première unité d'avantage numérique. En plus, il est l'attaquant des Kings ayant effectué le plus de mises en jeu en zone offensive (43) au cours de cette mauvaise séquence. Cela dit, Tyler Toffoli, avec qui Carter est principalement utilisé depuis le début de la saison, est lui aussi au ralenti (un point en 14 rencontres), ce qui n'aidera en rien Carter à se relancer.

À LIRE AUSSI : Poolers: Le top-50 des défenseurs | Des nouvelles de l'infirmerie | Le top-25 des gardiens

Ryan Ellis, Predators de Nashville (D) : Quand P.K. Subban est tombé au combat, le 13 novembre, plusieurs s'attendaient à voir Ellis occuper un rôle accru et amasser plus de points. L'arrière de 27 ans a fait exactement ça avec quatre points (un but, trois passes) lors des cinq parties suivant la blessure de Subban, mais depuis, c'est difficile. Ellis n'a que trois points (deux buts, une passe) lors des 11 derniers matchs avec un différentiel de moins-4 en étant le deuxième joueur le plus utilisé (24:47) chez les Predators derrière Roman Josi (25:10). Au cours de cette période, Ellis a vu beaucoup de glace en avantage numérique (2:41) et même si les Predators en arrachent dans cette facette du jeu (15,3 pour cent), on s'attendait à plus de la part d'Ellis. Voilà qui est décevant pour un défenseur qui a amassé 32 points (neuf filets, 23 mentions d'aide) en seulement 44 parties la saison dernière. Son coéquipier Mattias Ekholm est une meilleure option pour les poolers.

Darcy Kuemper, Coyotes de l'Arizona (G) : Le retour au jeu de Kuemper, qui a raté huit matchs entre le 22 novembre et le 10 décembre, ne se déroule pas comme prévu. À ses trois premiers départs depuis son retour, le gardien de 28 ans montre un dossier de 0-3-0 avec une moyenne de 3,46 et un pourcentage de ,890. Logiquement, c'est Kuemper qui devrait obtenir la majorité des départs de l'Arizona en l'absence d'Antti Raanta (bas du corps), car il a plus d'expérience que son adjoint Calvin Pickard, mais on se demande s'il parviendra à s'imposer comme le véritable no 1 chez les Coyotes. Ceux-ci ont d'ailleurs mentionné, le 10 décembre, qu'ils pourraient opter pour une rotation de gardiens et fonctionner par comité. Pour toutes ces raisons, Kuemper est probablement un choix à éviter pour les poolers, à moins qu'il prouve qu'il peut être l'homme de la situation.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.