Skip to main content

Poolers : derrière les chiffres

Quelques statistiques marquantes des matchs disputés hier soir dans la LNH

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Voici quelques statistiques qui ont retenu l'attention au cours des matchs du jeudi 5 janvier :

6 : Avec son tour du chapeau inscrit contre les Bruins de Boston, l'attaquant des Oilers d'Edmonton Patrick Maroon a maintenant inscrit six buts et sept points à ses sept derniers matchs. Comme la plupart des joueurs des Oilers qui connaissent de bons moments, Maroon a été jumelé à Connor McDavid récemment à forces égales. Ses 14 buts cette saison représentent déjà un sommet en carrière pour lui, et si son utilisation demeure la même, il devrait être en mesure de surpasser son total de 35 points obtenu en 2014-15 avec les Ducks d'Anaheim.

17 : Malgré le fait que son équipe ait été déclassée 6-1 par les Predators de Nashville, le défenseur du Lightning de Tampa Bay est parvenu à récolter un 17e point à ses 11 derniers matchs, soit depuis le 14 décembre. Il est dans une classe à part depuis cette date dans la LNH, alors qu'aucun autre joueur (joueur, pas défenseur!) n'a récolté plus de 13 points au cours de cette période. Parmi les arrières, seul Brent Burns a récolté plus de 10 points depuis cette date (11 points). Hedman n'a été écarté de la feuille de pointage qu'à deux reprises depuis le début de sa fantastique séquence, et au cours des neuf autres rencontres, il a amassé au moins un point en avantage numérique.

8 : Avec son doublé contre les Kings de Los Angeles, le vétéran attaquant des Red Wings de Detroit Thomas Vanek a maintenant obtenu huit points à ses huit dernières rencontres. Même s'il est toujours employé sur la première vague du jeu de puissance, il n'a récolté qu'un seul point en avantage numérique au cours de cette séquence, et c'est donc à forces égales qu'il fait le gros de ses dégâts. Jumelé à Frans Nielsen et Gustav Nyquist depuis plusieurs parties, Vanek a recommencé à tirer davantage au filet avec 24 tirs en huit matchs. Sa moyenne s'est située à deux tirs par rencontre au cours de ses deux dernières saisons passées avec le Wild du Minnesota, lui qui avait pourtant l'habitude de diriger beaucoup plus de rondelles au filet.

En voir plus