Skip to main content

Pekka Rinne a subi une transformation extrême

Le gardien des Predators a connu une excellente soirée de travail alors que plusieurs avaient des doutes sur lui après le match no 2

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

NASHVILLE - La transformation de Pekka Rinne d'un fantôme agonisant à un superhéros a pris juste un peu plus de 48 heures.

Le gardien des Predators de Nashville est revenu à la maison après avoir perdu les deux premiers matchs de la Finale de la Coupe Stanley à Pittsburgh et a dû répondre à des questions concernant ses décevantes prestations. Après une soirée de 23 arrêts dans une victoire de 4-1 lors du match no 4 de la Finale de la Coupe Stanley lundi, la plupart des questions cherchaient à savoir comment il avait réussi certains de ses arrêts.

Sur quelques arrêts, Rinne s'est fié sur son positionnement et sur ses réflexes. Pour frustrer Jake Guentzel en deuxième période, il a plongé comme Superman.

« C'était incroyable, a dit l'attaquant des Predators Auston Watson. Il a sauvé la mise quelques fois ce soir et nous savions qu'il le ferait. Rinne est incroyable. Dans les moments importants, il a brillé pour nous et il a fait les arrêts lorsque nous en avions besoin. »

Grâce à Rinne et à un autre but gagnant de la recrue Frederick Gaudreau, les Predators retourneront à Pittsburgh pour le cinquième match jeudi (20h HE; NBC, CBC, SN, TVA Sports) avec une égalité de 2-2 dans la série et le vent dans les voiles. Cela semblait bien loin après que Rinne eut été retiré du match lors de la troisième période d'un revers de 4-1 dans le deuxième match mercredi.

Mais Rinne a retrouvé sa confiance en effectuant 27 arrêts dans un gain de 5-1 samedi, ce qui a entraîné des mauvaises nouvelles pour les Penguins lundi. En quelque sorte, les Penguins ont joué leur meilleur match de la série, générant plusieurs occasions de marquer, mais seul Sidney Crosby a été en mesure de battre Rinne en échappée avec 4 :03 à faire en première.

« Il a été extrêmement compétitif ce soir, a indiqué l'entraîneur des Predators Peter Laviolette. Il était en forme. Il a fait la différence. »

Rinne a amélioré sa fiche à 9-1 avec une moyenne de buts alloués de 1,44 et un taux d'efficacité de ,949 en 10 départs à domicile au cours des séries. 

En perdant les deux premiers matchs à Pittsburgh, Rinne avait permis huit buts sur 36 lancers pour un taux d'efficacité de ,778. Lors des matchs suivants, Rinne a repoussé 50 des 52 tirs dirigés vers lui pour maintenir un taux d'efficacité de ,962.

« Vous avez toujours des hauts et des bas, a expliqué Rinne. Il faut tenter de demeurer calme. Mais quand on regarde ça, ce sont des montagnes russes. C'est un parcours émotif. Ce n'est pas différent en finale. Dans les deux premiers matchs, nous avons fait beaucoup de bonnes choses. Personnellement, je n'étais pas vraiment heureux de mon jeu. Mais ces deux matchs ont été énormes pour nous. Personnellement, c'est la confiance. »

Rinne a été à son meilleur en deuxième période, repoussant les huit tirs des Penguins. Alors que la marque était égale 1-1, Rinne a sorti la jambière gauche pour frustrer Guentzel, qui était seul devant le filet à 2 :31. Il a ensuite sorti la jambière droite sur une échappée de Chris Kunitz à 3 :29.

Gaudreau a marqué sur un tourniquet 16 secondes plus tard pour donner les devants 2-1 aux Predators. Même s'ils n'ont pu ajouter à leur avance en avantage numérique à 6 :15, Rinne s'est assuré que les siens ne paient pas le prix en réalisant trois arrêts spectaculaires en quatre secondes.Ç'a commencé avec une échappée de Crosby face à Rinne à 8 :52. Comme il avait fait quand il a marqué en échappée en première période, Crosby a opté pour son revers, mais Rinne était là pour faire l'arrêt de la jambière gauche.

Il a ensuite effectué un autre arrêt de la jambière gauche sur un autre revers de Crosby sur le retour. Rinne a perdu son bâton dans la mêlée et Bryan Rust a été en mesure de diriger la rondelle vers le devant du filet.

Juste quand Guentzel semblait en voie de pousser la rondelle dans un filet désert, Rinne a plongé pour faire un arrêt du bouclier avant d'écarter le danger avec sa main gauche.

Rinne a défini son exploit comme « un arrêt de soccer ».

« J'ai été capable de garder la rondelle hors du filet, a-t-il dit. À ce moment, c'était un gros jeu. »

Les mots sont faibles.

« Ils ont eu de bonnes chances et il a été incroyable, a dit Josi. Il a été notre meilleur joueur, il l'a été tout au long des séries. »

Après que la rondelle eut quitté la patinoire à 9 :04, la chanson thème de Superman a résonné au Bridgestone Arena et la foule s'est mise à crier « Pekk-a! Pekk-a! ».

À ce moment, les discussions par rapport aux performances de Rinne semblaient idiotes.

« Je ne sais pas ce qu'il devait prouver, a expliqué Watson. Mais il a fait plusieurs arrêts incroyables comme il l'a fait au cours des dernières années. C'est tout à son honneur. »

En voir plus