Skip to main content

Patrik Laine gère bien les attentes élevées

L'attaquant d'Équipe Finlande montre qu'il ne craint pas la pression à l'approche de la Coupe du monde

par Shawn P. Roarke @sroarke_nhl / Directeur senior de la rédaction à NHL.com

HELSINKI, Finlande - La pression qui se trouve sur les épaules de l'attaquant d'Équipe Finlande Patrik Laine est immense.

Ses compatriotes comparent déjà Laine, qui a 18 ans, à Teemu Selanne, sans doute le joueur de hockey finlandais le plus populaire de tous les temps.

Selanne a commencé à forger sa réputation dès sa première saison dans la LNH, en 1992-93, alors qu'en tant que recrue il a marqué 76 buts avec les Jets de Winnipeg. Ceux-ci l'avaient réclamé au 10e rang du repêchage 1988 de la LNH. Selanne a complété sa carrière de 1451 matchs dans la Ligue avec un total de 684 filets, le total le plus élevé de la part d'un Finlandais.

Laine n'a pas encore disputé le moindre match avec les Jets, qui l'ont repêché au deuxième rang en juin dernier. Il se présentera à son premier camp d'entraînement de la LNH quand Équipe Finlande aura fini de jouer à la Coupe du monde de hockey 2016.

Le fait demeure qu'en raison du potentiel et des antécédents de Laine, la communauté du hockey en Finlande n'a pas hésité à l'encenser au point de le comparer aux meilleurs de l'histoire dans ce pays, alors que les amateurs de hockey finlandais cherchent désespérément à couronner leur prochaine grande vedette à l'attaque.

« Depuis le Championnat du monde junior, les médias parlent beaucoup de lui et c'est parfois un peu injuste à son égard, a noté le gardien d'Équipe Finlande Tuukka Rask. Ils écrivent quelle marque de voiture il conduit et où il va pour se faire couper les cheveux, des choses comme ça. Ce n'est pas nécessaire et ça crée de la pression. Mais c'est un jeune homme intelligent et il va savoir comment gérer ça. »

Jusqu'ici, Laine a bien répondu aux défis qu'on lui présente, dépassant même les attentes avec aise, on dirait. S'il a réussi, c'est en partie parce qu'il a une confiance innée en ses moyens. Et c'est aussi parce qu'il refuse de tenir compte de l'opinion des autres quand vient le temps d'évaluer ses performances, se fiant uniquement à ses propres critères.

« Je veux juste être brave sur la glace et jouer selon mon style, ainsi que selon le style de l'équipe, a affirmé Laine. Après chaque match, nous allons prendre note du résultat et voir comment ça s'est déroulé.

« Je pense que j'ai l'habitude de jouer sous pression. Je ne crois pas que ça m'affecte. Je veux jouer au hockey. Je sais que je suis un bon joueur de hockey, alors je veux juste jouer et avoir du plaisir sur la patinoire. »

Laine (6 pieds 4 pouces, 201 livres) s'est distingué au Championnat du monde junior 2016 de la FIHG à Helsinki, alors qu'il a inscrit sept buts et 13 points pour aider la Finlande à décrocher la médaille d'or. Il a été choisi au sein de l'équipe d'étoiles du tournoi.

On ensuite suivi les séries éliminatoires de la Ligue de Finlande, où il a été dominant comme peu de recrues ont réussi à le faire. C'est ainsi qu'il a raflé le trophée Jari Kurri, en tant que joueur le plus utile à son équipe dans les séries, après avoir enregistré 10 buts et 15 points en 18 rencontres. Il a souvent trouvé le moyen de produire à des moments-clés, alors qu'il a notamment réussi le filet égalisateur durant la dernière minute de jeu dans trois matchs d'affilée en demi-finales.

Sa performance au Championnat du monde a ensuite décuplé les attentes à son endroit. Laine a alors marqué sept buts et amassé 12 points pour aider la Finlande à mettre la main sur la médaille d'argent. Sa récolte de 12 points s'est avérée la plus importante par un joueur de moins de 19 ans depuis que Sidney Crosby avait récolté 16 points, une décennie plus tôt.

Laine a été proclamé joueur le plus utile à son équipe lors du tournoi.

« Il y a tellement de manchettes qui lui sont consacrées, mais je crois qu'il le mérite », a affirmé le joueur de centre des Panthers de la Floride Aleksander Barkov, qui a pivoté le trio de Laine au Championnat du monde et le fera de nouveau à la Coupe du monde. L'attaquant des Panthers Jussi Jokinen patrouillera l'aile droite au sein du premier trio.

Maintenant, on s'attend à ce que Laine soit le sauveur au sein d'une équipe finlandaise qui cherche à produire davantage à l'attaque. On l'a déjà placé à l'aile gauche au sein du premier trio et il fera aussi partie de la première unité du jeu de puissance. Ce sont là de lourdes responsabilités pour un si jeune joueur ; tellement que Selanne, qui agit comme conseiller avec Équipe Finlande, a indiqué lundi qu'il prévoit discuter avec Laine cette semaine de ce qui l'attend, autant à la Coupe du monde qu'au camp d'entraînement qui va suivre à Winnipeg.

Mais peut-être que ce ne sera pas nécessaire, selon les proches de Laine. À l'instar de Selanne, Laine semble indifférent aux attentes que les autres ont à son endroit.

« Il ne ressent pas la pression, a dit Barkov. Il fait juste jouer. Il adore le hockey et il veut juste jouer au hockey. »

« Il a une bonne tête sur les épaules », a déclaré Jere Lehtinen, un ancien défenseur dans la LNH qui est le directeur général d'Équipe Finlande. « Je n'ai aucune inquiétude à ce sujet. »

Laine a des habiletés qui font de lui un joueur capable, bien souvent, de réaliser des jeux spectaculaires. Parmi ses meilleurs atouts, il y a son tir, qui est déjà digne d'un joueur de premier plan à l'échelle internationale, selon Barkov.

« Je pense qu'il a déjà un des meilleurs tirs dans la Ligue, a souligné Barkov. Son tir sur réception me laisse incrédule. Je peux lui faire une passe et même si la rondelle est bondissante, il va la mettre dans le haut du filet. J'adorerais avoir un tir comme le sien.

« [Alex] Ovechkin, [Steven] Stamkos, des joueurs comme ça - il est tout près d'eux dans sa façon de tirer la rondelle. »

La Coupe du monde de hockey, qui se déroulera du 17 septembre au 1er octobre au Air Canada Centre à Toronto, sera le premier tournoi regroupant tous les meilleurs joueurs au monde auquel Laine participera. Les matchs auront lieu sur une surface aux dimensions nord-américaines, qui est moins large que les patinoires européennes auxquelles Laine est habitué.

Il sera intéressant de voir comment Laine réagira dans ce contexte. Mais Rask, pour sa part, est déjà convaincu que le jeune attaquant a ce qu'il faut pour être dominant en raison de son lourd tir et de sa capacité à dégainer rapidement.

« C'est un très bon tireur, a noté Rask. C'est ce que les gens disaient depuis le début et je l'ai moi-même constaté depuis. C'est spécial à voir. »

En voir plus