Skip to main content

Pacioretty, Subban et Weber passeront maintenant aux choses sérieuses

LNH.com @NHL

BROSSARD - Le camp des recrues est terminé. Que le vrai camp d'entraînement commence!

Pour Max Pacioretty, P.K. Subban et Yannick Weber, le camp des recrues n'était qu'une longue séance d'échauffement en vue du camp principal du Canadien de Montréal qui s'amorce ce week-end.

Après une semaine d'entraînement au Complexe sportif Bell à Brossard en compagnie des autres espoirs du Tricolore, voilà que l'heure de vérité est enfin arrivée pour ces trois joueurs qui frappent à la porte de la LNH.

"Je suis excité, le temps est venu de passer aux choses sérieuses", a indiqué Subban, vendredi matin, après la dernière séance d'entraînement réservée exclusivement aux jeunes du CH.

Ce sera notamment du sérieux pour Pacioretty et Weber, qui ont tous deux séjourné avec le Canadien pendant une partie de la dernière campagne. Ces deux-là savent qu'ils auront fort à faire pour préserver leurs acquis de l'hiver dernier. Les nombreuses acquisitions de Bob Gainey ont réduit leurs chances de se faire une place permanente au sein de la formation, à court terme du moins.

Weber parlait d'ailleurs, plus tôt cette semaine, comme un joueur qui semble résigné à amorcer la saison à Hamilton.

"Dans l'absolu, personne n'est assuré à vie de garder son poste. Mais c'est sûr que c'est plus facile de retrancher un joueur qui a un contrat à deux volets, a dit le jeune défenseur. Ce sera à moi de saisir les occasions qui se présentent, comme l'an dernier, quand il y a eu des blessés.

"C'est toujours difficile pour un jeune défenseur de percer la formation, a ajouté le Suisse de 20 ans. J'ai encore des choses à améliorer et je dois continuer à travailler fort."

Pacioretty, lui, semblait plus optimiste.

"Je suis un peu dans la même situation que (Weber), a souligné l'Américain de 20 ans. Ils ont amené plusieurs nouveaux joueurs à l'attaque, beaucoup de gauchers. Mais tout peut arriver - des blessures, ou encore que tu fasses tellement bien que tu forces l'équipe à te faire de la place.

"D'une façon ou d'une autre, ça ne change rien à la façon dont je vais aborder le camp. J'y vais avec l'intention de travailler fort, en espérant convaincre les entraîneurs de me faire une place. Je dois montrer que je suis en mesure d'accomplir le travail."

Rien à perdre

Contrairement aux deux autres, Subban n'a pas encore joué dans la LNH. Il n'a rien à perdre. Il sait qu'il évoluera dans une ligue de niveau supérieur cette année puisque, pour la première fois, il ne sera pas obligé de retourner dans les rangs juniors s'il est retranché par le Canadien.

Le Torontois de 20 ans est d'autant plus serein qu'il en sera à son troisième camp d'entraînement avec le Tricolore. Il se retrouvera donc en terrain connu, du moins jusqu'au début du calendrier régulier.

"De la façon dont je vois les choses, c'est que je pratique le même métier que je fais depuis l'âge de cinq ans, soit de jouer au hockey. J'y prends plaisir et je sais que si je m'amuse, je vais jouer mon meilleur hockey et faire le travail, a expliqué Subban.

"J'ai un peu plus de maturité cette année, c'est sûr. Au cours de la dernière année, j'ai eu de très belles expériences, j'ai disputé plusieurs matchs de haut niveau, a encore dit le volubile et sympathique jeune homme, en faisant allusion à sa participation au championnat du monde junior. Ca ne va que m'aider.

"Je pense que je suis plus prêt que jamais à relever le défi."

Utile malgré tout

Reste que le camp des recrues a quand même eu une certaine utilité pour des joueurs comme Pacioretty et Subban, qui n'en étaient pas à leur première expérience du genre cette année.

"C'est bien d'avoir un peu d'intensité avant le camp, a noté Pacioretty. Tu as beau travailler aussi fort que tu peux à la maison, il n'y a rien comme affronter d'autres joueurs devant des entraîneurs."

"Quand tu joues au championnat du monde junior et à mesure que tu t'améliores comme joueur, ça devient plus difficile de trouver des défis à relever au cours d'une semaine comme celle-ci, a reconnu Subban. Mais il y en a quand même quelques-uns avec la présence des joueurs comme Pacioretty, qui ont disputé des matchs dans la LNH."

Les examens médicaux et les tests physiques se dérouleront samedi, suivis d'une première séance d'entraînement sur glace dimanche.

Le premier match préparatoire aura lieu jeudi le 17 septembre, alors que Jacques Martin et ses joueurs affronteront les Panthers de la Floride au Centre Bell. Il s'agira du premier d'une série de sept matchs préparatoires, dont les cinq premiers seront disputés en cinq soirs.

En voir plus