Skip to main content

Mike Green donne crédit à Bruce Boudreau pour ses succès à l'attaque

LNH.com @NHL

Si Mike Green est devenu une machine à marquer des buts dans la Ligue nationale de hockey, il le doit en grande partie à l'entraîneur en chef Bruce Boudreau.

Tôt lors de la saison 2007-2008, Boudreau a remplacé Glen Hanlon derrière le banc des Capitals de Washington. Ce changement a provoqué une volte-face dans la philosophie générale de l'équipe, Boudreau prônant plus le jeu offensif tandis que Hanlon affectionnait davantage le jeu défensif. Depuis, Green est devenu le marqueur le plus prolifique parmi les défenseurs du circuit.

"Lors de mes premières saisons avec les Capitals, on me demandait de ne pas trop me porter à l'attaque", a confié Green plus tôt cette semaine. "Comme je suis un défenseur à caractère offensif, je me sentais très limité et je n'étais pas tellement efficace. Mais parce que Bruce me donne plus de liberté, je peux faire un bien meilleur usage de mon talent."

La saison dernière, Green a amassé 56 points dont 18 buts, un sommet parmi les défenseurs de la LNH, et il a poursuivi sur cette lancée en 2008-2009. Avant la rencontre de mercredi soir contre le Canadien, Green avait inscrit 22 buts en 44 rencontres et il s'est même permis d'établir une marque de la LNH.

L'arrière-garde originaire de Calgary a fait bouger les cordages lors de huit matchs d'affilée, effaçant la marque de sept rencontres consécutives avec au moins un but par un défenseur, établie 25 ans plus tôt par Mike O'Connell des Bruins de Boston. La séquence s'est terminée dimanche dernier, dans un gain de 4-2 des Capitals face aux Panthers de la Floride, moins de 24 heures après avoir mis son nom dans le livre des records de la LNH.

Le bâton avec lequel il a inscrit ce but historique face au Lightning de Tampa Bay, aboutira au Temple de la renommée du hockey. Green était réticent à l'idée de se départir de son Easton Stealth bleu et noir, mais il a finalement cédé mercredi.

"Je n'attache pas beaucoup d'importance aux statistiques et aux records", a par ailleurs confié Green. J'ai pris connaissance de cette marque deux jours avant le match contre New York (où il a égalé le record) et j'espérais l'atteindre. Mais je ne voulais pas trop me tracasser avec ce record parce que si j'avais essayé, la tournure des événements aurait sans doute été différente. Mais je suis content de l'avoir battu."

Green, qui a eu la chance de célébrer son exploit avec son père Dave, présent à Tampa Bay, pourrait devenir le premier défenseur à atteindre le plateau de 30 buts en une saison depuis que Kevin Hatcher, un ancien des Capitals, en a amassé 34 en 1992-1993.

"Si je parviens à me rendre à 30 buts, ce sera merveilleux, reconnaît Green. Mais je ne veux pas y penser, car si je m'y attarde trop, je risque de jouer au-delà de mes limites. Mon objectif est de sauter sur la glace et de profiter des situations de marquer lorsqu'elles se présentent."

Les performances de Green font dorénavant de lui un sérieux candidat en vue des Jeux olympiques de Vancouver. Pourtant, le jeune défenseur préfère rendre hommage aux gens qui l'entourent.

Le premier sur la liste est Boudreau, qui a encouragé Green à appuyer l'attaque sans trop le retenir malgré certaines escapades qui peuvent paraître risquées. Puis, Green rappelle qu'il est entouré de nombreux coéquipiers de talent, dont Alexander Ovechkin, Nicklas Backstrom et Alexander Semin.

Les recruteurs des Capitals méritent leur part d'éloges aussi. Green a été choisi au 29e rang lors de la séance de sélection de 2004, la même qui a vu les Capitals jeter leur dévolu sur Ovechkin au tout premier rang.

"Lorsque Bruce est arrivé ici, notre équipe a pris une toute autre direction et il en est la raison", a fait remarquer Green, dont l'équipe a participé aux séries éliminatoires pour la première fois en quatre ans après l'entrée en scène de Boudreau.

"Si Bruce avait été là dès le début de la saison, nous aurions terminé l'année au même point où nous sommes présentement."

En voir plus