Skip to main content

McCarron et Scherbak à la rescousse de Galchenyuk?

Claude Julien espère que les jeunes attaquants pourront relancer le talentueux Américain

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Après plusieurs tentatives infructueuses visant à faire fonctionner l'attaquant Alex Galchenyuk, Claude Julien espère que les rappels de Michael McCarron et de Nikita Scherbak sauront créer l'étincelle nécessaire pour relancer le talentueux Américain dès mardi face aux Panthers de la Floride.

Certaines mauvaises langues pourraient avancer que ce souhait tient plus de l'utopie que de la réalité, mais il faut avouer que McCarron et Scherbak connaissent de bons moments chez le Rocket de Laval depuis le début de la saison.

[LIRE AUSSI: Les Canadiens à la recherche du point tournant]

Utilisés ensemble sur le premier trio en compagnie de Chris Terry, les deux espoirs du Tricolore ont amassé respectivement quatre (deux buts, deux aides) et neuf (un but, huit aides) points en six rencontres. À l'entraînement lundi, l'entraîneur-chef les a réunis avec Galchenyuk, auteur d'un seul but en huit matchs à Montréal, sur le quatrième trio de la formation.

« Ce sont deux joueurs qui jouent très bien depuis le début de saison à Laval, donc c'est mérité, a-t-il avancé. On ne se grossit pas seulement au chapitre de la robustesse, mais aussi des habiletés quand on parle de Scherbak. Au moment où les choses vont moins bien, on amène deux jeunes qui vont nous donner de l'énergie et nous aider, je l'espère. »

Il va sans dire qu'au-delà de l'énergie, l'état-major doit entretenir l'espoir de les voir contribuer à l'offensive anémique de l'équipe, qui n'a inscrit que 13 buts à ses huit premières rencontres (1-6-1). Il faut d'ailleurs souligner que Galchenyuk avait connu ses meilleurs moments en fin de camp d'entraînement alors qu'il avait été jumelé à Scherbak.

« Nous voulons amener du positif, a dit le Russe de 21 ans. Je vais continuer de jouer de la manière dont je le faisais à Laval avec Big Mac. Nous avons une bonne chimie sur la patinoire. C'est un bon joueur, un bon patineur et un gros bonhomme intelligent avec des habiletés offensives. Il sait où aller et quand y aller.

« En même temps, il y a plusieurs gars qui peuvent marquer danc cette équipe. Ce n'est pas seulement nous, c'est tout le monde, a ajouté Scherbak. Les choses ne fonctionnent pas pour le moment. Nous devons simplement faire les choses de la bonne manière et le succès va venir. Ce ne sera pas comme ça toute la saison. »

Une (autre) rétrogradation

S'il est vrait que les retrouvailles entre Galchenyuk et Scherbak pourraient provoquer quelques étincelles à l'attaque, il faut tout de même reconnaître qu'il s'agit d'un autre coup dur porté à l'endroit du troisième choix des Canadiens en 2012.

Julien lui a fait confiance de manière sporadique sur le premier trio lors des derniers matchs de l'équipe, mais le jeune homme de 23 ans ne semble simplement pas trouver les repères qui lui avaient permis d'inscrire 30 buts en 2015-16. Il connaît parfois de bonnes séquences, mais disparaît soudainement par la suite.

C'est pourquoi Julien n'a eu d'autres choix que de remanier son premier trio en flanquant Jonathan Drouin de Paul Byron à gauche et d'Artturi Lehkonen à droite en renvoyant Galchenyuk sur le quatrième trio.

« Galchy n'en donne pas assez pour poursuivre sur notre premier trio, a-t-il analysé. J'espère que les jeunes lui permettront de travailler d'une meilleure façon. Comme entraîneur, il faut récompenser les gars qui méritent de se retrouver sur le premier trio. »

Scherbak, lui, s'est montré élogieux à l'endroit de son compatriote en évitant habilement de laisser entendre qu'il détenait la clé pour le relancer.

« Tout le monde sait ce qu'il peut amener à l'équipe quand il joue à sa manière, a-t-il fait valoir. C'est un gars très talentueux avec qui c'est plaisant de jouer. Je vais travailler fort et suivre son rythme, je crois que c'est lui qui va mener la charge et je vais le suivre. »

Les présences de McCarron et de Scherbak pourraient signifier que Torrey Mitchell et Jacob de la Rose regarderont le match face aux Panthers du haut de la passerelle tout comme Ales Hemsky, qui souffre de symptômes de commotion cérébrale.

La formation à l'entraînement

Paul Byron - Jonathan Drouin - Artturi Lehkonen
Max Pacioretty - Phillip Danault - Andrew Shaw
Charles Hudon - Tomas Plekanec - Brendan Gallagher
Alex Galchenyuk - Michael McCaron - Alex Galchenyuk

Victor Mete - Shea Weber
Jordie Benn - Karl Alzner
Brandon Davidson - Jeff Petry

Carey Price
Al Montoya

En voir plus