Skip to main content

Malkin en donne plus aux Penguins dans le match no 4

Le centre de Pittsburgh a élevé son jeu d'un cran pour aider les siens à prendre les devants 3-1 contre les Sharks

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

SAN JOSE - Evgeni Malkin s'est lui-même imposé de la pression, dimanche.

« J'en veux plus », a-t-il dit.

Quelque chose disait à l'entraîneur des Penguins de Pittsburgh Mike Sullivan que Malkin en ferait plus dans cette Finale de la Coupe Stanley.

« Geno va être correct », a déclaré Sullivan, en faisant allusion à Malkin par son surnom. « Je sais qu'il va être un élément important lors des prochains matchs. »

Dans les faits, Malkin a eu un impact énorme lors du quatrième affrontement, alors que les Penguins avaient besoin de voir leur autre joueur de centre aux pouvoirs surnaturels enfiler sa cape de superhéros et les mener vers une victoire qui les place maintenant à 60 minutes - ou à peu près - d'un titre de champion de la Coupe Stanley.

Malkin a obtenu ses premiers points de la série, lundi, alors qu'il a inscrit un but en avantage numérique et récolté une mention d'aide pour propulser les Penguins vers un gain de 3-1 contre les Sharks de San Jose au SAP Center. Son but, qu'il a marqué à 2:37 de la deuxième période, s'est avéré le filet vainqueur.

Il a réussi le tout en seulement 14:30 de temps de glace, son total le plus modeste depuis qu'il a passé 12:56 sur la patinoire à l'occasion de la quatrième rencontre de la série du premier tour contre les Rangers de New York. Il s'avère que ce match-là a été le seul autre où il a été vraiment dominant au cours des présentes séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Malkin avait obtenu quatre points ce soir-là contre les Rangers, aidant alors les Penguins à prendre les devants 3-1 dans la série. Ses deux points, lundi, ont suffi pour permettre à Pittsburgh de s'emparer d'une avance de 3-1 dans la série contre San Jose.

Les Penguins pourront mettre la main sur la Coupe Stanley s'ils remportent le cinquième match, qui aura lieu jeudi au Consol Energy Center.

« J'ai trouvé qu'il a été très bon, et pas seulement parce qu'il a inscrit son nom sur la feuille de pointage, a affirmé Sullivan. Évidemment, c'est formidable pour lui et c'est formidable pour nous, mais j'ai trouvé qu'il a bien fait dans tous les aspects du jeu.

« J'ai trouvé qu'il a disputé un de ses matchs les plus solides des séries à un moment important pour nous. »

Malkin a beaucoup parlé de son niveau de jeu et de ce qu'il avait besoin de faire pour l'améliorer après l'entraînement de dimanche. Il venait de participer à trois matchs de suite sans récolter le moindre point face aux Sharks, alors qu'il avait pourtant prédit avant le début de la série que le meilleur était à venir.

Il a aussi parlé du fait qu'il avait besoin d'avoir la rondelle davantage. Il a déclaré que les Penguins avaient besoin d'être plus coriaces en avantage numérique, qu'il avait eu l'impression que leur jeu avait été trop mou et détaché à leur seule opportunité du troisième match.

Malkin a également dit qu'il se sentait merveilleusement bien même s'il n'avait offert aucune contribution tangible aux efforts des Penguins à l'occasion des trois premières rencontres.

Mais il a fort bien paru dans le quatrième affrontement et sa contribution a fait la différence au profit des Penguins.

« Il est très exigeant envers lui-même, alors de le voir sortir une performance du genre dans un match aussi important alors qu'il s'était quelque peu mis la tête sur le billot, c'est plutôt impressionnant, a souligné le joueur de centre Matt Cullen. C'est ce que font les bons joueurs. »

Malkin a obtenu la deuxième mention d'aide sur le but d'Ian Cole à 7:36 de la première période, qui a donné les devants 1-0 à Pittsburgh. En regardant attentivement ce que Malkin a fait sur cette séquence, on réalise qu'il n'a pas seulement joué un rôle anodin.

Il avait la rondelle devant le banc des Sharks alors que ceux-ci effectuaient un changement de joueurs. Le défenseur de San Jose Roman Polak le marquait. Les attaquants Joel Ward et Chris Tierney s'approchaient, s'apprêtant à assurer une triple couverture de Malkin.

Celui-ci ne leur a pas laissé le temps de remplir leur mission. Malkin a enfilé une passe parfaite entre les jambes de Tierney directement vers l'ailier droit Phil Kessel, qui s'amenait en trombe à travers le cercle des mises en jeu au milieu de la patinoire.

Kessel a transporté le disque en zone adverse, bifurqué vers le cercle droit des mises en jeu et décoché un tir vers le gardien des Sharks Martin Jones. Le retour s'est rendu jusqu'à Cole, qui était seul dans le cercle gauche des mises en jeu parce que le jeu que Malkin avait accompli sous pression venait de permettre aux Penguins de surprendre les Sharks pendant que ceux-ci effectuaient un changement.

Cole a marqué son premier but en 105 matchs.

« C'est un des meilleurs joueurs au monde, et certainement un des plus talentueux. Alors quand il prend les choses en mains, quand il se dit qu'il doit mieux faire, qu'il doit contribuer davantage, il le fait, a dit Cole de Malkin. Vous avez vu ce soir à quel point il peut être dominant. »

Malkin a ensuite fait quelque chose qu'il n'avait pas réussi depuis le quatrième match de la Finale de l'Association de l'Est, une chose qu'il avait accomplie une seule fois depuis le 28 avril.

Il a marqué un but.

Plus important encore, il l'a fait pendant un avantage numérique pour donner les devants 2-0 aux Penguins tôt en deuxième période. Il s'agissait pour le jeu de puissance de Pittsburgh d'un premier but en cinq matchs et du premier but en supériorité numérique de Malkin depuis qu'il en a inscrit deux dans la quatrième rencontre de la série contre les Rangers.

Pour y arriver, Malkin a fait quelque chose hors de l'ordinaire. Il a foncé au filet.

Alors qu'il patrouille habituellement la ligne bleue en attaque à cinq, Malkin s'est dirigé vers le poteau droit immédiatement après que Sidney Crosby eut remporté la mise en jeu dans le cercle droit. Crosby s'est laissé glisser jusqu'à la ligne bleue.

« C'est notre avantage numérique, l'intention était que je reste sur la bande et que j'aille en échec avant si Sid la perd; et de ne pas le faire si nous l'emportons. Mais je l'ai fait quand même et ç'a fonctionné, a indiqué Malkin. Peut-être que nous ferons la même chose lors du prochain match. Je ne sais pas pourquoi j'ai agi comme ça, mais ç'a fonctionné. »

Kessel a rejoint Malkin au moyen d'une passe formidable qui est passée au travers l'enclave. Le joueur de centre russe n'a eu qu'à rediriger le disque dans le filet.

« J'essayais juste de pousser le disque au poteau éloigné, en espérant l'atteindre et que ça rentre », a affirmé Kessel.

C'est ce qui est arrivé. Ç'a compté. Malkin a effectué bien d'autres jeux qui n'ont pas compté sur la feuille de pointage lors du quatrième match, mais ceux-ci ont quand même illustré à quel point il a été dominant lors de ses 22 présences sur la glace.

Il a eu la rondelle plus souvent. Il l'a transportée plus souvent vers le filet. Il s'est replié avec conviction. Les Sharks ne savaient pas comment répliquer à tout cela.

Crosby a été le meilleur joueur sur la patinoire lors des deux premiers matchs. Les Penguins l'ont emporté chaque fois.

Malkin a été le meilleur joueur sur la glace lors du quatrième match. Les Penguins l'ont emporté là aussi.

Si l'un ou l'autre prend le relais dans ce rôle de meilleur joueur lors du cinquième affrontement, les Penguins remporteront la Coupe Stanley.

 

En voir plus