Skip to main content

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour le CH

Julien et les joueurs n'ont pas d'explications à fournir pour les variations de performance de l'équipe

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - C'était seulement il y a une semaine. Les Canadiens de Montréal venaient de rosser les Red Wings de Detroit 10-1 et ils surfaient sur une vague de cinq victoires qui les emmenaient jusqu'aux portes des séries éliminatoires. Une semaine plus tard, l'équipe a subi un revers humiliant de 6-2 contre les Oilers d'Edmonton, après avoir perdu ses deux premières sorties de la semaine.

Ces variations de performance, pires que les caprices de la météo, n'annoncent rien de réjouissant en vue de l'hiver qui va s'installer pour de bon sous peu. Elles sont surtout inexplicables.

« Si j'avais une explication, je ferais assurément quelque chose afin de régler la situation », a débité l'entraîneur Claude Julien. 

« C'est frustrant, a-t-il continué. Nous venions de connaître une bonne semaine et c'est plus difficile cette semaine. Au bout du compte, nous devons être meilleurs que nous l'avons été ce soir. »

Avant lui, l'attaquant Jonathan Drouin, le défenseur Shea Weber et le gardien Carey Price, avaient tous haussé les épaules d'ignorance face à la question.

« Je ne sais pas », a rétorqué Price avant de prendre une courte pause et de répéter la phrase à voix basse.

Drouin a mis un bémol en soutenant que l'équipe n'est pas passée du chaud à froid tant que ça en l'espace d'une semaine.

« C'est un match à jeter aux poubelles. Nous ne méritions pas de l'emporter, a-t-il d'abord affirmé. Nous avions aimé notre effort dans les deux matchs précédents contre les Blues de St. Louis et les Flames de Calgary. Celui-là, faut le tasser. Moi le premier, je n'ai pas fait grand-chose. Je n'ai pas aidé l'équipe. »

Drouin a dit qu'il se sentait fin prêt à jouer après avoir raté les quatre dernières rencontres en raison d'une blessure et de la maladie. 

« Tout était beau. Je n'avais pas joué depuis plus d'une semaine et j'avais perdu du poids, mais ce n'est pas une excuse. C'était à moi d'être plus prêt. »

Pour Julien, la défaite encaissée face aux Oilers est presque tout aussi humiliante que celle de 10-1 qu'ils ont infligée aux Red Wings.

« Vous savez comment les Red Wings ont pu se sentir, nous nous sentons un peu comme eux, a-t-il confié. Ce n'est pas une défaite agréable à encaisser. Nous ne la repoussons pas du revers de la main. Nous connaissions l'importance du match. Mais je dois aller de l'avant et penser au prochain match, je n'ai pas d'autre choix. »

Les Canadiens ont congé d'entraînement sur glace, dimanche et lundi, parce qu'ils ne rejouent pas avant jeudi. Julien ne passera toutefois pas les deux prochaines journées à se tourner les pouces.

 « Nous devons identifier les aspects du jeu que nous devons améliorer et envisager des correctifs, a repris l'entraîneur. Un de ces aspects, ce sont les luttes pour l'obtention de la rondelle. Si nous l'améliorons, nous passerons moins de temps à défendre et plus de temps en zone adverse. Les détails sont très importants rendus à ce stade, et nous devons être meilleurs à ce chapitre. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.