Skip to main content

Les recrues Brassard et Versteeg étonnent depuis le début de la saison

LNH.com @NHL

Avant les matchs de jeudi, Derick Brassard dominait toutes les recrues de la LNH avec une récolte de 15 points et déjà, il entend dire à quel point les amateurs de pools de hockey sont heureux de l'avoir sélectionné. Mais le joueur de centre des Blue Jackets de Columbus a une réponse toute préparée dès qu'on aborde le sujet avec lui. Une réponse axée sur la prudence.

"Lorsque des gens me disent qu'ils ont fait le bon geste en me choisissant dans leur pool, je leur dis toujours d'attendre encore un peu, car il y a 82 matchs dans une saison!", a-t-il lancé jeudi en riant de bon coeur.

Avant le début de la saison, les observateurs considéraient Steven Stamkos, du Lightning de Tampa Bay, et Kyle Turris, des Coyotes de Phoenix, comme étant les deux meilleurs candidats au trophée Calder. Mais ce sont plutôt des joueurs moins connus qui occupent l'avant-scène, tels Brassard et Kris Versteeg, des Blackhawks de Chicago.

Brassard a passé la majeure partie de la dernière saison dans la Ligue américaine, bien qu'il ait participé à 17 matchs dans l'uniforme des Blue Jackets en 2007-2008, avec lesquels il a inscrit deux points dont un but.

Maintenant âgé de 22 ans, Versteeg profite de sa première véritable chance dans la LNH après avoir évolué dans la Ligue américaine lors de chacune des trois dernières saisons. Il croit que le fait d'avoir été sélectionné en cinquième ronde explique pourquoi il lui a fallu patienter autant - d'abord à Boston, puis à Chicago.

"Les joueurs sélectionnés au premier tour auront toujours leur chance de faire leur marque plus rapidement, surtout par rapport à ceux choisis plus loin au repêchage, souligne Versteeg. Mes modèles sont des joueurs comme (Pavel) Datsyuk et (Henrik) Zetterberg. Ils ont été repêchés plutôt tard et ont fait leur entrée dans la ligue vers 22 ou 23 ans. Mais regardez ce qu'ils accomplissent aujourd'hui. Ils ont explosé tardivement. Il y a plusieurs joueurs comme eux", a ajouté le jeune attaquant des Blackhawks.

Brassard n'entre sans doute pas dans la même catégorie que les deux attaquants des Red Wings de Detroit, mais il lui a fallu un an de plus avant de s'imposer avec les Blue Jackets.

Sixième choix de la séance de sélection de 2006, Brassard a passé l'été à s'entraîner avec le responsable du conditionnement physique de l'équipe et lorsqu'il est arrivé au camp d'entraînement cette année, il affichait la meilleure forme de sa jeune carrière. Du même coup, Brassard s'éclate à titre de pivot d'un trio que complètent Jakub Voracek, une autre recrue, et le vétéran Jason Chimera.

"Nous savons que nous allons commettre quelques erreurs, convient Brassard. Mais nous apprenons et les choses vont plutôt bien actuellement."

Il en va de même pour Versteeg qui évolue sur la même unité que deux des plus beaux espoirs des Blackhawks, soit Jonathan Toews et Patrick Kane, vainqueur du trophée Calder la saison dernière.

"Je ne m'attends pas à amasser autant de points qu'un joueur comme Patrick Kane, a rappelé le patineur originaire de Lethbridge, en Alberta. Je vais aussi devoir écouler le temps en désavantage numérique et être efficace dans toutes les facettes du jeu. Si je me présente sur la patinoire sans me soucier de ce qui se passe en zone défensive, et si je ne fais pas du bon travail pendant que nous jouons à court d'un homme, je risque de me retrouver dans les ligues mineures. Mon but est de m'améliorer à tous les niveaux. C'est à ça que sert une saison recrue."

Brassard, qui a connu une saison de 116 points avec les Voltigeurs de Drummondville, ne veut pas rêver au trophée Calder, malgré son intéressant début de saison.

"J'ai déjà gagné des trophées dans le passé, mais c'est quelque chose à quoi vous ne pouvez vous permettre de penser en cours de saison, a noté Brassard. Si je travaille avec ardeur, si je suis sérieux et discipliné à l'extérieur de la patinoire, les honneurs viendront d'eux-mêmes. Si jamais je gagne un trophée à la fin de la saison, c'est parce que je l'aurai mérité."

En voir plus