Skip to main content

Les Penguins ne peuvent se permettre de perdre le quatrième match

LNH.com @NHL

PITTSBURGH (PC) - Le quatrième match de la série Ottawa-Pittsburgh n'est pas sans lendemain pour les Penguins. Mais c'est tout comme.

Les Penguins tirent de l'arrière 2-1 dans la série et une défaite, mardi soir, au Mellon Arena, placerait les hommes de Michel Therrien dans une position peu enviable. Les Pens auraient le redoutable défi de remporter les trois matchs suivants pour accéder au deuxième tour éliminatoire. Autant dire mission impossible face à une équipe qui joue du très bon hockey.

"Ce n'est pas un match décisif mais c'est proche, admet Sidney Crosby. Il nous faut absolument remporter un match à domicile", a-t-il ajouté au lendemain de la défaite de 4-2 que les Penguins ont encaissée, dimanche, devant une salle comble de 17 132 spectateurs.

Les Penguins n'ont jamais été en mesure de disputer trois bonnes périodes dans cette série. Dimanche, ils ont encaissé trois buts au deuxième vingt. Ils n'ont jamais pu refaire leur retard par la suite.

"Il nous faut jouer en équipe pendant 60 minutes, a indiqué Crosby. En saison, on a également eu des passages à vide. Mais là, nous affrontons une excellente équipe. Les Sénateurs ont de très bons joueurs qui savent profiter de la moindre erreur de l'adversaire."

Crosby, qui a marqué trois buts en autant de rencontres, croit toujours aux chances des Penguins.

"Notre niveau de confiance est intact, assure-t-il. Une victoire mardi et la série est égale 2-2."

Des entretiens

Therrien s'est entretenu individuellement avec plusieurs de ses joueurs. Il n'est pas satisfait du rendement de certains. Parmi ceux-là, on peut avancer les noms des attaquants Evgeni Malkin, Ryan Malone, Erik Christensen et Michel Ouellet sans craindre de se tromper.

"Ils savent que je ne suis pas content", a lancé l'entraîneur lors de son point de presse.

Therrien veut que ses joueurs demeurent concentrés pendant 60 minutes.

"On a perdu notre concentration en deuxième période, a-t-il rappelé. C'est désormais notre défi."

L'ancien entraîneur du Canadien n'a pas hésité à louer le jeu des Sénateurs.

"Nous affrontons une très bonne équipe. Les Sénateurs comptent plusieurs joueurs de niveau mondial. Pour les battre, il nous faut un effort de 60 minutes. On ne peut pas leur accorder une avance et espérer revenir à chaque fois. Ils sont trop bons pour ça.

"L'important est de faire preuve de patience sans déroger de notre plan de match, a-t-il insisté. On va devoir être plus disciplinés avec la rondelle."

Un match presque parfait

André Savard, l'adjoint de Therrien, n'a pas perdu confiance non plus.

"Il faut être réaliste, dit-il. Ottawa a un bon club et des joueurs qui compétitionnent. Il faut leur donner crédit. Ils n'en sont pas non plus à leurs premières séries. Mais on peut les battre même si ça va prendre un match presque parfait. On les a battus trois fois en saison et une fois déjà en séries."

En voir plus