Skip to main content

Les Devils étonnent le monde du hockey en congédiant Claude Julien

LNH.com @NHL

EAST RUTHERFORD, N.J. (PC) - Lou Lamoriello est de retour derrière le banc des Devils du New Jersey après avoir congédié son entraîneur Claude Julien à une semaine de la fin de la saison régulière.

La question est de savoir pourquoi.

"Je ne pense pas qu'on s'en allait dans la bonne direction tant mentalement que sur le plan hockey, et ce pour toutes sortes de raisons", a indiqué à la Presse Canadienne le vétéran directeur général qui revient derrière le banc pour une deuxième saison de suite.

Lamoriello a aussi repris le poste d'entraîneur la saison dernière quand Larry Robinson a démissionné de son poste en décembre.

Le congédiement de Julien survient alors que les Devils occupent le deuxième rang dans l'Association de l'Est avec une fiche de 47-24-8 et un total de 102 points. Ils ont remporté quatre de leurs cinq derniers matchs, et ils présentent un dossier de 6-6-2 en mars malgré des blessures à Brian Gionta, John Madden et Patrik Elias.

Ancien entraîneur-chef du Canadien, Julien avait pris la barre des Devils le 13 juin 2006, remplaçant Lamoriello.

En 1999-2000, les Devils avaient aussi congédié leur entraîneur avant les séries éliminatoires. Ils s'étaient départis de Robbie Ftorek le 23 mars et Robinson avait mené l'équipe à la conquête de la coupe Stanley.

"Ce n'était pas du tout dans mon intention de revenir derrière le banc, a dit Lamoriello. C'est juste que le moment choisi pour mettre quelqu'un en place avec le nombre de matchs qu'il reste à jouer (trois) n'aurait pas été juste."

Lamoriello comprend que le monde du hockey a été surpris, voire choqué, par la congédiement d'un entraîneur dont l'équipe a connu autant de succès.

"Les gens ne savent pas tout ce qui se passe en profondeur, a-t-il justifié. C'aurait une décision facile de ne rien faire."

Un directeur général à confié à la PC: "J'ai cru que le poisson d'avril avait été repoussé d'une journée."

Plus tôt lundi, Lamoriello avait déclaré à des journalistes qu'il ne croyait pas que son équipe était prête mentalement pour les séries.

"On peut s'arrêter aux 102 points (au classement) mais ma responsabilité est de nous donner les meilleures chances de gagner."

Julien n'était pas immédiatement disponible pour commenter la nouvelle.

"Je lui ai parlé ce matin et selon moi il a certainement compris", a dit Lamoriello.

L'entraînement prévu a été annulé après que ce dernier eut discuté de sa décision avec ses joueurs.

"Notre rôle consiste à écouter ce qu'on nous dit et les raisons fournies, a déclaré le capitaine Elias. La direction nous a dit que ça nous donnait une meilleure chance d'atteindre notre objectif qui est de gagner la coupe Stanley."

Lamoriello a pris son étonnante décision moins de 24 heures après une victoire de 3-1 sur les Bruins de Boston.

"Il ne faut pas toujours s'arrêter aux victoires et aux défaites, a insisté le gagnant de trois coupes Stanley depuis 1995, la dernière remontant à 2003. Il faut considérer l'ensemble du portrait. On ne peut pas dire que 102 points n'est pas une excellente réussite. C'est extrêmement positif.

"Mais je dois considérer toutes sortes de facteurs."

En plus des nombreux blessés, Julien a été confronté à un problème de plafond salarial qui l'a forcé à recourir à plusieurs joueurs des ligues mineures.

"Je pense que tout le monde doit accepter ses responsabilités, incluant moi-même", a convenu Lamoriello.

En voir plus