Skip to main content

Les Canucks veulent éliminer les Stars... avec l'aide de Roberto Luongo

LNH.com @NHL

BURNABY, C.-B. (PC) - Un vieux de la vieille comme Trevor Linden le sait fort bien: la dernière victoire est toujours la plus difficile à obtenir.

Trois fois au cours de sa carrière dans la LNH avec les Canucks de Vancouver, il a vu son équipe combler un déficit de 3-1 dans une série quatre de sept.

Il a aussi joué pour la formation 2003 des Canucks qui a bousillé un avantage de 3-1 contre le Wild du Minnesota et perdu en sept matchs en demi-finale d'association après avoir pris les devants 2-0.

C'est pourquoi Linden et d'autres vétérans des Canucks se sont adressés à leurs coéquipiers dans le vestiaire, mercredi, avant la séance d'entraînement.

Les Canucks ont présentement une avance de 3-1 dans leur série du premier tour, et ils auront l'occasion d'éliminer les Stars de Dallas jeudi soir.

Le message de Linden était simple: il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. L'équipe n'a rien gagné encore.

"Tu veux simplement t'assurer que les gars comprennent qu'il y a encore beaucoup de hockey à jouer", a expliqué Linden, 37 ans, qui a marqué le but vainqueur dans le gain de 2-1 des Canucks contre les Stars, mardi.

"C'est loin d'être fini et nous devrons être à notre meilleur pour réussir à fermer les livres."

Le défenseur Willie Mitchell a aussi l'expérience des retours. Il a fait partie de la formation 2003 du Wild que les Canucks n'ont pas réussi à éliminer.

"Il en faut quatre (victoires), pas trois, a-t-il souligné. La dernière est la plus difficile."

"Il faut avoir l'instinct du tueur, a affirmé le capitaine Markus Naslund. Nous avons l'avance, nous jouons à domicile et nous avons une bonne occasion de mettre fin à cette série."

La grande différence avec les anciennes formations des Canucks, toutefois, c'est devant le filet. Roberto Luongo s'est avéré pratiquement imbattable à ses premières rencontres en carrière en séries et il semble s'améliorer de match en match.

"Je me sens à l'aise en ce moment", a dit Luongo, qui a une moyenne de 1,49 et est le meneur parmi les gardiens dans les séries jusqu'ici avec un taux d'arrêts de ,950 - avant les matchs de mercredi.

"Tout va comme sur des roulettes pour moi et je veux que ça continue."

En voir plus