Skip to main content

Les candidats potentiels pour la cuvée 2019 du Temple de la renommée

Alfredsson et Mogilny parmi les joueurs de la LNH qui pourraient être intronisés; Wickenheiser est admissible pour la première fois

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

Mardi, on procédera au vote pour les intronisés de 2019 au Temple de la renommée du hockey et la cuvée sera dévoilée. Chaque année, les 18 membres du comité de sélection peuvent introniser un maximum de quatre anciens joueurs, deux femmes, deux bâtisseurs ou un arbitre ou juge de ligne et un bâtisseur.

L'éventail de candidats pour la cuvée de 2019 est plus étendu que jamais dans l'histoire récente.

À LIRE AUSSI : Les meilleurs attaquants autonomes : Panarin sur le marchéLafrenière en vedette chez les espoirs admissibles au Repêchage 2020

Quels joueurs retraités devraient être admis? Et combien devraient l'être?

Voici quelques candidats potentiels classés en ordre alphabétique :
 

Daniel Alfredsson

Admissible depuis 2017

Alfredsson a amassé 1157 points (444 buts, 713 aides) en 1246 matchs durant ses 18 saisons dans la LNH, les 17 premières avec les Sénateurs. Il a remporté une médaille d'or olympique avec la Suède à Turin en 2006 et une d'argent à Sotchi en 2014. Il a gagné le trophée Calder en 1995-96. Mais Alfredsson n'a jamais gagné la Coupe Stanley ou un autre honneur individuel après avoir remporté le Calder.
 

Rod Brind'Amour

Admissible depuis 2013

Brind'Amour a remporté la Coupe Stanley avec les Hurricanes de la Caroline en 2006. Il a joué 20 saisons dans la LNH, terminant sa carrière avec 1184 points (452 buts, 732 passes) en 1484 matchs. Il a remporté le trophée Selke en 2006 et 2007.
 

Patrik Elias

Première année d'admissibilité

Elias détient les records en carrière au New Jersey au chapitre des buts (408), des mentions d'aide (617), des points (1025), des tirs au but (3287), des buts en avantage numérique (113), des points sur le jeu de puissance (333), des points en infériorité numérique (33), des buts vainqueurs (80) et des filets gagnants en prolongation (16). Il est également celui avec le plus de buts (45), d'aides (80), de points (125), de buts avec l'avantage d'un homme (21), de points en avantage numérique (52) et de tirs au but (444) en séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'histoire des Devils. Elias a remporté la Coupe Stanley avec le New Jersey en 2000 et en 2003, mais il n'a jamais gagné un trophée individuel dans la LNH.
 

Theo Fleury

Admissible depuis 2009

Fleury est un joueur qui devrait voir l'intronisation de Paul Kariya (2017) comme un signe qu'il pourrait éventuellement faire son entrée au Temple. Il a terminé sa carrière dans la LNH avec 1088 points (455 buts, 633 aides) en 1084 rencontres. Il a soulevé la Coupe Stanley avec les Flames de Calgary en 1989 et gagné la médaille d'or avec le Canada aux Jeux olympiques de 2002. Par contre, Fleury n'a jamais remporté un honneur individuel dans la LNH.
 

Curtis Joseph

Admissible depuis 2012

Il a plus de victoires (454) que des membres du Temple comme Terry Sawchuk (445), Jacques Plante (437), Tony Esposito (423), Glenn Hall (407), Grant Fuhr (403) et Dominik Hasek (389). Cela dit, ces derniers ont tous remporté la Coupe Stanley au moins une fois, contrairement à Joseph, qui n'a également jamais été le gagnant du trophée Vézina.
 

Kevin Lowe

Admissible depuis 2001

Lowe a l'appui de ses anciens coéquipiers des Oilers d'Edmonton et membres du Temple de la renommée Wayne Gretzky et Mark Messier. L'ancien défenseur a remporté la Coupe Stanley à six reprises et a participé au Match des étoiles sept fois. Il a totalisé 431 points (84 filets, 347 aides) en 1254 parties. Il a également récolté 58 points (10 buts, 48 mentions d'aide) en 214 matchs de séries. Il n'a jamais gagné le trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la Ligue.
 

Boris Mikhailov

Admissible depuis 1984

L'intronisation d'Alexander Yakushev, l'année dernière, pourrait paver la voie à Mikhailov cette année ou dans un futur rapproché. Mikhailov, âgé de 74 ans, était l'ailier droit sur le premier trio des Soviétiques avec Valeri Kharlamov et Vladimir Petrov. Il a été capitaine de l'équipe nationale de l'URSS de 1972 à 1980. Il a gagné l'or aux Olympiques en 1972 et 1976, en plus d'être champion au Championnat du monde de la FIHG à huit occasions.
 

Alexander Mogilny

Admissible depuis 2009

Si Kariya a été intronisé au Temple de la renommée, il est raisonnable de penser que Mogilny devrait l'être également. Mogilny a joué 990 rencontres dans la LNH, une de plus que Kariya, et accumulé 71 buts de plus (473-402) et 43 points additionnels (1032-989). Mogilny a gagné la Coupe Stanley avec les Devils en 2000. Kariya n'a jamais remporté la Coupe. Ils ont tous les deux remporté des médailles d'or aux Olympiques (Mogilny avec l'Union soviétique en 1988, Kariya avec le Canada en 2002), au Championnat du monde (Mogilny, 1989; Kariya, 1994) et au Championnat mondial junior (Mogilny, 1989; Kariya, 1993).
 

Jeremy Roenick

Admissible depuis 2012

Roenick a conclu sa carrière dans la LNH avec 1216 points (513 buts, 703 mentions d'aide) en 1363 matchs. Pierre Turgeon (1327) est le seul candidat admissible avec plus de points au compteur que Roenick à ne pas avoir été admis au Temple. Keith Tkachuk (538), Pat Verbeek (522) et Turgeon sont les seuls joueurs admissibles qui ne sont pas au Temple à avoir plus de buts en carrière. Par contre, Roenick n'a jamais gagné la Coupe Stanley, une médaille olympique ou un honneur individuel dans la LNH.
 

Keith Tkachuk

Éligible depuis 2013

Tkachuk a inscrit 538 buts et obtenu 1065 points en 1201 matchs dans la LNH. Il est le joueur ayant obtenu le plus de buts à ne pas avoir obtenu la faveur du jury du Temple de la renommée. Toutefois, Tkachuk n'a jamais atteint la Finale de la Coupe Stanley en carrière, franchissant la deuxième ronde une seule fois. Il n'a pas non plus excellé en séries éliminatoires avec 56 points (28 buts, 28 passes) et un différentiel de moins-15 en 89 parties.
 

Pierre Turgeon

Admissible depuis 2010

Turgeon cumule plus de points que n'importe quel autre joueur qui n'est pas encore au Temple. Il a terminé sa carrière avec 1327 points (515 buts, 812 passes) en 1294 matchs dans la LNH. Il a également amassé 97 points (35 buts, 62 aides) en 109 parties de séries. Turgeon n'a jamais remporté la Coupe Stanley. Il a toutefois remporté le trophée Lady Byng en 1992-93, son seul honneur individuel gagné au cours de sa carrière.
 

Hayley Wickenheiser

Première année d'admissibilité

L'ancienne vedette du Canada devrait être la seule candidate assurée d'entrer en 2019. Elle est la joueuse la plus titrée de l'histoire de l'équipe nationale féminine du Canada. Elle a remporté cinq médailles olympiques, incluant quatre médailles d'or (2002, 2006, 2010, 2014), et elle a été nommée joueuse la plus utile lors des tournois olympiques de 2002 et de 2006. Wickenheiser a remporté 13 médailles lors des Championnats du monde de la FIHG, incluant sept médailles d'or. Elle est la meneuse de tous les temps au sein de l'équipe nationale féminine du Canada au chapitre des buts (168), des passes (211) et des points (377) en 276 rencontres.
 

Doug Wilson

Éligible depuis 1996

Wilson, le directeur général des Sharks de San Jose, a remporté le trophée Norris en 1981-1982, avec une saison de 85 points (39 buts, 46 aides) en 76 matchs. Il est le meneur de tous les temps chez les défenseurs dans l'histoire des Blackhawks de Chicago pour les buts (225), les mentions d'aide (554), les points (779), les buts en avantage numérique (80) et les points sur le jeu de puissance (355). Wilson se classe au 15e rang des défenseurs les plus productifs avec 827 points (237 buts, 590 assistances) en 1024 parties. Il n'a jamais remporté la Coupe Stanley.
 

Sergei Zubov

Admissible depuis 2013

Zubov a gagné la Coupe Stanley deux fois, avec les Rangers de New York en 1994 et avec les Stars de Dallas en 1999. Il a aussi gagné une médaille d'or aux Jeux olympiques de 1992. Il a terminé sa carrière dans la LNH avec 771 points (152 filets, 619 passes) en 1068 parties et 117 points (24 filets, 93 mentions d'aide) en 164 parties de séries. Zubov n'a jamais gagné un honneur individuel dans la LNH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.