Skip to main content

Les Blackhawks allergiques au grand air

Vainqueurs 4-2 au Notre Dame Stadium, les Bruins de Boston infligent à Chicago sa quatrième défaite en autant de présences à la Classique hivernale

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SOUTH BEND, Indiana - Si ça continue, les Blackhawks de Chicago ne voudront plus jouer dehors. Les Bruins de Boston leur ont infligé un quatrième revers en autant de participations à la Classique hivernale mardi, en l'emportant 4-2 en présence de 76 126 spectateurs au Notre Dame Stadium -- la deuxième plus grande foule de l'histoire des rencontres disputées en plein air dans la LNH.

L'attaquant Sean Kuraly a réussi le but gagnant dans un deuxième match d'affilée, en rompant l'égalité à 10:20 du troisième vingt. 

Kuraly a marqué à l'aide d'un revers après avoir vu le tir initial du défenseur Matt Grzelcyk bifurquer sur son coéquipier Chris Wagner devant le gardien Cam Ward.

À LIRE : La LNH retourne à l'extérieur en 2019-2020 | Une autre défaite pour les Blackhawks à l'extérieurMarchand est aux anges | Du Patrice Bergeron tout craché !

Brad Marchand (13e) a concrétisé le gain dans un filet désert, à 33 secondes de la fin. David Pastrnak, son 24e, et Patrice Bergeron, qui ont chacun ajouté une passe, ont été les autres buteurs des Bruins (22-14-4).

« Vous n'avez pas l'occasion de jouer devant 76 000 personnes tous les jours, a mentionné le jeune Pastrnak. Les conditions de jeu étaient parfaites et l'atmosphère formidable. J'étais content de marquer. En importance, ce but vient tout juste après celui que j'ai marqué dans le match no 7 de la série de premier tour contre les Maple Leafs de Toronto la saison dernière. »

Le Tchèque a expliqué en riant qu'il a quelque peu bousillé sa célébration en tentant d'imiter le basketteur étoile de la NBA Lebron James.

Brendan Perlini et Dominik Kahun ont assuré la réplique des Blackhawks (15-21-6), qui n'ont remporté qu'une des six rencontres au total qu'ils ont disputées en plein air. Patrick Kane a été tenu en respect pour la première fois en huit rencontres.

Video: Les Bruins remportent la Classique hivernale

Les deux gardiens n'ont pas eu froid aux orteils. Tuukka Rask a repoussé 36 lancers pour signer la victoire, quatre de plus que le vétéran Ward (32 arrêts).

« C'est 'plate' de ne pas avoir gagné pour nos 'fans' qui étaient venus nombreux, a commenté le capitaine des Blackhawks Jonathan Toews. L'occasion de jouer dans ce stade représentait un moment unique pour tout le monde. Personnellement, l'expérience a surpassé mes attentes. J'ai eu beaucoup de plaisir. 

« Je sais que nous n'avons pas une bonne fiche dans les matchs extérieurs, a continué Toews. C'est davantage un concours de circonstances. Aujourd'hui, nous avons fourni un très bon effort. Il aurait fallu que nous saisissions nos chances en supériorité numérique et que nous ayons été meilleurs en infériorité. »

Rien n'a paru

Les équipes n'avaient pas pu se familiariser avec la surface de jeu aménagée dans le stade de football mythique des Fighting Irish en raison du mauvais temps samedi, mais ça n'a pas affecté leur jeu.

C'était 2-2 après deux périodes, et on assistait à un excellent spectacle.

Les Blackhawks ont pris les devants à deux reprises, avant de voir les Bruins créer l'égalité en supériorité numérique les deux fois.

Perlini a ouvert le score à 8:30. Complètement seul devant le but, il a tiré sur réception de la passe de David Kampf.

Pastrnak a fait 1-1 à 12 :38 en logeant le disque entre les jambières de Ward.

Les hôtes ont repris l'initiative en deuxième période, à 11:24. Kahun a tout juste redirigé le long tir du défenseur Erik Gustafsson.

Bergeron a ramené les équipes à la case départ, en réalisant le plus beau jeu des 40 premières minutes d'action. Après avoir privé Kampf d'une chance de marquer en échappée en infériorité numérique, il a fait mouche lors de la contre-attaque.

 

« Nous aurions possiblement mérité un meilleur sort parce que la deuxième période a été à mon goût, a estimé l'entraîneur des Blackhawks Jeremy Colliton. C'est malheureux que notre ardeur à la tâche n'ait pas été récompensée à juste titre parce que nous avions fait suffisamment pour mériter mieux. »

La table était tout de même mise pour une troisième période enlevante. Personne n'a été déçu. Les Blackhawks ont augmenté le rythme après le but de Kuraly. Jonathan Toews est passé proche de créer l'égalité, mais son tir des poignets a fait résonner le poteau à la gauche de Rask. Kane a par la suite été frustré par Rask.

« Tuukka a été solide, a relevé l'entraîneur des Bruins Bruce Cassidy. Comme je l'ai mentionné lundi, nous ne pouvions pas nous tromper en y allant avec Jaroslav Halak ou lui. Ça fait deux bonnes performances d'affilée qu'il nous offre, deux victoires. Nous sommes bons devant lui. Aujourd'hui, il a surtout dû s'illustrer en deuxième période. Je suis heureux pour lui. Nous voulons le voir retrouver son rythme et il paraît être sur la bonne voie. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.