Skip to main content

L'équipe canadienne de hockey féminin fait place à quelques jeunes

LNH.com @NHL

CALGARY - L'équipe canadienne de hockey féminin misera certes sur l'expérience au championnat du monde et aux Jeux olympiques mais quelques vétérans ont cédé leur place à des jeunes joueuses prometteuses.

L'attaquante Katie Weatherston et la défenseure Cheryl Pounder ont remporté la médaille d'or olympique en 2006, mais l'entraîneure en chef Melody Davidson ne les pas retenues dans sa formation de 21 joueuses en vue du championnat du monde, ni parmi les 26 invitées au camp d'essai de l'équipe olympique.

Weatherston, âgée de 25 ans, a été blessée pendant la majeure partie de cette saison et elle ne peut participer aux camps. Pounder, 32 ans, a pris un congé de maternité d'un an mais elle a renoué avec le programme de l'équipe nationale cette année.

A leur place, l'attaquante de 17 ans Marie-Philip Poulin, de Beauceville, l'Ontarienne de 20 ans Hayley Irwin et la Montréalaise de 22 ans Catherine Ward joueront pour le Canada au championnat du monde du 4 au 12 avril à Hameenlinna, en Finlande.

Le mouvement jeunesse ne s'arrête pas là. La Torontoise Jennifer Wakefield, 19 ans, agira comme substitut à l'attaque au sein de l'équipe au championnat du monde. Wakefield, l'Ontarienne Brianne Jenner, 17 ans, et la défenseure Jocelyne Larocque, 20 ans, figurent parmi les joueuses invitées pour le camp d'essais pour former l'équipe olympique.

Après le championnat du monde, trois gardiennes, huit défenseures et 15 attaquantes participeront à un camp d'entraînement d'un mois à Calgary. Celles qui ne vivent pas à Calgary s'intalleront ensuite dans la ville au mois d'août et tenteront au cours des mois suivants de confirmer leur place au sein de l'équipe pour les Jeux olympiques de Vancouver, en février.

La Fédération internationale de hockey sur glace permet maintenant aux équipes féminines d'aligner trois gardiennes en compétition internationale au lieu de deux en plus d'un substitut. En nommant Kim St-Pierre, Charline Labonte et Shannon Szabados au sein des deux formations, Davidson a en fait choisi ses gardiennes pour les jeux. La compétition se fera entre les trois pour entreprendre les matches importants.

A la ligne bleue, Carla MacLeod, Becky Kellar, Colleen Sostorics et Gillian Ferrari, qui ont déjà participé aux jeux, apporteront de l'expérience à l'équipe. Tessa Bonhomme a porté les couleurs du Canada au précédent championnat du monde. Ward est la nouvelle venue.

Delaney Collins, substitut comme défenseure au sein de l'équipe olympique en 2006, et Larocque s'ajouteront à l'équipe après le championnat du monde.

La capitaine et triple olympienne Hayley Wickenheiser, qui a complété sa saison dans la Ligue masculine professionnelle en Suède, se veut la tête d'affiche à l'avant. Jayna Hefford, Jennifer Botterill et Caroline Ouellette tenteront de prendre part à leur troisième Jeux olympiques. Ouellette est en mesure d'évoluer à l'attaque et en défense.

Gillian Apps, Meghan Agosta, Gina Kingsbury et Sarah Vaillancourt ont aussi aidé le Canada à gagner l'or en 2006. Rebecca Johnston n'a que 19 ans mais elle a disputé son premier championnat du monde l'année dernière, comme Meaghan Mikkelson, 23 ans, qui a joué à la ligne bleue en Chine mais qui évoluera à l'attaque cette fois au championnat du monde.

Elles seront rejointes par la double olympienne Cherie Piper et Jenner pendant l'année olympique.

L'équipe canadienne quittera pour la Finlande la semaine prochaine en vue d'un camp d'entraînement et elle entreprendra le championnat du monde contre la Chine, le 4 avril.

Le Canada a remporté neuf des 11 championnats du monde mais il s'est incliné face aux Etats-Unis l'année dernière à Harbin, en Chine.

En voir plus