Skip to main content

Le gardien Jaroslav Halak savoure une douce revanche sur le destin

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien n'est sûrement pas fâché que le mois de février soit terminé, même s'il l'a complété sur une note positive. Le Tricolore a conservé une fiche de 6-7-1 au cours de son mois le plus occupé (et le plus houleux, espère-t-il) de la saison. Personne ne sera surpris d'apprendre que Jaroslav Halak est le lauréat de ce segment de la coupe Molson.

Le brio du jeune gardien est la principale, voire l'unique explication, au redressement de l'équipe. Halak a décroché cinq de ces six gains, en jouant un rôle important à chaque fois. Il a bloqué 205 des 215 tirs auxquels il a été confrontés dans ces victoires, montrant un impressionnant taux d'efficacité tirs-arrêts de 95,3 pour cent.

Dans les trois victoires du CH, la semaine dernière, Halak a repoussé 115 tirs, ne permettant que cinq buts (taux d'efficacité de 95,8 pour cent), en plus de signer un blanchissage. On doit s'attendre, lundi, à ce qu'il fasse partie du trio hebdomadaire de joueurs étoiles de la LNH.

Le Canadien se retrouverait dans une situation nettement plus précaire, n'eût été des étincelantes performances qu'il a offertes. Il s'est rapproché des Flyers de Philadelphie au quatrième rang dans l'Est, après avoir flirté avec la huitième place.

Halak traverse sa plus fructueuse séquence en carrière dans la LNH en affichant énormément de modestie. Il hoche la tête, en baissant les yeux, presque gêné de répondre aux questions de la presse. Il attribue une partie de ses succès tout simplement à la chance, tout en ne manquant pas de souligner le soutien de ses coéquipiers.

"Je ne fais rien de différent, affirme le Slovaque âgé de 23 ans. Je reçois beaucoup de lancers, mais ça ne me dérange pas tant que l'équipe remporte des matchs."

C'est là que le bât blesse. Aussi bon Halak soit-il, le Canadien ne peut pas souhaiter poursuivre sur sa lancée bien longtemps en accordant plus de 40 tirs par match.

"Tout n'est pas parfait. On peut améliorer certains aspects de notre jeu, a relevé le capitaine Saku Koivu, samedi. Mais on fait beaucoup de choses positives et je préfère m'attarder là-dessus."

En attendant, Halak savoure une douce revanche sur le destin. Le 11e choix du CH au repêchage de 2003 (271e espoir réclamé) revient effectivement de loin.

"Il ne l'a pas eu facile ces dernières saisons, a souligné l'entraîneur Guy Carbonneau, samedi. Il ne s'est jamais plaint. Il a toujours redoublé d'ardeur à la tâche."

Halak a été confiné à jouer les seconds violons depuis qu'on a réclamé Carey Price au repêchage en 2005. On l'a tassé avant le début des séries éliminatoires de la Ligue américaine, en 2007. Et Price a conduit les Bulldogs de Hamilton vers la conquête de la coupe Calder. La saison dernière, Halak a passé une bonne partie de la saison à Hamilton jusqu'à l'échange de Cristobal Huet, réalisé afin de confier le poste de gardien de confiance à Price. Cette saison, il a peu été utilisé, sauf quand Price a été blessé. C'est la première fois, pour ainsi dire, qu'il campe le poste de gardien numéro un. Et il saisit sa chance.

(...)

Après avoir disputé ses trois premiers matchs à l'étranger, le bleu-blanc-rouge va livrer neuf de ses 10 rencontres suivantes en mars au Centre Bell.

(...)

Chose promise, chose dûe. Chris Higgins va respecter l'engagement qu'il avait pris de verser 500$ au joueur qui permettrait à Josh Gorges de marquer contre son ancienne équipe, les Sharks de San Jose, samedi. C'est donc Matt D'Agostini qui va empocher le montant d'argent. D'Agostini a permis au défenseur de réussir le deuxième but du Canadien, en première période.

"Je suis réellement heureux pour Josh et je me félicite de ne pas avoir allongé 1000$ au lieu de 500$, a lancé Higgins. Matt n'a pas à craindre, il va avoir son argent. J'avais inscrit ma promesse sur le tableau, les gars étaient tous au courant. Je n'ai pas le choix, sinon je vais en entendre parler."

(...)

Le jeu de puissance du Canadien est méconnaissable depuis l'acquisition de Mathieu Schneider. Il a réussi au moins un but dans les six matchs que le vétéran défenseur a joués, concrétisant au total 11 des 25 occasions qu'il a reçues. C'est bon pour un rendement de 44 pour cent.

Le Tricolore continue son ascension au classement de la LNH à ce chapitre. Il se retrouve au 17e rang, avec un taux de réussite de 18,5 pour cent.

(...)

Martin Brodeur pourrait égaler ou surpasser le record de victoires de Patrick Roy (551), à l'occasion de la visite des Devils du New Jersey au Centre Bell, le 14 mars. Brodeur, qui vient d'effectuer un retour au jeu, n'est plus qu'à cinq gains de la marque de la LNH. Les Devils ont justement cinq matchs à jouer avant de se pointer à Montréal.

(...)

Après avoir profité d'une journée de congé pleinement méritée, dimanche, le Canadien va reprendre l'entraînement à Brossard, lundi matin.

En voir plus