Skip to main content

Le fils de Raymond Bourque réalise un rêve en affrontant le Canadien

LNH.com @NHL

WASHINGTON - Christopher Bourque cogne à la porte de la LNH depuis quelques saisons et il compte à son palmarès quelques allers et retours entre Hershey et Washington. Le plus récent rappel des Capitals a particulièrement fait plaisir au fils de l'ancien défenseur vedette Raymond Bourque parce qu'il lui fournit l'occasion de réaliser un rêve.

"J'étais fou comme un balai en constatant que les Capitals affrontaient le Canadien cette semaine, a lancé Bourque, vendredi matin. C'est un sentiment formidable pour moi parce que le Canadien a toujours été ma deuxième équipe préférée, après les Bruins de Boston évidemment."

Bourque, un ailier gauche âgé de 22 ans, a vu le jour à Boston en janvier 1986, au moment où son père faisait sa marque dans l'uniforme des Bruins. Le jeune homme n'est plus à l'aise en français, si ce n'est que pour le baragouiner avec ses cousins et cousines de Montréal, dit-il, et il s'en excuse. On n'a pas besoin de lui rappeler toutefois que ses racines sont profondément québécoises.

"Les membres de ma famille, tant du côté de mon père que de ma mère, vont être rivés devant leurs téléviseurs, a-t-il continué. C'est gros pour moi, je suis très emballé. Le Canadien, c'est l'organisation qui possède l'histoire la plus riche de la Ligue nationale."

Prêt pour la LNH

Avant d'être rappelé pour la deuxième fois déjà cette saison, Bourque connaissait du succès dans la Ligue américaine. Il occupait le cinquième rang des marqueurs, avec une fiche de six buts et de 16 passes. Ce qui joue en sa défaveur, c'est sa petite taille. Il mesure cinq pieds 10 pouces, selon les informations de la LNH, mais ça semble quelque peu exagéré.

"Je souhaite saisir cette autre chance qu'on m'offre de montrer que je suis du calibre de la Ligue nationale, a-t-il avancé. Dans mon esprit, il n'y a aucun doute. Je sais que je peux y jouer."

A la conclusion de la saison dernière, les Capitals lui avaient recommandé de se renforcer les jambes. Il a redoublé d'ardeur, l'été dernier, afin de se présenter au camp d'entraînement en meilleure forme que jamais.

"J'ai vite remarqué l'amélioration et j'ai connu un très bon camp, a relevé Bourque, qui dit parler à son père sur une base presque quotidienne. Je suis plus solide sur mes patins et plus rapide. Jusqu'à maintenant, je connais une saison très satisfaisante."

C'est une saison très importante pour Bourque, choix de deuxième tour (33e au total) des Capitals en 2004, parce qu'il écoule sa dernière année contractuelle. Il ne se voit pas jouer ailleurs qu'à Washington, une organisation qu'il apprécie grandement.

Joueur combatif possédant une bonne touche à l'attaque, l'entraîneur des Capitals Bruce Boudreau l'utilise à la pointe en supériorité numérique. Vendredi, il a complété un trio en compagnie du robuste Donald Brashear et de Boyd Gordon, qui effectuait un retour au jeu.

En voir plus