Skip to main content

Le Canadien subit sa plus cinglante défaite de la saison face aux Oilers

LNH.com @NHL

EDMONTON - La réunion des joueurs, lundi soir, et l'activité de "Team Building" aux quilles, mardi, n'ont rien réglé, comme les chambardements de trios qu'a faits Guy Carbonneau, mercredi. Le résultat a été que le Canadien a subi sa plus cinglante défaite de la saison, les Oilers d'Edmonton l'emportant 7-2 devant 16 839 spectateurs au Rexall Place.

Le 3000e match de l'histoire du club à l'étranger a confirmé l'ampleur de la crise actuelle que traverse le Tricolore, défait pour la neuvième fois en 11 rencontres - et la septième fois de suite sur les patinoires adverses. Dans ses sept défaites, le CH a été malmené 35-14 au chapitre des buts. En Alberta cette semaine, il a été secoué 13-4.

"C'est très difficile à comprendre, a commenté l'entraîneur Carbonneau. Peu importe ce qu'on essaie, ce qu'on parle de faire, ça ne s'améliore pas".

"Que voulez-vous que je fasse, quand nos deux meilleurs attaquants ce soir (mercredi) ont été des défenseurs, a poursuivi Carbo quand on lui a demandé s'il avait d'autres solutions en tête. Je peux accepter une partie du blâme, mais à un moment donné il va falloir que les joueurs prennent leurs responsabilités".

La mauvaise nouvelle, c'est qu'il reste encore quatre rencontres au périple qui va se poursuivre au Colorado, vendredi.

Il y a une première pour tout: Carey Price a accordé sept buts pour la première fois dans la LNH. Le jeune gardien a vu Sam Gagner, Zach Stortini, Andrew Cogliano, Ales Hemsky, Kyle Brodziak, Dustin Penner et Liam Reddox le déjouer à l'aide de 27 tirs. Le défenseur Tom Gilbert a amassé trois passes.

Mathieu Dandenault, qui a réussi son premier but en plus d'une aide, et Francis Bouillon, ont fourni la timide réplique aux dépens de Dwayne Roloson, mis à l'épreuve 38 fois.

Le Canadien se réveille ce jeudi à Denver en sixième position de l'association Est, ayant vu les Rangers de New York les devancer d'un point.

La situation est à ce point désolante que sur les écrans géants du Rexall Place, mercredi, on a montré un partisan du CH portant un sac de papier sur la tête et un autre jeune partisan endormi.

Price abandonné

Le Tricolore accusait déjà un retard de trois buts après 20 minutes de jeu. Solide par moments, Price a cédé quatre fois en 14 lancers. Laissé à lui-même, on peut reprocher au jeune gardien un brin de mollesse sur la séquence du troisième but des hôtes, celui de Cogliano à 14:41. Il auraît dû immobiliser la rondelle de sa grosse mitaine.

Tout juste auparavant, à 13:31, Stortini a redirigé le tir en provenance de la ligne de bleue de Tom Gilbert.

Les premier et quatrième filets des Oilers ont été réussis en supériorité numérique. Gagner a été plus habile que Maxim Lapierre à récupérer un retour près du filet tandis que Hemsky n'a eu qu'à viser dans l'ouverture béante, à la droite de Price.

Dandenault a profité d'une erreur de Cogliano afin d'inscrire les visiteurs au score, à 15 secondes de la fin.

De mal en pis

Les Oilers ont mis le match hors de portée en deuxième période, en ajoutant deux filets. Après avoir résisté à une double attaque massive des Oilers, le Canadien a fait cadeau d'un but au moment où il était en supériorité numérique.

Brodziak a vu la chance lui sourire, le long dégagement de Jason Strudwick bifurquant sur un juge de lignes. Brodziak a pu s'échapper, déjouant Price du revers à 11:40.

La séquence ne pouvait mieux illustrer qu'absolument rien ne fonctionne chez le CH.

Penner a fait 6-1 à 17:19, profitant d'un retour de Price.

Reddox et Bouillon ont échangé les buts au dernier vingt.

En voir plus