Skip to main content

Le Canadien plie l'échine 3-2 en prolongation face aux Hurricanes

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien n'a pas joué avec l'avance pendant une seule seconde au cours des deux matchs qu'il a disputés en fin de semaine. Mais il a tout de même récolté trois points sur une possibilité de quatre, faut le faire. Après avoir comblé trois retards d'un but avant de l'emporter 4-3 en prolongation, samedi, le Tricolore a effacé deux autres retards, dimanche, avant de plier l'échine 3-2 contre les Hurricanes de la Caroline.

Tuomo Ruutu a réussi le but gagnant à 1:43 de la courte période de surtemps. Il a tout juste poussé le disque qui s'était immobilisé sur le poteau à la droite de Carey Price. Le jeune gardien n'avait pu maîtriser le lancer d'Eric Staal.

Les Hurricanes ont le numéro du Tricolore depuis la conclusion du lock-out en 2005, avec une fiche de 12-2-2. Au Centre Bell, ils n'ont pas perdu en temps réglementaire à leurs huit dernières présences (7-0-1), soit depuis le 6 décembre 2003.

Sergei Samsonov, en plus d'une passe, et Staal, qui a terminé la soirée avec deux aides, ont dirigé l'attaque des Hurricanes (16-13-5).

Matt D'Agostini, son sixième, et Robert Lang, 11e, ont été les marqueurs du CH (18-9-6).

Carey Price a bien fait à son retour au jeu depuis le 6 décembre. Il n'a été mis à l'épreuve que 26 fois. Son opposant Cam Ward a été confronté à 28 tirs.

Comme samedi

Le Canadien a connu un début de match quasi identique à celui de samedi contre les Sabres, soit "chancelant" comme l'avait qualifié Guy Carbonneau, même si l'intensité était au rendez-vous. Encore une fois, le trio de Maxim Lapierre a été actif. L'équipe tirait de l'arrière 1-0 à la fin, comme la veille.

Et Samsonov a marqué à 13:48 un peu de la même façon que Derek Roy, au terme d'une situation à un contre un. Le souffre-douleur des amateurs, qui a été hué pendant toute la soirée, a été habile à saisir son propre retour de lancer, sous les yeux du défenseur Roman Hamrlik. Price n'y a vu que du feu.

Les visiteurs ont par la suite joué de malchance en frappant le poteau deux fois en peu de temps.

Comme il l'avait fait en troisième période samedi, Steve Bégin a tenté de réveiller ses coéquipiers en y allant de percutantes mises en échec. Joe Corvo et Rod Brind'Amour ont été ses victimes.

Resserrement

On a resserré le jeu en défense en deuxième période, surtout après le but égalisateur de D'Agostini à 6:10. L'ailier recrue n'a eu qu'à envoyer le caoutchouc dans l'ouverture béante. Alex Tanguay venait de rediriger la passe vive de Hamrlik, devant le filet.

Les Canes ont repris l'initiative pendant une double supériorité numérique à 14:52. Staal a complété la stratégie de Samsonov et de Ray Whitney.

En troisième période, les Hurricanes se sont appliqués à protéger leur mince avance. Guillaume Latendresse croyait avoir créé l'égalité à la 12e minute, mais les arbitres ont tout annulé. Une pénalité à retardement avait été appelée à Matt Cullen et on a jugé que les Canes avaient touché au disque. La foule a fait vivement connaître son mécontentement.

Elle n'avait pas décoléré quand Lang a marqué, à 13:08, à l'aide d'un tir sur réception de la passe de Patrice Brisebois.

Le jeu s'est par la suite animé, Price frustrant Chad Larose et Ward faisant de même face à Sergei Kostitsyn.

En voir plus