Skip to main content

Le Canadien a frappé un premier mur cette saison, à Columbus et Toronto

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien a frappé un premier mur cette saison, en fin de semaine, en ne pouvant faire mieux qu'une faible récolte d'un point à l'étranger contre des rivaux qu'il aurait normalement dû vaincre. Les neuf buts en temps réglementaire et les 16 jeux de puissance qu'il a accordés dans les deux défaites ont mis en lumière ses lacunes.

On voyait pourtant venir le coup. Ce n'était qu'une question de temps avant que les problèmes de l'équipe en défense et son manque, voire son absence, de discipline lui brûlent les doigts.

"On joue trop avec le feu, et ça nous rattrape", a constaté le défenseur Francis Bouillon, samedi, au terme de l'humiliante défaite de 6-3 du CH contre les Maple Leafs de Toronto.

Un revers - un premier en temps réglementaire à l'étranger cette saison - que l'entraîneur Guy Carbonneau a qualifié du "plus gênant" depuis son arrivée en poste, il y a deux ans et demi. Vendredi, le Tricolore avait pu sauver l'honneur en s'inclinant 4-3, aux tirs de barrage, face aux Blue Jackets de Columbus.

"On ne pèsera pas tout de suite sur le bouton de panique", a affirmé Bouillon.

Peut-être, mais il reste que les mauvais plis que l'équipe a pris dernièrement agacent Saku Koivu. Le capitaine n'a pas manqué de relever, samedi soir, "qu'on n'affiche pas la même cohésion depuis quelque temps et qu'on a souvent été chanceux de s'en tirer à bon compte".

"Depuis environ cinq matchs, on joue différemment qu'on le faisait en début de saison, a-t-il souligné. On doit tirer des leçons de la défaite contre les Leafs. J'espère que c'est l'élément déclencheur qu'il nous fallait.

"On doit réaliser rapidement que pour être une des équipes de premier plan de la ligue, comme tout le monde dit qu'on en est une, l'objectif n'est pas d'avoir la meilleure attaque.

"Les équipes qui ont le plus de succès sont les plus disciplinées et les plus soucieuses de leur défense", a-t-il ajouté.

Koivu prône comme solution un retour aux sources, aux bonnes habitudes de la saison dernière.

"On doit revenir à un style plus conservateur, ennuyant à la limite, et patienter pour les occasions de marquer. On a gagné plusieurs matchs, la saison dernière, en jouant de cette façon. On ne faisait rien de flamboyant, on l'emportait 2-1 ou 3-2. On doit revenir à ça.

"Cette saison, on ne surprend plus personne, a-t-il résumé. Les équipes nous attendent de pied ferme, d'où l'importance de minimiser les erreurs bêtes."

En voir plus