Skip to main content

L'arrivée de Gillis comme d.g. semble avoir donné une identité aux Canucks

LNH.com @NHL

VANCOUVER, B.C. - Les trois dernières saisons ont été en montagnes russes, pour les Canucks de Vancouver: deux titres de section, séparés par une saison où l'équipe ne s'est pas qualifiée pour les séries.

Les Canucks ont failli saboter leur campagne avec huit défaites de suite en janvier, la saison dernière, avant de se remettre sur pieds grâce à une séquence de 23-7-2.

Lorsque Mike Gillis est entré en poste de d.g., l'an dernier, il a promis de faire les choses différemment. Quelques-unes de ses idées et de ses gestes ont fait sourciller au début, mais il semble avoir donné une identité et une stabilité aux Canucks, amenant les joueurs à croire que l'équipe peut aspirer aux plus grands honneurs.

"II y a un an, cette équipe n'avait pas d'identité établie, a mentionné l'attaquant Ryan Johnson. Il y avait beaucoup de questions, beaucoup de nouveaux visages. Maintenant, l'équipe va dans une direction précise. Nous avons l'impression d'avoir laissé s'échapper une belle occasion, la saison passée, et nous serons prêts à nous retrousser les manches dès le premier match, cette année. Je pense que vous allez voir une équipe beaucoup plus mature et beaucoup plus concentrée."

Les Canucks ont gagné le titre de leur section avec une fiche de 45-27-10, la saison dernière. Ils ont balayé les Blues au premier tour, mais ont subi l'élimination en six matches face aux Blackhawks, au tour suivant.

La série contre Chicago a mis en lumière certaines des faiblesses des Canucks. Gillis a passé l'été à conclure de nouvelles ententes avec le noyau de l'équipe, en plus d'ajouter un attaquant de premier plan et de donner de la profondeur à la défense.

Le gardien Roberto Luongo s'est vu accorder un contrat de 64 millions $ US pour 12 ans. Les jumeaux suédois Daniel et Henrik Sedin, qui ont tous deux fourni 82 points, la saison dernière, ont accepté des ententes de 30,5 millions $ pour cinq ans.

Gillis a engagé l'attaquant et joueur autonome sans restriction Mikael Samuelsson, au coût de 7,5 millions $ pour trois ans. L'ancien des Wings a l'expérience d'avoir gagné la coupe Stanley, et il pourrait amener une belle production en jouant avec les frères Sedin.

Après avoir perdu les services du vétéran défenseur Mattias Ohlund, qui était joueur autonome, Gillis a acquis Christian Ehrhoff et Brad Lukowich des Sharks, à la fin août, en plus d'embaucher un autre joueur ayant déjà gagné la coupe Stanley, Mathieu Schneider. Ils se joignent à une brigade incluant déjà Kevin Bieksa, Alex Edler, Willie Mitchell, Shane O'Brien et Sami Salo.

Gillis dit qu'une défense plus rapide et plus forter aidera l'équipe au niveau offensif.

"Nous voyons beaucoup plus d'attaque être générée par la défense, a confié Gillis. Ils patinent beaucoup plus avec la rondelle. Je pense que nous sommes vraiment une équipe agressive. Nous avons aussi des gars qui peuvent se battre. Je pense que nous avons ce qu'il faut pour changer le cours d'un match."

A l'attaque, en plus des Sedin, les Canucks espèrent que des joueurs comme Ryan Kesler, Alex Burrows et Kyle Wellwood pourront égaler ou même surpasser leur contributions de la saison dernière, alors qu'ils ont tous établi des sommets personnels pour les buts.

Les Jeux olympiques de Vancouver, en 2010, présentent des défis particuliers aux Canucks . On s'attend à ce que Luongo joue pour le Canada, les Sedin pour la Suède, et Kesler pour les Etats-Unis.

Les Canucks devront aussi composer avec un séjour à l'étranger record, de 14 matches, qui sera réparti avant et après les Jeux. En tenant compte de la pause pendant les Jeux, les partisans devront se passer de leur équipe pendant un mois et demi.

O'Brien ne croit toutefois pas que ce voyage prolongé va avoir un impact négatif.

"Je crois que nous avons assez de caractère et de force mentale pour que ce ne soit pas un problème, a dit le robuste défenseur. Si nous faisons en sorte d'avoir une bonne fiche (avant le voyage), si nous connaissons un bon début de saison, nous devrions être corrects."

En voir plus