Skip to main content

L'ancien Canadien Dainius Zubrus n'écarte pas un retour à Montréal

LNH.com @NHL

BUFFALO (PC) - Dainius Zubrus avait 18 ans lorsqu'il a participé à la finale de la coupe Stanley de 1997 dans l'uniforme des Flyers de Philadelphie. Depuis, il n'a jamais franchi le premier tour éliminatoire alors qu'il complète sa 10e saison dans la Ligue nationale.

"Il y a tellement longtemps, fait valoir le nouvel attaquant des Sabres de Buffalo. Depuis cette finale, j'ai pris part aux séries à trois reprises sans jamais dépasser la première ronde."

Zubrus croit que les dieux du hockey lui seront plus favorables maintenant qu'il défend les couleurs des Sabres. Buffalo l'a acquis des Capitals de Washington en même temps que le défenseur Timo Helbling en retour du centre Jiri Novotny et du premier choix des Sabres au prochain repêchage.

"Cette équipe est rapide. Elle a aussi du talent, dit l'ancien centre des Capitals. C'est pas rare de voir les Sabres marquer un but après trois ou quatre passes. A Washington, on se contentait d'un jeu simple comme d'envoyer la rondelle dans le fond de la patinoire.

"Je suis très enthousiaste à l'idée de terminer la saison à Buffalo. Qui ne serait pas heureux de passer d'une équipe de bas de classement à une formation de tête en l'espace d'une journée?", demande le Lituanien.

Zubrus aurait aimé conclure une entente de plusieurs saisons afin de demeurer à Washington. La direction des Capitals lui a refusé un contrat de cinq ans, se limitant à une offre de trois ans.

"J'ai deux enfants - Tomas, 4 ans, et Emma, trois mois - et je veux installer ma famille au même endroit pendant quelques années. Les Caps sont aussi en pleine reconstruction. Ca peut prendre un certain temps avant que l'équipe se retrouve parmi les meilleures."

Un retour à Montréal?

Zubrus, qui fait 6'04" et 225 livres, deviendra joueur autonome sans compensation le 1er juillet. Il serait étonnant que les Sabres puissent le garder, eux qui doivent déjà s'entendre avec Daniel Brière et Chris Drury.

"Je vais voir ce que le marché a à offrir, dit-il. Tout est possible."

Même un retour à Montréal où il a joué l'équivalent de deux saisons?

"C'est ma femme - Nathalie Sanschagrin - qui serait heureuse. Elle serait au septième ciel, dit Zubrus, beaucoup plus affable aujourd'hui qu'à son arrivée dans la ligue. J'ai entendu dire que le Canadien s'est informé de moi auprès des Caps juste avant la date limite des transferts."

L'athlète de 28 ans dit garder un bon souvenir du Canadien malgré les insuccès de l'équipe.

"C'était une période difficile, rappelle-t-il. Brian Savage s'est blessé une année et on a raté les séries par un seul point. Je jouais alors avec Oleg Petrov et Sergeï Zholtok."

Une maison à Blainville

Zubrus possède toujours sa maison à Blainville. L'été, il s'entraîne à l'aréna de Rosemère où il a fait la connaissance de Jason Pominville, son nouveau coéquipier à Buffalo.

"Ca nous fait un marqueur de 20 buts de plus", note Pominville qui a accueilli Zubrus à bras ouverts, comme l'ensemble de l'équipe. A Washington, le numéro 15 des Sabres a marqué 20 buts et récolté 52 points en 60 matchs.

Maxim Afinogenov est un de ses bons amis.

"Nous nous sommes entraînés pendant des années en Suisse durant l'été. On a aussi joué ensemble en Coupe du monde. C'est un très bon joueur", fait valoir Afinogenov, qui a offert d'héberger son ami.

"Je vais plutôt rester à l'hôtel, dit Zubrus. Avec l'accord des Sabres, je pourrai voir ma famille une fois par semaine. J'ai déjà mon billet d'avion en poche."

En voir plus