Skip to main content

Laine soulagé de pouvoir se concentrer sur le hockey après son contrat

L'attaquant a affirmé qu'il était nerveux à l'idée de devenir joueur autonome avec compensation la saison dernière

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

WINNIPEG - Patrik Laine a indiqué que ses difficultés à marquer des buts la saison dernière étaient la conséquence de ses inquiétudes par rapport à son contrat, un problème dont il n'a plus à se soucier maintenant.

« L'an dernier, j'étais nerveux à propos de mon contrat et de toute cette situation », a fait savoir l'attaquant des Jets de Winnipeg jeudi. « Maintenant, j'ai signé et je peux simplement jouer au hockey et ne plus m'en faire avec ça. »

À LIRE AUSSI : Kakko impressionne les Rangers même s'il n'a pas encore marqué

Laine, qui était joueur autonome avec compensation, a accepté un contrat de deux ans d'une valeur de 13,5 millions $, le 27 septembre, après avoir raté tout le camp d'entraînement. C'est survenu après une saison où il a inscrit 30 buts, 14 de moins que son total de 2017-18 et six de moins qu'à sa saison recrue en 2016-17.

Laine, qui a récolté six points (un but, cinq aides) avant le match de jeudi face au Wild du Minnesota au Bell MTS Place (20 h HE, TSN3, FS-1, FS-N, NHL.TV), ne croit pas qu'il a fourni un effort maximal la saison dernière.

« J'apprends encore chaque année. Chaque jour, il y a quelque chose de nouveau, a-t-il dit. Peut-être que l'année passée, j'avais l'impression de travailler fort, mais maintenant, je réalise que je ne mettais pas autant d'efforts que je le pensais.

« J'ai encore 21 ans et j'espère disputer plusieurs matchs dans cette ligue, donc j'ai du temps pour apprendre, mais le plus rapidement sera le mieux. J'essaie d'apprendre de tous les professionnels qui sont dans ce vestiaire, surtout ceux sur mon trio. C'est quelque chose sur quoi je dois encore travailler. »

Laine, sélectionné avec le deuxième choix au total par les Jets au Repêchage 2016 de la LNH, a connu des difficultés après le Match des étoiles Honda 2019 de la LNH avec 16 points (cinq buts, 11 aides) dans les 34 derniers matchs de la saison régulière. Il a obtenu quatre points (trois buts, une mention d'aide) dans le revers en six parties de Winnipeg face aux Blues de St. Louis lors de la série de première ronde de l'Association de l'Ouest en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Laine, qui a semblé se plaindre de ne pas jouer sur le premier trio avec Mark Scheifele et Blake Wheeler durant l'entre-saison, a été placé avec eux au milieu du match que les Jets ont remporté 4-1 contre les Islanders de New York le 6 octobre. Il a inscrit un but en troisième période durant cette rencontre et a poursuivi avec trois passes dans une victoire de 4-1 face aux Penguins de Pittsburgh mardi.

Laine avait joué quelques matchs avec Scheifele et Wheeler auparavant, mais il a dit mieux comprendre ce qu'il doit faire pour connaître du succès avec eux.

Video: WPG@NYI: Laine inscrit son 1er but de la saison

« Peut-être que la chimie n'opérait pas avant, mais cette année, j'ai travaillé très fort lors de chacune de mes présences, a expliqué Laine. Je pense que c'est la principale raison. Ils travaillent toujours ensemble. Ce n'était pas leur faute, c'est moi qui ne travaillais pas assez. Maintenant, j'ai l'impression de me donner à fond lors de chaque présence, donc ç'a été la clé pour moi et pour mon trio.

« Je l'ai compris dans les quatre premiers matchs. Quand tu travailles fort lors de chaque présence avec ces gars-là, tu finis par obtenir des points. La clé est de travailler fort et de s'améliorer. Ça m'a aidé jusqu'ici. »

La pression reliée au contrat que Laine a ressentie à la fin de son contrat de recrue de trois ans est bien réelle, surtout chez les joueurs qui entrent dans la LNH à un jeune âge, a affirmé l'entraîneur Paul Maurice.

« Je pense qu'on assiste à quelque chose de nouveau dans la LNH, a noté Maurice. Des joueurs qui terminent leur contrat de recrue obtiennent de gros salaires. C'est une pression que les joueurs ressentaient seulement trois ou quatre ans plus tard auparavant. Maintenant, c'est le cas à 21 ans.

« Et c'est tout à fait compréhensible. C'est une année très importante quand tu es aussi jeune, et il y a beaucoup de pression, surtout qu'il est un franc-tireur. Quand les choses ne vont pas bien, c'est un défi pour lui. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.