Skip to main content

La LNH réitère sa volonté de rester en Arizona

Gary Bettman dit croire à la viabilité à long terme de la concession des Coyotes

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste senior NHL.com

BOCA RATON, Floride - Le commissaire de la LNH Gary Bettman a réitéré, mercredi, la volonté ferme de la ligue de garder les Coyotes de l'Arizona dans la grande région de Phoenix.

Le commissaire Bettman a commenté le dossier à l'issue des réunions des directeurs généraux, au lendemain de la lettre qu'il a transmise à la législation de l'Arizona dans laquelle il affirme que les Coyotes ne peuvent pas être rentables au Gila River Arena et à Glendale.

Bettman a fait pression auprès de l'état afin qu'il mette de l'avant le projet de loi du Sénat 1149, qui aiderait au financement d'un nouvel amphithéâtre pour les Coyotes à l'extérieur de Glendale et plus proche du centre-ville de Phoenix.

Les Coyotes évoluent à Glendale depuis 15 saisons et le commissaire Bettman a indiqué dans sa lettre que l'équipe a essuyé des « pertes financières sur une base constante » depuis tout ce temps.

« Nous ne renonçons pas aux Coyotes dans la grande région de Phoenix, a déclaré le commissaire Bettman. Le fait que les Coyotes envisagent eux-mêmes de quitter Glendale, c'est parce que la ville de Glendale a choisi de mettre fin à l'accord de longue durée qu'elle avait paraphé avec l'équipe.

« Si elle ne l'avait pas fait, nous n'en serions pas là actuellement. Les Coyotes soupèsent les nombreuses possibilités qu'ils s'offrent à eux dans la Vallée et nous espérons que l'une d'entre elles se matérialise.

« L'objectif de la lettre était : il y a un projet de loi en suspens et je crois que la ville de Glendale faisait du lobbying, en disant aux autres villes que si leurs sénateurs ne l'approuvaient pas, l'équipe devrait rester à Glendale. Or, ce ne sera pas le cas. L'équipe a un certain nombre d'options et elle va les analyser. Personne ne devrait donc penser que l'équipe ne peut pas quitter Glendale. À brève échéance, elle va rester à Glendale, pendant qu'elle soupèse ses possibilités. »

Le commissaire Bettman a indiqué que le processus pourrait s'étendre pendant quelques années. Il a répété qu'il croit en la viabilité à long terme des Coyotes en Arizona.

« Je suis très confiant, a-t-il affirmé. Je me répète, nous ne jetons pas l'éponge sur ce marché, mais nous tenons à établir clairement que l'avenir et la viabilité des Coyotes ne sont pas à Glendale. »

Bettman a soutenu dans sa lettre aux autorités de l'état que la construction d'un nouvel amphithéâtre pour les Coyotes ne comporte aucun risque financier ou de dette pour l'état.

Il a en outre avancé que le nouvel amphithéâtre créerait 300 emplois et 75 millions $ en salaires annuels, que les Coyotes procurent déjà à l'état.

Le commissaire Bettman a de plus écrit que la construction d'un nouvel amphithéâtre créerait 2500 emplois pendant deux ans et plus de 3600 emplois en lien avec les opérations de l'édifice. Il chiffre les retombées économiques à plus de 600 millions $, soit presque le double que les retombées actuelles des Coyotes.

« Quand les Coyotes joueront dans un amphithéâtre mieux situé, ils feront nettement mieux au chapitre des assistances et sur le plan des affaires. »

Le directeur général des Coyotes John Chayka a relevé plusieurs facteurs qui illustrent l'importance du marché et que c'est nécessaire qu'on puisse trouver une solution de longue durée.

« Le parcours d'Auston Matthews est un des facteurs », a dit Chayka, en parlant du jeune prodige des Maple Leafs de Toronto qui est natif de Scottsdale, en Arizona. « Vous n'avez qu'à regarder ce qui se passe au hockey mineur en Arizona, ce serait terrible si les Coyotes quittaient. Que l'équipe déménage, ça ne ferait aucun sens. »

En voir plus